Espace

24 janvier 2020 11:04; Act: 24.01.2020 12:30 Print

L'ouverture du couvercle de CHEOPS reportée

L'équipe du télescope spatial suisse veut optimiser certains paramètres de l'instrument. L'ouverture du couvercle du télescope, prévue pour le lundi 27 janvier, a été repoussée.

storybild

L'ouverture du couvercle de CHEOPS est irréversible, raison de plus pour être prudent. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le télescope spatial suisse CHEOPS enverra ses premières images de l'espace plus tard que prévu. Certains tests vont être répétés et l'ouverture du couvercle est repoussée de quelques jours, a annoncé vendredi l'Université de Berne.

L'ouverture du couvercle du télescope était prévue pour le lundi 27 janvier. Même si tout a parfaitement fonctionné depuis son lancement le 18 décembre dernier, l'équipe de CHEOPS est parvenue à la conclusion, sur la base de l'analyse de toutes les données, que certains paramètres de l'instrument peuvent encore être optimisés. Certaines mesures ont donc été répétées, ce qui entraîne un léger retard par rapport à la planification initiale.

Ouverture irréversible

La décision a été prise parce que l'ouverture du couvercle est irréversible: tous les essais et activités en suspens qui nécessitent un couvercle fermé doivent être achevés et interprétés correctement avant l'ouverture. Le retard n'aura pas d'impact sur le plan opérationnel global de CHEOPS et le début de l'exploitation scientifique.

Depuis son lancement, le télescope spatial tourne autour de la Terre à une altitude de 700 kilomètres. La mise en service graduelle de ses différentes fonctions depuis le début de janvier s'est très bien déroulée, poursuit l'Université de Berne. Différents essais ont été effectués visant à s'assurer que l'instrument et sa plateforme fonctionnent correctement.

CHEOPS a également réalisé les premières images qu'il a transmises à la Terre. Le couvercle du télescope étant encore fermé, ces images sont noires, mais elles sont indispensables à la calibration de l'instrument.

Sous l'égide de l'Université de Berne

CHEOPS (CHaracterising ExOPlanet Satellite) est un projet de l'Agence spatiale européenne (ESA) et de la Suisse. Plus d'une centaine de scientifiques de onze pays européens ont construit le télescope sous l'égide de l'Université de Berne. Ses objectifs consistent à étudier les exoplanètes en observant les étoiles autour desquelles elles orbitent.

Près de 4000 exoplanètes - orbitant autour d'une étoile autre que le Soleil - ont été détectées depuis la découverte de la première, 51 Pegasi b, il y a 24 ans par les prix Nobel de physique 2019 Didier Queloz, de l'Université de Genève, et Michel Mayor.

L'objectif de CHEOPS n'est pas d'aller en débusquer de nouvelles, mais d'analyser celles déjà identifiées pour tenter de comprendre de quoi elles sont faites. C'est là un pas dans la longue quête de formes de vie extraterrestre, mais aussi des origines de la Terre.

(nxp/ats)