Etude

29 avril 2019 12:57; Act: 29.04.2019 13:58 Print

L'e-sport gagne en popularité en Suisse

Mais pour la Confédération, l'e-sport n'est pas comparable à la plupart des disciplines sportives habituelles et relève plus d'une culture du jeu.

storybild

L'e-sport ne répond pas aux exigences de la protection des enfants et des jeunes, selon Berne. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'e-sport, ou sport électronique, est toujours plus populaire en Suisse, selon une étude de la Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW). Pour 27,6% des personnes interrogées, il s'agit effectivement d'un sport.

Sur les 1011 personnes de 16 à 74 ans interrogées en Suisse par la ZHAW, 30,6% disent savoir ce qu'est le e-sport, a indiqué lundi la Haute école zurichoise. Il s'agit de la pratique d'un jeu vidéo, seul ou en équipe, avec un ordinateur ou une console de jeux vidéo.

L'e-sport est considéré comme un sport par 27,6% des personnes interrogées. Pour Boris Mayencourt, président de la Swiss eSports Federation contacté par les auteurs de l'étude, ce résultat est réjouissant. Il souligne que dans le monde du sport électronique, un débat est lancé quant à savoir quels jeux sont effectivement de l'e-sport.

Pas un sport pour la Confédération

La Confédération ne considère pas l'e-sport dans son expression actuelle comme un sport au sens de l'encouragement du sport. Il s'agit d'une culture du jeu, selon l'Office fédéral du sport (OFSPO).

Dans un rapport publié à la fin du mois de mars, l'OFSPO constate que l'e-sport n'est pas comparable à la plupart des disciplines sportives habituelles. L'expérience première se déroule dans un espace virtuel et non en contact direct avec des individus et l'environnement.

Les contenus des jeux étant souvent empreints de violence, l'e-sport ne répond pas aux exigences de la protection des enfants et des jeunes, souligne l'OFSPO. De plus, le sport électronique ne contribue pratiquement pas à soutenir les activités motrices et sportives de l'être humain.

(nxp/ats)