Randonnée alpine

17 février 2011 09:25; Act: 17.02.2011 09:34 Print

La Haute Route séduit depuis cent ans

Le mythique tracé qui relie Chamonix à Zermatt attire de nombreux randonneurs. Quelque 3000 personnes empruntent chaque année la Haute Route.

Une faute?

L'itinéraire historique de la Haute Route des Alpes valaisannes relie Chamonix (F) à Zermatt en passant par Bourg-St-Pierre (VS). Un parcours mythique, ouvert il y a 100 ans, que tout montagnard assidu souhaite accrocher un jour à son palmarès.

Pierre Mathey a fait sa première Haute Route valaisanne en 1991, à l'âge de 25 ans. «Une très belle et exigeante expérience,» se souvient pour l'ATS ce montagnard chevronné, aujourd'hui vice- président de l'Association suisse des guides de montagne.

Depuis, le Valaisan a effectué quatre fois la Haute Route, mais avec des clients. Pour ces derniers, cet itinéraire de légende est «la cerise sur le gâteau». Mais une cerise qui se mérite: il faut compter en principe six jours et cinq nuits en cabane, soit quelque 180 kilomètres de randonnée entre 2000 et 4000 mètres d'altitude.

«Pour se lancer, il faut au moins pratiquer régulièrement un sport d'endurance en amateur», souligne Pierre Mathey. Les plaisirs mais aussi les dangers de la Haute Route sont ceux de la haute montagne: un panorama exceptionnel au quotidien, des risques d'avalanches en hiver, de chutes de pierres en été, sans oublier les crevasses sur les glaciers et les éventuels caprices de la météo.

3000 randonneurs

Selon Valais Tourisme, la voie historique de la Haute Route valaisanne a été ouverte en janvier 1911 par les Suisses François Frédéric Roget et Marcel Kurz, accompagnés de quatre guides valaisans. Au fil des ans, des variantes ont été proposées, avec des parcours aux difficultés et longueurs variables.

Le milieu des guides s'accorde à dire qu'environ 3000 personnes effectuent chaque année la Haute Route classique. Les itinéraires plus courts sont plus fréquentés encore.

Mais la randonnée ne peut se faire que lorsque les cabanes sont ouvertes, soit en principe entre la mi-mars et la mi-septembre selon la météo. «Et il est impératif de réserver!», rappelle Pierre Mathey.

(ats)