Italie

15 juillet 2019 15:00; Act: 15.07.2019 20:06 Print

L'extrémiste tessinois possédait un missile qatari

Une enquête sur l'ultradroite italienne a mis au jour des liens inquiétants avec le Tessin. Trois hommes, dont un Suisse, ont été interpellés, et un arsenal saisi.

Source: police de Turin
Une faute?

La police de Turin (nord de l'Italie) a procédé ce lundi matin à l'arrestation de trois extrémistes de l'ultradroite. Cette opération antiterroriste visait des Italiens «d'idéologie extrémiste» ayant combattu aux côtés de rebelles prorusses contre les troupes ukrainiennes dans le Donbass. Parmi les trois individus se trouvaient un ex-militant du parti d'extrême droite et ouvertement néo-fasciste Forza Nuova, ainsi qu'un Suisse de 42 ans.

Ce Tessinois établi à Bissone a été arrêté à l'aéroport de Forlì (près de Bologne) pour n'avoir acheté rien de moins qu'un missile air-air aux forces armées du Qatar. «Nous avons plusieurs idées sur ce qui pourrait être fait avec le matériel saisi. À l'heure qu'il est, toutefois, rien ne nous permet de formuler des hypothèses», a déclaré lundi Giuseppe De Matteis, préfet de Turin. «Pour le moment, aucun élément ne nous fait penser à des projets subversifs», a ajouté Eugenio Spina, un responsable de l'antiterrorisme.

La police a mené plusieurs raids ces dernières semaines dans la mouvance d'extrême droite autour de Turin. Le dernier en date, le 9 juillet, avait conduit à l'arrestation de Fabio Carlo D'Allia, accusé d'apologie du fascisme et de détention de munitions de guerre. C'est en plaçant certains suspects sur écoute que les policiers ont entendu parler des armes, que les personnes arrêtées cherchaient vraisemblablement à leur vendre. Ils sont remontés jusqu'à un hangar sans prétention à Rivanazzano Terme, dans la province de Pavie, au sud de Milan.

Combat aux côtés de rebelles prorusses

Un véritable arsenal a été saisi lors de cette opération: carabines d'assaut, pistolets et munitions, en plus du fameux missile. Selon nos confrères de tio.ch/20minuti, le Tessinois de 42 ans avait créé une entreprise en 2016 à Bissone (TI). Après avoir fait faillite, l'homme avait rouvert boutique deux ans plus tard à Chiasso (TI). Selon le registre du commerce, la société est active dans «la vente, la location, la gestion et le courtage dans le domaine de la mécanique aéronautique».

Un extrémiste tessinois achète un missile au Qatar

(joc/ats/afp)