Place d'apprentissages

08 mars 2011 13:27; Act: 08.03.2011 14:03 Print

L'offre ne répond pas à la demande

Les années se suivent et se ressemblent sur le marché suisse de l'apprentissage. Les jeunes faiblement formés continuent à trinquer.

Une faute?

Si le nombre de places d'apprentissage est suffisant en Suisse, l'offre ne correspond pas forcément à la demande. Les jeunes avec un faible niveau scolaire, en particulier, peinent toujours à trouver une place.

Inversement, les entreprises ayant des exigences élevées ont de plus en plus de mal à recruter des candidats qui répondent à leurs critères, indique mardi l'Office fédéral de la formation professionnelle (OFFT). Dans l'ensemble pourtant, il juge que «le rapport entre les places d'apprentissage à pourvoir et le nombre de jeunes sortant de l'école obligatoire peut être qualifié d'équilibré».

Soutien à l'apprentissage

La stabilité du marché est à attribuer notamment aux mesures d'encouragement mises sur pied par les cantons, la Confédération et les organisations du monde du travail, ajoute l'OFFT. Sur Vaud par exemple, quelque 780 places ont été créées en deux ans grâce aux primes de l'Etat, indiquait le canton en décembre 2010. Il octroie 5000 francs pour la création d'une nouvelle place et 500 francs pour le renouvellement du poste.

L'OFFT suit l'évolution du marché de l'apprentissage au moyen de différents instruments. De février à août, les cantons transmettent chaque mois les tendances qu'ils observent. S'ajoutent à ces données mensuelles le baromètre des places d'apprentissage qui se base sur des enquêtes représentatives menées auprès des jeunes et des entreprises. Il a lieu en avril et en août.

Selon les résultats du dernier baromètre, les entreprises avaient attribué en août 2010 quelque 83'000 places d'apprentissage, alors que 7000 places étaient encore libres. Des 149'000 jeunes qui devaient choisir une formation en 2010, environ 73'500 ont entamé un apprentissage. Ils étaient 7500 à indiquer être au chômage ou sans activité.

(ats)