Accueil des touristes

07 mars 2011 11:43; Act: 07.03.2011 14:19 Print

La Suisse, championne du monde

Selon une récente étude du Forum économique mondial, la Suisse devance ses voisins allemands et français comme pays touristique le plus compétitif.

storybild

Des touristes suédoises prennent le soleil à St-Moritz. (Photo: Keystone)

Une faute?

Une récente étude du Forum économique mondial (WEF) place la Suisse en tête des pays touristiques les plus compétitifs, devant l'Allemagne et la France. L'Europe centrale et l'Asie ont également le vente en poupe. L'Autriche en revanche ne figure plus dans le trio de tête. Les concepts liés au développement durable ont gagné de l'importance dans ce classement.

«La force du franc suisse ne joue certes pas en faveur de la compétitivité du pays, mais elle représente en même temps un défi permanent, qui oblige l'industrie suisse du tourisme à sans cesse renouveler ses idées et à se dépasser», a commenté Carlos Amman associé-gérant du cabinet de conseil en stratégie international Booz & Company qui a collaboré à cette étude.

L'Allemagne gagne une place et la France, 10ème il y a encore trois ans fait son entrée dans le top 3. Depuis 2008, la France mise sur une stratégie pour attirer de nouvelles catégories de visiteurs, venus notamment du Moyen-Orient et d'Asie. Des investissements ont été réalisés dans la modernisation d'hôtels, la réorganisation des classifications des établissements hôteliers et le marketing au niveau international. Afin d'atténuer les effets de la récession, l'Etat français soutient en outre le secteur par une baisse «radicale» de la TVA sur les prestations touristiques.


La Tunisie et l'Egypte perdent du terrain

La «dynamique» tend à se déplacer vers l'Est depuis les régions établies, telles l'Europe et l'Amérique du Nord. Dans la région Asie-Pacifique, les arrivées de touristes internationaux ont augmenté presque deux fois plus vite (85 que la moyenne mondiale (39%) entre 2000 et 2010. La Chine, déjà troisième en nombre d'arrivées de touristes internationaux en 2010, est un moteur déterminant de cette évolution. Ces quatre dernières années, la République populaire a fait un bond de 23 places pour atteindre la 39ème position.

Les destinations traditionnelles d'Afrique du Nord, comme la Tunisie et l'Egypte, perdent du terrain, faute de développement. Aujourd'hui 75ème, l'Egypte accuse une perte de sept places sur les quatre dernières années. La Tunisie occupe actuellement le 47ème rang mondial. A l'inverse, le royaume du Bahreïn, 40ème, gagne huit places par rapport à 2008, tandis qu'Oman remonte de 15 places à la 61ème. Les troubles politiques actuels dans de nombreux pays arabes ou d'Afrique du Nord pourraient en outre avoir un impact négatif sur la situation générale, à court terme tout au moins. Prévu en mars, le grand prix de Formule 1 de Bahreïn, qui est un événement touristique majeur, vient ainsi d'être annulé.


Recul de la Grèce et du Portugal

L'Europe figure encore une fois en bonne place dans le top 10, avec pas moins de sept pays représentés. Les grands perdants sont sans conteste la Grèce et le Portugal, affectés par les affres de la crise économique et de l'endettement. Le Portugal paie son manque de moyens pour investir dans des infrastructures et perd trois places par rapport à 2008, pointant désormais à la 18ème place. Encore 22ème en 2008, la Grèce n'apparaît plus qu'en 29ème position.

Basées sur plus de 60 indicateurs, l'étude porte sur 139 pays. Parmi les indicateurs choisis figurent le cadre réglementaire, la sécurité et la santé, l'infrastructure, la compétitivité des prix locaux ainsi que les aspects culturels. La protection de l'environnement et les transports ont également été évalués.

(ap)