Suisse

06 juillet 2018 08:40; Act: 07.07.2018 08:24 Print

L'enquête sur CarPostal s'élargit dans le temps

La Confédération va enquêter sur les années avant 2007. Elle soupçonne que les irrégularités chez la filiale de La Poste ont débuté bien avant.

Voir le diaporama en grand »
est le nouveau numéro un de La Poste. Il succède à Ulrich Hurni, qui a pris la tête du géant jaune ad interim après le départ de Susanne Ruoff de la direction, suite aux affaires liées à CarPostal. Il entrera en fonction en avril 2019. (Jeudi 22 novembre 2018) Affaire Carpostal: la Confédération veut aussi enquêter sur les années avant 2007. (Vendredi 6 juillet 2018) Scandale chez CarPostal: l'Office fédéral des transports a découvert que la filiale de La Poste avait réalisé des bénéfices dans un domaine subventionné. Et qu'elle avait opéré des transferts illégaux de bénéfices entre 2007 et 2015 afin de supporter des secteurs déficitaires. (Vendredi 29 juin 2018) La directrice de La Poste, , a bien tenté de sauver son poste mais la pression était trop forte et elle a fini par jeter l'éponge. (Vendredi 29 juin 2018) , directeur de PostMail, assure l'intérim à la tête du géant jaune en attendant le remplacement de Susanne Ruoff. (Vendredi 29 juin 2018) , président du Conseil d'administration de La Poste, a poussé Susanne Ruoff vers la sortie mais il est lui-même sur la sellette. (Vendredi 29 juin 2018) A défaut d'Urs Schwaller, c'est le vice-président de La Poste, , qui a dû démissionner dans le sillage du scandale de CarPostal. (Vendredi 29 juin 2018) L'administratrice , également soumise à un feu roulant de critiques, a également dû jeter l'éponge. (Vendredi 29 juin 2018) Toute la direction de CarPostal a été suspendue sur la base du rapport d'enquête remis par le cabinet Kellerhals Carrard. Christian Pluess a été nommé à la tête de la nouvelle direction. (Vendredi 29 juin 2018) CarPostal est également soupçonné d'avoir soutenu le trafic local des voyageurs au Tessin par des subventions croisées illégales. (Vendredi 29 juin 2018) Le scandale CarPostal a des ramifications au Liechtenstein, où l'autorité des marchés financiers a ouvert une enquête pour blanchiment d'argent. (Vendredi 29 juin 2018)

Sur ce sujet
Une faute?

La Poste devra donner des informations sur l'utilisation des subventions publiques chez sa filiale CarPostal. L'Office fédéral des transports (OFT) a demandé les documents correspondants à l'entreprise.

L'OFT a envoyé cette semaine une lettre au président du conseil d'administration de La Poste, demandant les documents relatifs aux agissements avant 2007, a indiqué vendredi matin à l'émission de la SRF «Heute Morgen», Olivia Ebinger, porte-parole de l'OFT.

Plusieurs indices laissent croire qu'il vaut la peine de se pencher sur ces années.

Mi-juin, Urs Schwaller avait indiqué que les tricheries avaient probablement débuté à la fin des années 1990. Le rapport d'enquête commandé par le géant jaune mentionne également des subterfuges comptables dès 1998.

Selon SRF, La Poste devrait rendre publics les documents d'ici l'automne. Elle a promis une transparence totale.

100 millions

Le scandale de CarPostal a été révélé au public en février dernier. Dans le cadre d'une révision, l'Office fédéral des transports a découvert que la filiale de La Poste avait réalisé des bénéfices dans un domaine subventionné. CarPostal a perçu indûment près de 100 millions de francs de subventions fédérales et cantonales entre 2007 et 2015.

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes. Et plusieurs têtes sont tombées. La présidente de La Poste, Susanne Ruoff, a démissionné.

(nxp/ats)