Taux d'intérêt

05 mars 2020 05:49; Act: 05.03.2020 05:49 Print

La BNS a une marge de manoeuvre limitée

La BNS dispose d'une marge de manoeuvre plus importante avec le taux de change du franc qu'avec les taux d'intérêts, négatifs depuis cinq ans, selon l'économiste Klaus Wellershoff.

storybild

La façade de la Banque nationale suisse à Berne. (Photo: Keystone)

Une faute?

La Banque nationale suisse (BNS) a peu de marge de manoeuvre pour réduire les taux d'intérêt selon l'économiste Klaus Wellershoff. La BNS est coincée avec des taux d'intérêt négatifs depuis cinq ans. Elle ne peut donc pas intervenir sur les taux comme l'a fait la Fed.

Une grande incertitude se fait actuellement sentir sur les marchés financiers, relève Klaus Wellershoff dans une interview publiée jeudi dans les journaux alémaniques de Tamedia. Le message des banques centrales est de leur dire qu'elles surveillent la situation, les accompagnent et sont là en cas de graves problèmes dans le système financier, poursuit-il.

Récession mondiale potentielle

Le coronavirus a le potentiel de déclencher une récession mondiale. La Suisse serait durement touchée car son économie est très dépendante des exportations. Cependant, la politique monétaire ne peut pas faire grand-chose pour contrer les restrictions et l'incertitude des consommateurs, note l'économiste.

Selon lui, la BNS dispose d'une marge de manoeuvre plus importante avec le taux de change du franc suisse qu'avec les taux d'intérêts. Ces dernières semaines, la BNS est intervenue sur le marché des devises pour affaiblir le franc. Dans le contexte actuel, Klaus Wellershoff est convaincu que le franc restera fort et la BNS continuera à s'y opposer.

(nxp/ats)