Votation du 10 février 2019

30 janvier 2019 06:50; Act: 30.01.2019 06:50 Print

L'initiative contre le mitage ne convainc plus

A une dizaine de jours du scrutin, seuls 37% des Suisses soutiennent le texte des Jeunes Verts, révèle un sondage Tamedia.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

La votation fédérale du 10 février prochain ne devrait réserver aucune surprise au peuple. L'approbation de l'initiative «Stopper le mitage - pour un développement durable du milieu bâti», unique objet fédéral soumis à votation, n'a cessé de baisser au cours des dernières semaines.

Actuellement, à une dizaine de jours de scrutin, seuls 37% des Suisses comptent encore accepter le texte des Jeunes Verts, qui souhaitent geler pour une durée illimitée la surface totale des zones à bâtir à son niveau actuel. Le camp du non se monte à 62%, révèle la 3e et dernière vague du sondage Tamedia, éditeur de «20 minutes»

34% des opposants estiment que la loi révisée sur l'aménagement du territoire (LAT) permet déjà de freiner le mitage de manière efficace.

Actuellement, seuls les électeurs des Verts (79%) et du PS (54%) soutiennent encore l'initiative. Les hommes (64% de non) la rejettent davantage que les femmes (58% de non).

Selon les politologues Lucas Leemann et Fabio Wasserfallen, c'est en Suisse alémanique que l'approbation au texte s'est le plus effritée. En quelques jours, elle a passé de 53% à 38%. Cette évolution a également été constatée en Suisse romande et dans les régions italophones de Suisse, bien que de manière moins marquée.

Il y a deux semaines, les Suisses habitant en ville acceptaient encore majoritairement l'initiative (57% de oui). Mais désormais, le non prime partout (58% de non en ville; 61% de non dans les agglomérations; 65% de non à la campagne).

Pour rappel: la mesure phare du texte prévoit que toute nouvelle parcelle à bâtir doit être compensée par le dézonage d'une parcelle de valeur équivalente ailleurs. En dehors de la zone à bâtir, seules les constructions destinées à l'agriculture dépendante du sol ou d'intérêt public et dont l'emplacement est imposé par leur destination pourraient être autorisées.

Quelques informations sur le sondage

La 3e vague du sondage en ligne a été réalisée entre le 24 et le 25 janvier sur les sites des différents titres de Tamedia. Pas moins de 11'853 personnes issues de toute la Suisse y ont participé. Les politologues Lucas Leemann et Fabio Wasserfallen ont pondéré les réponses en fonction de variables démographiques, géographiques et politiques afin de correspondre le plus étroitement possible à la structure de la population suisse. La marge d'erreur est de 1,5%.

(ofu/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • TROPEXTREME le 30.01.2019 07:07 Report dénoncer ce commentaire

    ViveLesRiches

    Encore une initiative qui part d'un bon fond, qui aurait pu convaincre tout le monde... mais non, il faut qu'elle soit extrémiste, qu'elle défende les riches déjà propriétaires, qu'elle soit très mal foutue... Dommage. Peut-t-être qu'un jour ces politicards sauront être plus modérés dans leur initiative. Ce jour là ils auront beaucoup moins de peine à convaincre.

  • margareth eigenmann le 30.01.2019 09:52 Report dénoncer ce commentaire

    réfléchir et calculer

    Et bien sûr on fait du chantage avec des hausses de loyer alors que des milliers d'appartements sont actuellement toujours libres.On construit tout et n'importe quoi, on enlève même des coins de forêts afin d'y construire des blocs locatifs, mais tout cela est normal. Les seuls qui profitent se sont les promoteurs et les communes. Le simple citoyen se voit confiner ds un minimum de m2 pour des prix exagérés et surfaits, mais encore une fois au profit de qui ? Les prix ne descendront pas, bien au contraire ils ne feront qu'augmenter alors que la construction ne coûte pas les prix demandés.

  • Payer S. le 30.01.2019 10:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut l'admettre, c'est la réalité

    Les raisons qui font que nous pouvons plus tolérer cela! Conséquence de la libre circulation des personnes, une politique irrationnelle! la Suisse a subi depuis 2007 deux immigrations nettes d'environ 800 000 personnes, chiffre qui équivaut à la population du canton de Vaud. Il faut bien construire, construire... ( bâtiment, école, route, etc.) pour loger toutes ces personnes ! Les paysans ne vont pas être oubliés comme certains peuvent le croire, ils ont les subventions de la confédération, elles ne vont pas cesser ! Car on a besoin de leurs services ! P.S. Vous voulez un pays bétonné .

Les derniers commentaires

  • Mortauforey le 30.01.2019 12:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Laisse bétonne

    Si on veut se préserver des espaces verts il faut densifier l'urbain d'autant plus que l'initiative est réversible en tout temps. Un tel moratoire au bétonnage sauvage est bienvenu car 84% des nouveaux logements sont occupés par des résidents pas né en Suisse. Un jour il faudra voir toute la problématique migratoire en face sans préjugés ruingards.

    • Jean-Noël Justice Mbala le 31.01.2019 13:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mortauforey

      C'est un peu chaud là comme arguments. Non ?

  • Payer S. le 30.01.2019 10:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut l'admettre, c'est la réalité

    Les raisons qui font que nous pouvons plus tolérer cela! Conséquence de la libre circulation des personnes, une politique irrationnelle! la Suisse a subi depuis 2007 deux immigrations nettes d'environ 800 000 personnes, chiffre qui équivaut à la population du canton de Vaud. Il faut bien construire, construire... ( bâtiment, école, route, etc.) pour loger toutes ces personnes ! Les paysans ne vont pas être oubliés comme certains peuvent le croire, ils ont les subventions de la confédération, elles ne vont pas cesser ! Car on a besoin de leurs services ! P.S. Vous voulez un pays bétonné .

  • Larmailli le 30.01.2019 10:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les tappa goilles nous bouffent.

    Les enfonceurs de portes ouvertes de gauche qui proposent au peuple des textes démagogiques n'osent-ils pas s'adresser au vrai problème qui est l'explosion de la population. Mais ça, ça demande du pragmatisme et du courage. Et pourtant les pays les plus pauvres continuent de proliférer à une vitesse hallucinante. La Tanzanie par exemple a passé d'une population de 20 millions à plus de 60 millions en moins de 50 ans!

  • regex le 30.01.2019 10:13 Report dénoncer ce commentaire

    il faut moins de monde

    Je suis contre le mitage, mais je sais bien que les gens pensent d'abords à se trouver un logement pas trop cher, au dépend de tout le reste. Tant qu'on ne s'occupe pas de cette croissance démographique alarmante, les problèmes de ce genre continueront. C'est pas seulement une histoire de migrants, mais aussi des enfants qu'on fait. On doit limiter la croissance démographique globale en Suisse, peu importe l'origine.

  • margareth eigenmann le 30.01.2019 09:52 Report dénoncer ce commentaire

    réfléchir et calculer

    Et bien sûr on fait du chantage avec des hausses de loyer alors que des milliers d'appartements sont actuellement toujours libres.On construit tout et n'importe quoi, on enlève même des coins de forêts afin d'y construire des blocs locatifs, mais tout cela est normal. Les seuls qui profitent se sont les promoteurs et les communes. Le simple citoyen se voit confiner ds un minimum de m2 pour des prix exagérés et surfaits, mais encore une fois au profit de qui ? Les prix ne descendront pas, bien au contraire ils ne feront qu'augmenter alors que la construction ne coûte pas les prix demandés.