Suisse

15 octobre 2019 15:34; Act: 15.10.2019 15:36 Print

L'utilisation des réseaux par Berne est disparate

L'analyse du contrôle parlementaire pointe une grande disparité des départements dans l'utilisation des plateformes et une sous-utilisation du centre des médias électroniques du DDPS.

storybild

Le palais fédéral. Photo d'illustration. (Photo: Keystone)

Une faute?

La communication de l'administration fédérale est globalement positive. Mais les compétences ne sont pas toujours bien utilisées, estime mardi la commission de gestion du Conseil national. Elle invite le Conseil fédéral à prendre des mesures.

Les relations publiques de la Confédération sont appropriées. L'administration assure une information cohérente et ses produits répondent largement aux besoins des journalistes. Toutefois, la commission relève quelques faiblesses.

Selon elle, les compétences doivent être mieux exploitées. Et de citer le Centre des médias électroniques, rattaché au Département fédéral de la défense (DDPS). Cette unité est dotée de connaissances qui peuvent servir à d'autres départements, mais qui sont peu connues.

La commission encourage le gouvernement à utiliser de manière transversale ces compétences. Celui-ci devrait également envisager une centralisation de certaines tâches de communication.

Médias sociaux

Dans son communiqué, la commission constate également une grande disparité quant à la présence des départements sur Twitter, Facebook, Youtube ou Instagram. Une orientation stratégique permettrait de régler l'utilisation des médias sociaux et de préciser quelle plateforme est utilisée pour quelle information.

Les responsables de la communication au sein de l'administration sont appelés à prendre davantage conscience de l'importance de la gestion des coûts. Ils doivent veiller à ce que les départements procèdent à un contrôle régulier. La commission salue le fait que les charges globales des relations publiques soient restées stables depuis 2010.

Par ailleurs, l'utilisation des publications périodiques de l'administration devrait faire l'objet d'une enquête. Celles-ci pourraient être plus largement numérisées. La commission de gestion du Conseil national avait chargé en janvier 2017 le Contrôle parlementaire de l'administration (CPA) d'évaluer les relations publiques de l'administration fédérale.

(nxp/ats)