violation de brevet

24 février 2011 08:36; Act: 24.02.2011 09:03 Print

La Poste poursuivie aux Etats-Unis

Une petite société américaine, RPost, a annoncé mercredi avoir porté plainte contre La Poste Suisse.

Une faute?

Une petite société américaine, RPost accuse d'avoir La Poste Suisse usurpé un brevet lui appartenant dans son système de sécurisation des courriels.

RPost a demandé à la justice californienne et à la justice suisse de bloquer son service IncaMail. Selon elle, ce programme «imite» son propre service de courriels sécurisés Registered Email.

Porte-parole de La Poste Suisse, Nathalie Salamin a confirmé à l'AFP qu'»une plainte a été déposée contre La Poste Suisse aux Etats-Unis et en Suisse, le 22 décembre 2010 en Californie et le 17 février dernier à Zurich». Selon elle, le système «IncaMail 3.0 repose sur une technologie connue» et «La Poste Suisse estime ne pas avoir violé le droit des brevets».

Le service IncaMail se présente comme la transposition dans le courrier numérique du système des lettres recommandées. Il offre «la même sécurité et traçabilité» qu'un recommandé pour des documents électroniques sensibles comme des courriers financiers ou administratifs.

Même objectif

Le système Registered Email de RPost affiche le même objectif. Il fournit une preuve légale qu'un message et son contenu ont été bien reçus par le destinataire.

Selon le co-fondateur et directeur général de RPost, Zafar Khan, la société compte parmi ses clients des cabinets d'avocats, l'administration fédérale américaine, des industriels et des compagnies d'assurance.

Registered Mail a été lancé en Suisse en 2004, selon M. Khan. De son côté, La Poste suisse aurait lancé IncaMail aux Etats-Unis l'an dernier, mais se serait retirée de ce marché à la suite d'une première plainte de RPost en novembre 2009, soldée à la suite d'un accord aux termes confidentiels.

RPost accuse La Poste d'avoir réintroduit IncaMail aux Etats- Unis: «Elle crée un service qui imite ce que nous avons déjà sur le marché et ignore les droits de propriété», s'est indigné M. Khan dans un entretien à l'AFP. La compagnie helvétique assure de son côté qu'IncaMail «n'est pas disponible aux USA».

(ats)