Sarganserland (SG)

21 mai 2012 12:26; Act: 21.05.2012 12:33 Print

Lâcher de gypaètes barbus

Avis aux amateurs de rapaces: un lâcher de gypaètes barbus aura lieu samedi prochain dans le Sarganserland (SG).

storybild

Le gypaète barbu est fréquemment confondu avec l'aigle royal. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les curieux sont invités à se présenter à 09h30 à Vättis, près de la frontière avec les Grisons, où les jeunes vautours seront présentés au public, a annoncé lundi la Fondation Pro Bartgeier. Suivra une marche de près de deux heures jusqu'au lieu de lâcher.

Distants les uns des autres de 200 à 300 kilomètres, les quatre sites de mise en liberté des gypaètes dans l'Arc alpin sont en majorité situés dans des réserves ou des parcs nationaux. Tous se trouvent dans des régions autrefois occupées par l'oiseau. Des falaises étendues, des paysages naturels presque intacts et giboyeux constituent encore des conditions idéales pour l'espèce. Dans les quatre sites, de jeunes gypaètes sont lâchés chaque année sur une aire protégée. Depuis 1986, plus de 130 jeunes ont pu être ainsi mis en liberté. Actuellement, près de 110 individus se déplacent dans la chaîne des Alpes.

Souvent confondu avec l'aigle royal

Le gypaète barbu ne ressemble pas à l'image que l'on se fait d'un vautour. On le confond fréquemment avec l'aigle royal, qui vit dans le même milieu; au vol, il est souvent difficile de distinguer les deux rapaces. Le gypaète adulte est plus grand que l'aigle. Ce qui frappe l'observateur quand l'oiseau est en l'air, c'est sa longue queue cunéiforme à son extrémité. Les ailes et la queue sont sombres, la tête et le poitrail clairs et rougeâtres. De près, on dirait qu'il porte une barbe. Quand il est énervé, un anneau rouge apparaît sur ses yeux.

A l'âge de trois mois, les jeunes sont déjà presque de la taille d'un adulte. Mais leur plumage est différent, sombre avec quelques taches plus claires. Ce n'est qu'à l'âge de cinq à sept ans qu'ils portent la livrée d'adulte.

(ap)