Médias

23 septembre 2019 21:31; Act: 24.09.2019 08:23 Print

La SSR contrainte à une nouvelle cure d'austérité

La baisse des recettes publicitaires oblige la SSR à faire 50 millions de francs d'économies, quitte à passer par la case licenciement.

storybild

La RTS est concernée par les coupes budgétaires à hauteur de 12 millions de francs. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Touchée par la baisse des recettes publicitaires, la SSR doit prendre de nouvelles mesures d'économies, à hauteur de 50 millions de francs. Des licenciements ne sont pas exclus.

En plus d'un déficit attendu de 20 millions de francs pour l'exercice en cours, la SSR enregistre une baisse des recettes publicitaires de 30 millions de francs. C'est pourquoi la SSR envisage de faire 50 millions d'économies supplémentaires en 2020, a indiqué un porte-parole de la SSR.

Sur ce montant, la RTS est concernée à hauteur de 12 millions de francs, a précisé le directeur de la SSR Gilles Marchand au 19:30. L'offre des programmes sera touchée.

L'entreprise table sur des fluctuations naturelles du personnel. Mais elle n'exclut pas des licenciements ponctuels. "Nous allons tout faire pour éviter des licenciements, mais il est impossible de les exclure complètement, a précisé M.Marchand. Le personnel a été informé lundi.

Ce ne sont pas les premières mesures annoncées par la SSR. En 2018, elle avait déjà lancé un vaste programme d'économies et de réinvestissement d'une valeur totale de 100 millions de francs. Au total, 200 postes équivalents plein temps devaient disparaître.

Début avril 2019, l'entreprise avait remis le couvert. Un nouvel ensemble de mesures devait permettre 10 millions d'économies par an et coûter environ 40 postes, dont une vingtaine par le biais de licenciements et de mises à la retraite anticipée.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Le Pigeon Se Rebiffe le 23.09.2019 21:51 Report dénoncer ce commentaire

    Comment les croire, désormais?

    Ils nous ont vendu la redevance tv pour éviter les licenciements, justement, et voilà qu'ils ont lieu quand même. Alors, déjà, et de une: on les croit plus, ensuite, lorsqu'une des deux parties ne tient pas ses engagements, ça s'appelle une rupture de contrat. Donc, exigeons le remboursement de la redevance déjà perçue et refusons toutes celles qui seraient encore demandées. Et de deux. Non mais!

  • bien fait le 23.09.2019 21:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    marre de votre propagande de gauche

    Faites de l'information et pas seulement la propagande de gauche et les spectateurs reviendront, qui sait ?

  • Spirou le 23.09.2019 21:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop de pub ....

    C'est clair qu'avec toute la pub et la propagande faites pour le Ps et les verts ... et qui n'est pas payée ça peut faire un trou ! Même la redevance ne couvre pas ....

Les derniers commentaires

  • Jean-Marc le 01.10.2019 11:09 Report dénoncer ce commentaire

    L'autre excuse bidon

    L'autre excuse totalement bidon est de dire que parce qu'on a un autoradio (FM ou DAB) alors on doit payer SERAFE, vu qu'on est équipé pour écouter la radio. C'est une autre excuse bidon, car on peut très bien facturer la TV à ceux qui regardent vraiment et la radio à tout le monde. A part que c'est moralement très moyen de faire payer un service à quelqu'un, car il y a soupçon qu'il en utilise un autre, étant équipé pour le faire! Et au sens du CO c'est même illégal! Quelle honte! C'est nul!

  • Jean-Marc le 01.10.2019 11:02 Report dénoncer ce commentaire

    Excuse fallacieuse et malhonnête!

    Je pense qu'il faut mettre un terme à cette histoire selon laquelle tout le monde doit payer, car on ne peut pas distinguer qui regarde et qui ne regarde pas. Surtout depuis qu'on a supprimé la TNT, aujourd'hui on peut savoir précisément qui regarde quoi et quand, grâce à Internet. C'est devenu une excuse fallacieuse, qui d'ailleurs n'est plus utilisée par le privé depuis CanalPlus et depuis le décodeur. Donc poussez en avant d'autres excuses, mais pas celle-ci svp!

  • Seb le 25.09.2019 14:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre télévision

    Arrêtez d'acheter des séries et des films qu'on peut voir gratuitement sur les chaînes françaises! Quel luxe !! Un ou deux programmes politiques en moins Quelques matchs de foot en moins Et de multiples rediffusion en plus Et le tour est joué ! Vive Serafe !!!! Et vive Netflix

    • julien le 26.09.2019 02:05 Report dénoncer ce commentaire

      pas si simple

      ça n'est pas plutôt que tu peux voir des séries et des films gratuitement sur les chaînes françaises parce qu'en Suisse tu ne paies pas la redevance française...?

  • roberto le 25.09.2019 06:35 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre SSR

    Un tsunami, que M. le chef des sport a la tv se présente pour essayer de faire passer la pilule avec des paroles pauvres " c'est cher c'est très cher "et il se fait piquer la Laver coupe par une petite tv que cela dit je suis content pour eux . C'est vraiment misérable.

  • Josée-Christine Lavanchy le 25.09.2019 01:09 Report dénoncer ce commentaire

    Pas surprise

    Trop souvent nous fulminons de ces commentaires de cette gauche bobo pseudo humaniste insupportable. Et zappons. Ces mamies donneuses de leçons sont grandement responsables du désamour et de la chute de la pub.

    • Jean-Marc le 25.09.2019 08:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Josée-Christine Lavanchy

      Ok mais vous nallez pas me dire que ce n'était pas comme ça déjà avant l'initiative No-Billag?! Comment expliquez-vous le résultat de cette votation??