Canicule

25 juillet 2019 19:27; Act: 25.07.2019 19:30 Print

La Suisse a transpiré avant les orages

Après la nuit tropicale, la journée a été très chaude avec des records historiques. En Suisse romande, la palme est revenue à Payerne et Genève avec 36,1 degrés.

storybild

A Genève, il a fait 36,1° ce jeudi 25 juillet 2019.

Une faute?

La deuxième vague de chaleur de l'été a continué de faire transpirer la Suisse avec des températures record. Les météorologues ont relevé des données historiques par endroits, mais globalement les valeurs sont restées inférieures à celles de mercredi.

Après une nuit tropicale, surtout entre 700 et 1000 mètres d'altitude, le mercure a repris de plus belle jeudi en début de journée. Météosuisse évoquait «la nuit tropicale la plus chaude depuis 1935». Le thermomètre de Locarno-Monti (TI) n'est pas descendu au-dessous de 25,8 degrés.

Mais en milieu d'après-midi, une couverture nuageuse d'altitude annonçant les premiers orages a retenu les rayons du soleil, empêchant les températures de s'affoler et de battre de nouveaux records, comme on l'attendait la veille. Ainsi seules deux stations de mesure ont dépassé leur plus haut historique: Koppigen, à près de 500 m d'altitude non loin de Berne (36,8 degrés) et le Moléson (FR), à 1972 m (27,2°).

Les 38 degrés à Sion mercredi n'ont pas été atteints. Mais les températures mesurées en Suisse pouvaient rivaliser avec celles de nombreuses stations balnéaires du sud comme Le Caire, Athènes, Ibiza ou Lisbonne. Elles sont en revanche restées inférieures à celles mesurées en France, au Bénélux ou en Allemagne. Les 40 degrés ont allègrement été dépassés à Paris.

Premiers orages annoncés

C'est le nord-ouest de la Suisse qui a eu le plus chaud, d'après Meteonews, avec 37,4° à Bâle-Binningen, 37,3 à Würenlingen (AG) ou 37,2° à Leibstadt (AG). En Suisse romande, la palme est revenue jeudi à Payerne (VD) et Genève avec 36,1°, suivis de Cressier (NE) à 36° et Delémont 35,9°.

Toutes ces températures ont été relevées à 17h30, précise Meteonews. A Sion, il n'a fait que 35,6°. C'est du reste en Valais que les premiers orages étaient annoncés. D'aucuns pourraient être violents. Meteosuisse a signalé une alerte de niveau 4 sur 5 pour la région de Monthey en début de soirée. Des précipitations annonciatrices d'un refroidissement significatif dès samedi, selon les prévisions.

Mauvaise qualité de l'air

Parmi les conséquences de cette canicule, les niveaux d'ozone dépassent largement la limite des 120 microgrammes par mètre cube (?g/m3). Comme lors de la dernière canicule de fin juin, c'est dans le sud des Grisons et au Tessin que la situation est la plus tendue.

Il n'y a toutefois pas eu besoin de prononcer des restrictions de vitesse sur les autoroutes tessinoises. La Conférence des chefs des services cantonaux de la protection de l'environnement n'en a pas moins appelé à renoncer autant que possible à emprunter des véhicules motorisés.

Travailleurs plus ou moins bien traités

Les mesures les plus diverses sont prises pour rendre la situation supportable. Par exemple la municipalité de Sion a pensé à la centaine de ses employés de la voirie.

Comme le prévoit son plan canicule, dès 35°, ils ont vu leurs heures de travail réduites de nonante minutes, quotidiennement. Les autorités ont choisi d?offrir la moitié de ce temps non travaillé, l'autre moitié étant à compenser avec des heures supplémentaires préalablement cumulées.

Certains travailleurs sont moins bien lotis, quand bien même les maîtres d'ouvrage des chantiers dénoncés, à Genève, sont publics. En menant des contrôles sur le terrain, les représentants syndicaux ont pu constater que certains employeurs n'avaient mis en place aucune des mesures prévues par le Secrétariat d'Etat à l'économie.

Avec des températures au sol de 45 degrés, les ouvriers ne bénéficiaient d'aucune distribution d'eau ou de pauses supplémentaires, écrit le SIT dans un communiqué.

Le risque d'incendie de forêt est «considérable» dans toutes les régions. Des feux de champs sont ainsi survenus jeudi en Suisse Centrale. De nombreux cantons incitent la population à être prudente. Les citoyens sont également invités à faire preuve de retenue lorsqu'ils prélèvent de l'eau dans les rivières et les ruisseaux.

Aide aux agriculteurs

Pour les agriculteurs pour lesquels l'eau est vitale, des mesures spéciales ont été prises en particulier en Suisse romande. Après Fribourg, Neuchâtel et Vaud mercredi, c'est le Jura qui a déployé son plan sécheresse.

Parmi les aides qui leur sont offertes, les agriculteurs ont reçu l'autorisation de faire paître leur bétail dans des prairies en principe protégées à cette saison. Les autorités ont annoncé que cela éviterait aux agriculteurs d'avoir à utiliser les réserves prévues pour l'hiver prochain.

(nxp/ats)