Tessin

09 juillet 2014 15:20; Act: 09.07.2014 15:27 Print

L'ouverture du tunnel du Ceneri reportée à 2021?

L'imbroglio juridique dans les adjudications pour le tunnel du Ceneri de la NLFA du Gothard pourrait en reporter l'ouverture à 2021 au lieu de 2019.

storybild

Un blocage des travaux engendrerait des surcoûts de 50 millions de francs par année. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Selon Renzo Simoni, directeur d'Alptransit Gotthard, seule une décision positive du Tribunal fédéral (TF) intervenant cet été encore permettrait de boucler les travaux comme prévu en 2019. Si cela n'est pas possible, un retard d'au moins deux ans est à prévoir, a-t-il indiqué mercredi à l'ats, confirmant une information de la «Berner Zeitung».

Qui plus est, chaque année supplémentaire aura pour conséquence un surcoût de 50 millions de francs, a expliqué pour sa part le conseiller national Philipp Hadorn (PS/SO), président de la Délégation de surveillance des NFLA. Rien que le personnel et les frais d'entretien représentent quatre millions par mois en cas d'arrêt des travaux, a-t-il précisé.

Un rapport de L'Office fédéral des transports (OFT) doit être présenté le 26-27 août pour dire si les délais peuvent être tenus. Des recours contre l'adjudication de deux contrats ont été partiellement admis en mars par le Tribunal administratif fédéral (TAF). Un effet suspensif sur les appels d'offre a été décrété.

Derniers grands lots

Les deux contrats à attribuer constituent les deux derniers grands lots de la NLFA. Le premier concerne le lot «voies et logistique». Les travaux, à hauteur de 96 millions de francs, avaient été attribués au groupe Mons Ceneri. L'autre mandat, de 129 millions, se rapporte au lot «technique ferroviaire et coordination générale» et avait été décerné au groupe CPC.

La firme Ceneri Rhomberg a contesté ces adjudications, doutant que les entreprises choisies possèdent les aptitudes et l'expérience requises pour remplir certains points du contrat. Finalement, Alptransit Gothard a fini par exclure les trois sociétés sur la base des critères fournis par le TAF et a interrompu l'adjudication, aucun des fournisseurs en lice ne remplissant les exigences.

Elle a ensuite lancé à la mi-avril une nouvelle mise au concours. Mais les consortiums évincés ont indiqué vouloir faire recours au TF contre la décision du TAF. Ils ont également la possibilité de contester l'interruption de la procédure auprès du TAF.

(ats)