Environnement

20 novembre 2019 21:57; Act: 20.11.2019 22:14 Print

L'huile de palme peut être durable, selon l'EPFL

Une étude co-dirigée par l'EPFL indique que la culture de l'huile de palme peut présenter un bilan carbone neutre sur le long terme.

storybild

Une plantation de palmiers à huile en Indonésie, l'un des plus grands pays producteurs de cette huile végétale. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La culture de l'huile de palme pourrait être moins nocive pour l'environnement. Une étude de l'EPFL et de l'Institut fédéral de recherches WSL montre qu'une alternative est possible pour ce secteur décrié pour son bilan carbone et son impact sur la biodiversité.

Les chercheurs ont mené leur étude en Colombie, où ils ont évalué des alternatives à la déforestation causée par la culture de l'huile de palme. Se basant sur des plantations de 56 ans d'âge dans la région de Los Llanos, ils ont remarqué que la transformation de pâturages pour y mettre des palmiers à huile présentait un bilan carbone neutre, relève l'étude publiée mercredi dans la revue Science Advances.

Dans les climats tropicaux, les pâturages sont souvent dégradés avec des étendues d'herbe et quelques arbres épars. Du coup, en plantant densément des palmiers à huile, «une plus forte capture du CO2 se met en place pour la même surface grâce aux troncs, aux feuilles et à la végétation qui se développe autour d'eux», explique l'EPFL dans son communiqué.

Niveau de carbone inchangé

Après 25 à 30 ans, lorsque les palmiers sont coupés et remplacés par d'autres, la décomposition des racines et d'autres matières végétales mortes va nourrir le sol et compenser partiellement les pertes initiales de carbone dans le sol après la conversion du pâturage. Sur deux cycles de culture, le niveau de carbone stocké dans l'écosystème reste ainsi inchangé par rapport au niveau qu'il avait avant la conversion du pâturage.

«C'est la première fois que nous pouvons décrire les effets d'une telle production agricole sur le long terme après la conversion de pâturages sur la qualité et la fertilité des sols, en considérant non pas uniquement leur surface, mais aussi leur profondeur», note Juan Carlos Quezada, doctorant au Laboratoire des systèmes écologiques (ECOS) de l'EPFL, cité dans le communiqué.

Perte de biodiversité

Le directeur de l'ECOS, Alexandre Buttler, souligne lui que l'huile de palme, consommée avec modération, n'est pas mauvaise en soi pour la santé et qu'elle a aussi une valeur économique pour des centaines de petits exploitants. «C'est vraiment le bilan carbone et la perte de biodiversité de la déforestation qui posent problème», remarque-t-il.

Il ajoute que «les grands pays producteurs d'huile de palme (ndlr: la Malaisie et l'Indonésie en tête) ont des réserves de pâturages dégradés qu'ils pourraient convertir favorablement pour limiter les pertes massives de carbone liées à la déforestation.»

L'article paru dans Science Advances s'inscrit dans le projet de recherche interdisciplinaire sur la culture de l'huile de palme Oil Palm Adaptive Landscapes (OPAL), financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique. L'OPAL met en réseau des partenaires de Suisse, d'Indonésie, de Colombie et du Cameroun. Les universités locales, des instituts de recherche et le WWF sont parties prenantes du projet.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Olivia le 20.11.2019 23:18 Report dénoncer ce commentaire

    Honteux

    On ne peut pas dire cela ! Des forets détruites avec la faune qui vit dedans, les peuples des forets ... Bref... C'est une honte ! C'est du poison pour la santé !

  • Nak le 20.11.2019 22:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Malbouffe

    Quoi qu'en dise le directeur de l'ECOS, elle peut peut-être être durable, mais dans les produits alimentaires c'est une bombe pour nos artères ! C'est la pire graisse végétale qui soit, probablement encore plus athérogène que certaines graisses animales, composée uniquement d'acides gras saturés. A éviter au maximum dans la mesure où on peut encore choisir en comparant les étiquettes (graisse hydrogénée = bombe)

  • Circo Loco le 20.11.2019 22:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au Sierra Leone...

    ...de petits producteurs d'huile de palme, dans des palmeraies dont les arbres sont sélectionnés, et même pas plantés, qui vivent dans la misère et qui seraient heureux si on leur achetait leurs rares surplus. Il existe de l'huile de palme bio. Pourquoi l'huile de soja, qui détruit les marges de la forêt amazonienne et les cerrados, n'est-il pas mis à l'index aussi ? Que d'arbitraires médiatiques...

Les derniers commentaires

  • Liberland le 21.11.2019 15:13 Report dénoncer ce commentaire

    Li l étiquette Mamy

    Y en a même dans les crèmes cuisines pas sain, avoir des lunettes de lecture sur soi !!!

  • Octave Vairgebel le 21.11.2019 15:02 Report dénoncer ce commentaire

    Logique

    Vu ce que bouffe les étudiants je ne suis pas surpris de cette info ! Laissons-les bouffer leurs saloperies et continuons à boycotter cette merde !

  • Willyam-T le 21.11.2019 13:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Privé de tout sens.

    L'EPFL vous dites ? Ha oui l'espèce d'université fédérale qui est payée par le contribuable mais orienté sur et par le domaine privé! Haaaaa. Mais du coup on pourrait interpréter cela "presque" comme un conflit d'intérêt.

  • Naoussa le 21.11.2019 12:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aux armes consommateurs -trices

    Nous avons toutes et tous le pouvoir de dire NON à l'huile de palme. Comment ? En prenant quelques secondes lors de nos achats pour vérifier la composition de certains produits de votre grande surface.Par exemple : pâte à gâteau et biscuits (même Bio), pâtisseries, etc Reposez le paquet n'importe comment en faisant savoir à haute voix que vous en avez assez de ces produits bourrés d'huile de palme ! Et pitié : cessez d'acheter cette pâte à tartiner toxique au motif que les enfants aiment ça. Prenez plutôt 5 minutes pour leur montrer le massacre des orang-outan, ils comprendront parfaitement !

  • Jeanne Eassé le 21.11.2019 12:43 Report dénoncer ce commentaire

    Mise au défi

    À tous les anti palmistes, je vous défie de citer ce qui est prétendument si mauvais pour la santé dans cette huile. C'est du gras saturé, et c'est calorique, mais ça ne contient pas de trans et ça ne rancit pas aussi vite que les autres graisses/huiles. Ce n'est certes pas la panacée et ça détruit la nature, mais vous la diabolisez pour les mauvaises raisons, et la plupart du temps juste parce que vous avez entendu dire que c'était malsain, en utilisant des substituts guère différents à la place.

    • Jeanne Eassé le 21.11.2019 19:28 Report dénoncer ce commentaire

      l'évidente réalité

      Pas de volontaire pour me répondre, hein? C'est bien ce que je pensais.