Surveillance bancaire

06 janvier 2010 12:56; Act: 06.01.2010 13:00 Print

La Banque Aston à Lugano interdite d'activité

L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) a retiré son autorisation d'exercer à la banque luganaise Aston, dans le cadre de la procédure de faillite ouverte à l'encontre de l'établissement.

Une faute?

La justice tessinoise a ouvert une enquête pénale.

Les autorités de poursuites pénales du Tessin se penchent sur l'activité du directeur général de la banque ainsi que de son adjoint, a précisé mercredi la FINMA dans un communiqué. Les deux responsables sont accusés d'avoir utilisé des fonds à des fins privées et d'avoir falsifié la comptabilité afin de dissimuler leurs prélèvements.

«Après l'arrestation à fin novembre dernier du directeur général adjoint et le séjour à l'étranger de son supérieur hiérarchique, la banque luganaise s'est retrouvée privée de direction. Egalement actionnaires principaux de l'institut, les deux accusés n'offraient plus la garantie d'une activité irréprochable», explique la FINMA.

Selon des informations de la presse tessinoise, le directeur général, un Italien de 46 ans, et son adjoint auraient détournés entre 10 et 20 millions de francs. Ils sont poursuivis pour malversation, escroquerie et faux dans les titres.

Découvert de 20 millions

La FINMA a ouvert le 22 décembre une procédure de faillite à l'encontre de la banque. Chargée alors de l'enquête, la société d'audit et de révision comptable PricewaterhouseCoopers (PwC) a constaté une organisation déficiente au sein de l'établissement ainsi qu'un découvert d'au moins 20 millions de francs.

Le manque de moyens financiers en vue de combler le surendettement et respecter les exigences légales en matière de fonds propres, la situation d'illiquidité ainsi que la carences organisationnelles ont mis fin aux espoirs d'assainissement de la Banque Aston. Nommé liquidateur de la faillite, PwC est en train de déterminer les dépôts priviliégés des clients de l'institut, qui est affilié à la Garantie des dépôts.

Ce processus nécessitera toutefois du temps, avertit la FINMA, le liquidateur devant au préalable apurer la comptabilité de l'établissement tessinois. Le paiement des dépôts privilégiés ne pourra intervenir qu'après clarification du nombre et de l'importance de ces avoirs.

(ats)