Affaire von Guttenberg

20 mars 2011 09:30; Act: 20.03.2011 10:37 Print

L’ex-ministre fait son mea culpa

Il s’est excusé auprès de Klara Obermüller, une journaliste de la «NZZ am Sonntag», pour avoir plagié un article paru dans le journal dominical en 2003.

storybild

L'ex-ministre de la défense allemand s'est enfin excusé personnellement auprès de l'auteur d'un des textes qu'il avait plagié pour sa thèse de doctorat. (Photo: Keystone)

Une faute?

Karl-Theodor von Guttenberg, l’ex-ministre allemand de la défense, qui avait donné sa démission, début mars, suite à une affaire de plagiat concernant sa thèse de doctorat, s’est excusé dans une lettre à Klara Obermüller, journaliste de la «NZZ am Sonntag». Celle-ci est une des premières à avoir remarqué que von Guttenberg avait plagié un des ses articles paru dans le journal dominical le 22 juin 2003. C’est Obermüller qui avait ensuite averti entre autres l’opinion publique au sujet du plagiat commis par l’ancien ministre.


Dans sa lettre, von Guttenberg s’excuse d’avoir utilisé, pour la rédaction de sa thèse, des passages d’un article d’Obermüller intitulé «Dieu n’a pas sa place dans la constitution européenne». «J’ai repris certains passages sans vous citer et ce de manière scientifiquement incorrect», avoue-t-il aujourd’hui. «Je tiens à m’excuser personnellement et en bonne et due forme auprès de vous», dit encore l’ancien ministre bavarois.

L’article de la «NZZ am Sonntag» était consacré à la question de savoir si le fait de renoncer à l’invocation de Dieu dans la Constitution européenne était une bonne ou une mauvaise idée. Au début de l’affaire qui porte son nom, le ministre n’avait cessé de nier avoir plagié le moindre texte. Au fur et à mesure cependant que d’autres passages de sa thèse étaient identifiés comme n’étant pas de sa plume, le ministre s’est vu contraint de démissionner de ses fonctions début mars.

(rga)