Swissmedic

01 février 2011 12:04; Act: 01.02.2011 12:13 Print

La «task force» du médicament dissoute

La cellule d'intervention créée par Swissmedic, l'Institut suisse de contrôle des médicaments, pour liquider les dossiers en souffrance a rempli sa tâche.

Une faute?

La cellule d'intervention a donc été dissoute fin janvier et les 25 experts qui y œuvraient ont été engagés par Swissmedic.

Cette «task force», dirigée par Rolf Streuli, a liquidé une montagne de 2600 demandes d'autorisations de médicaments, a indiqué mardi Joachim Gross, porte-parole de Swissmedic, confirmant une information de la «Neue Zürcher Zeitung». Tous les dossiers en souffrance ont donc été traités.

Le groupe a réalisé un excellent travail, a souligné le porte- parole. L'opération, qui était prévue sur deux ans, a même duré un peu moins longtemps. Les experts ont fixé des priorités, traitant d'abord les dossiers qui présentaient des innovations, puis les autres en fonction de la date du dépôt de la demande. Dans quelques cas, la procédure d'autorisation a duré six ans.

Les 25 experts - médecins, vétérinaires, pharmacologues et autres spécialistes - ont été intégrés dans les effectifs normaux de Swissmedic. L'institut a même créé 75 nouveaux postes, afin de pouvoir à l'avenir traiter les demandes d'autorisation en 300 jours. Comme l'institut doit couvrir ses coûts, les taxes seront augmentées.

(ats)