Votations du 25 septembre

25 septembre 2016 11:57; Act: 25.09.2016 18:10 Print

L'initiative AVSplus est rejetée à près de 60%

Le peuple a tranché sur le sort de l'initiative qui propose une hausse de 10% des rentes. Les retraités ne bénéficieront pas de rentes plus élevées.

Sur ce sujet
Une faute?

Les retraités ne bénéficieront pas de rentes plus élevées.
L'initiative populaire «AVSplus: pour une AVS forte» des syndicats et de la gauche a été rejetée dimanche par 59,4% des votants. Tous les regards se tournent désormais vers le débat sur la prévoyance vieillesse qui s'ouvre lundi au Conseil national.

Les seuls cantons qui ont soutenu l'initiative se trouvent en Suisse latine. Le Jura la plébiscite à 59,5%, Neuchâtel à 54%, Genève à 53,6%, le Tessin à 53,4% et Vaud du bout des lèvres, à 50,3%.

Le refus le plus prononcé vient du demi-canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures, avec 77,7% de «non», suivi des petits cantons de Suisse centrale: Obwald (75,1%), Nidwald (73%) et Schwyz (71,8%).

Solution trop chère

L'initiative populaire voulait relever les rentes de 10%. Un retraité vivant seul aurait ainsi reçu entre 1400 et 2800 francs de plus par an et un couple maximum 4200 francs. Elle aurait coûté 4,1 milliards de francs en tout.

Pour financer ce projet, les initiants voulaient relever les cotisations de 0,4% à charge des salariés et autant des employeurs. Ils estiment que c'est le seul moyen pour compenser les pertes de rentes dans le 2e pilier.

La droite et le Conseil fédéral ont dénoncé avec succès une solution trop chère. L'augmentation de la rente s'ajouterait au déficit dont souffre déjà l'AVS, lequel atteindrait 12,5 milliards de francs à l'horizon 2030.

Bonus controversé

Après le refus net du texte, tous les regards se tournent vers la réforme de la prévoyance vieillesse, sur laquelle le Conseil national se penchera pour la première fois ce lundi. Le projet initial prévoit de garantir les prestations via notamment un relèvement de l'âge de la retraite des femmes à 65 ans, un abaissement des rentes du 2e pilier et une augmentation de la TVA de 1,5 point.

Le Conseil des Etats a déjà remodelé le paquet l'an dernier: il veut revaloriser le 1er pilier pour compenser la baisse des rentes de prévoyance professionnelle qui s'explique par une réduction (de 6,8% à 6%) du taux de conversion du capital en rente.

Quant à la commission préparatoire du National, elle a épousé les vues patronales, en proposant une augmentation automatique de l'âge de la retraite à 67 ans et des économies très peu compensées. Elle refuse aussi de mélanger les piliers et a biffé le bonus de 70 francs prévu par les sénateurs pour tous les nouveaux rentiers AVS.

Ombre du référendum

De l'avis des instigateurs de l'initiative AVSplus, les 40% de voix positives obtenues dimanche constituent un signal fort envoyé au Parlement. Dès lors, «si le Conseil national supprime le bonus de 70 francs de la proposition (du Conseil des Etats)», l'Union syndicale suisse (USS) combattra cette mesure «par tous les moyens à sa disposition», a réagi son président Paul Rechsteiner.

Le conseiller national UDC Thomas de Courten - dont le parti est un farouche opposant au principe du «saupoudrage» et donc au bonus mensuel de 70 francs proposé par le Conseil des Etats -, s'est d'ailleurs dit «certain» que les citoyens suisses devront se prononcer sur la réforme. Mais à l'inverse du président de l'USS, le Bâlois est d'avis que les syndicalistes auraient peu de chances de l'emporter.

Troisième voie PLR

A l'image de l'UDC, le PLR est d'avis que le «projet sorti de la commission (préparatoire du National) va globalement dans le bon sens», souligne le conseiller national Ignazio Cassis. Son parti souhaite néanmoins y apporter des corrections, «notamment en ce qui concerne la compensation du taux de conversion», que le parti veut compenser uniquement dans le 2e pilier. Cette «troisième voie» sera proposée la semaine prochaine.

Quant au vice-président du PDC Yannick Buttet, il estime que la hausse des rentes de 70 francs, à laquelle sa formation est favorable, conserve des chances de passer le cap du Parlement. A l'inverse, le parti juge «une hausse généralisée de l'âge de la retraite à 67 ans inacceptable».

(ofu/cht/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Je ne comprends vraiment pas! le 25.09.2016 13:26 Report dénoncer ce commentaire

    Déception

    Un refus pour avoir un peu plus à l'AVS sachant que les retraités vivent déjà avec pas grand chose dans un pays où le coût de la vie explose chaque année! Ils nous prennent vraiment tous pour des cons, en nous disant qu'il n'y a pas d'argent alors qu'il y en a et ceci dans le pays le plus riche du monde? Et puis les intentions de votes derrière le prospectus devraient être arrêtées pour que les gens votent selon leurs avis et non celles du CF enfin c'est mon avis.

  • NonMaisAlloQuoi le 25.09.2016 13:39 Report dénoncer ce commentaire

    rendormez-vous

    Pathétique une fois de plus! Voulez-vous des vacances supplémentaires? NON! Voulez-vous un congé paternité? NON! Voulez-vous avoir des ressources légèrement plus élevée à la retraite? NON! Le lobbying des employeurs a encore gagné. Mais jusqu'à quand allons-nous nous faire tondre? On va bosser jusqu'à 70 ans pour ne rien recevoir de plus à la retraite. J'espère vraiment que certains vont regretter leur choix dans les années qui viennent!

  • Manon le 25.09.2016 12:14 Report dénoncer ce commentaire

    c'est bien triste

    Evidemment ils ont des retraites de SEIGNEURS lorsqu'ils quittent leur poste "des bien pensants" et c'est encore l'Etat qui a dit en premier NON. C'et du délire .Je n'irai plus jamais voter

Les derniers commentaires

  • Avilat BOCAS le 26.09.2016 13:13 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle honte

    Dans un pays riche, on refuse un peu plus d'argent aux personnes âgées ou seules, en difficulté ! Ces personnes âgées ont travaillé toute leur vie pour leur pays et elles doivent se débrouiller avec des moyens dérisoires. Par contre, pas de problèmes de trouver de l'argent pour les migrants et les faux réfugiés ! Pas de problème pour gaspiller l'argent du peuple suisse à Bruxelles ! Pauvre Suisse, Saint Nicolas de Flue doit se retourner dans sa tombe.

  • Sara le 26.09.2016 12:15 Report dénoncer ce commentaire

    AVS+ mort - Vive l'AVS équitable

    Dommage que l'AVS+ ait passé à la trappe... comme toujours nous avons le chic de refuser les améliorations. Cependant, il faudrait maintenant que nos dirigeants pensent peut-être à réviser l'AVS en ce qui concerne la rente de couple. Pourquoi un couple de concubins toucherait deux rentes complètes alors qu'un couple marié une rente et demie? La constitution fédérale à l'article 8 dénonce la discrimination et parle d'égalité. Où est cette égalité? Déjà que la rente est misérable, et ayant travaillé toute une vie (les deux dans le couple) pourquoi ne doit-on pas recevoir deux rentes?

  • Suisse de riche le 26.09.2016 08:58 Report dénoncer ce commentaire

    CLIVAGE

    Encore une fois daprès la carte ci dessus, on voit très bien où se cache les grosses fortunes qui nont de toute façon pas besoin d'AVS et le reste du peuple qui crève de faim...

  • JP Romand le 26.09.2016 07:53 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo!

    Et on va nous annoncer un massacre au niveau des primes d'assurances. Pourquoi on abattrait pas les retraités dès qu'ils atteignent 65ans. Une petite piqûre et hop, plus de problème d'AVS et de 2ème pilier.

  • Robin des Bois le 26.09.2016 05:51 Report dénoncer ce commentaire

    Robin

    On a qu'une envie c'est de partir de ce pays qui doit être le seul qui refuse des prestations quand on lui en propose. Ceux qui ont voté non, je leur souhaite de bosser jusqu'à 75 ans avec une retraite qui leur permette de juste avoir le minimum vital.