Conflits fiscaux

27 juillet 2014 08:20; Act: 27.07.2014 10:30 Print

La Suisse n'est pas «une île au milieu des océans»

La Suisse peut être, «une place financière à l'avant-garde, stable, fiable, reconnue internationalement», affirme Jacques de Watteville, secrétaire d'Etat aux questions financières internationales.

storybild

Jacques de Watteville rappelle que Berne ne vit pas «en autarcie». (Photo: Reuters)

Une faute?

«Voulons-nous être une place offshore opérant dans une zone grise, soumise constamment à des pressions et à des sanctions?», s'interroge le diplomate dans dans les colonnes du «Matin Dimanche», avant d'affirmer que la Suisse n'est pas «une île perdue au milieu des océans». Elle est «une puissance économique importante» et «la sécurité juridique est cruciale pour les investisseurs», ajoute-t-il.

Si la Suisse vivait en autarcie, «elle serait évidemment moins vulnérable aux pressions extérieures, mais notre niveau de vie serait bien moins élevé», poursuit le diplomate.

Berne avait posé ses conditions pour le passage à l'échange automatique d'informations et «ces éléments se retrouvent, grâce à l'appui d'autres pays, dans les documents que vient d'adopter le Conseil de l'OCDE», le nouveau standard global adopté la semaine dernière, se félicite M. de Watteville. «On peut parler d'un succès de la diplomatie financière helvétique.»

«Nous voulions un seul standard global basé sur le principe de la réciprocité; que ce standard respecte le principe de spécialité, les informations transmises ne devant servir qu'à des fins fiscales; la protection des données; l'identification des bénéficiaires économiques des structures juridiques comme les trusts», énumère-t-il.

Employés de banque

Concernant la transmission de noms de milliers d'employés de banques aux Etats-Unis, M. de Watteville, qui juge la question «importante et délicate», appelle toutefois à ne pas dramatiser. «A notre connaissance, les Etats-Unis n'ont pas de raison ni l'intention d'engager des poursuites, ils veulent surtout corroborer leurs informations», explique le diplomate.

M. de Watteville rappelle que «les clients qui se sont déclarés ou qui ont été démasqués» par Washington «ont fourni beaucoup d'informations, y compris des noms de conseillers financiers». Les noms actuellement livrés seraient donc, pour beaucoup, «déjà connus des Américains».

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pierrette le 27.07.2014 15:16 Report dénoncer ce commentaire

    Et regarder chez soi ?

    Mais bien sûr les donneurs de leçon: les Bahamas oui sont une ile au milieu de l'océan, par contre. Mais bizarrement rien. On trouvera l'excuse de "montrer l'exemple" pour se faire plumer, et grâce Evelyne Widmer-Schlumpf, c'est fait d'une facilité déconcertante tant l'incompétence et la peur des autres est flagrante chez cette dame, championne de courbette.

  • Rols le 27.07.2014 20:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au C. F.

    La suisse doit rester vigilente face a l UE et ne pas baisser son pantalon pour n importe quoi.

  • tycoon le 27.07.2014 18:48 Report dénoncer ce commentaire

    Mise au point!

    La Suisse ne défend plus ses citoyens. Elle ne protège pas les employés de banque, elle ouvre le marché suisse à l'immigration de masse, fait partie de plein d'organisations supra nationales qui lui font perdre sa souveraineté. Le succès de la Suisse est de n'avoir pas fait comme tout le monde et avoir su résister à de grande dictature. L'UE en est une, puisqu'on a pas le droit d'avoir son opinion et que ce sont les technocrates qui dirigent et non les élus du peuple! Il est grand temps de mettre au pas nos élus!

Les derniers commentaires

  • c'est la joie le 28.07.2014 10:02 Report dénoncer ce commentaire

    La guerre froide est de retour..

    La Suisse et la Russie face à l'Europe même combat.Retour à la guerre froide et ses conséquences désastreuses.Une vrai misère pour les populations et l'économie.La joie assurée pour le futur de nos peuples et de nos enfants selon certains séparatistes nationalistes belliqueux?

  • Rols le 27.07.2014 20:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au C. F.

    La suisse doit rester vigilente face a l UE et ne pas baisser son pantalon pour n importe quoi.

  • tycoon le 27.07.2014 18:48 Report dénoncer ce commentaire

    Mise au point!

    La Suisse ne défend plus ses citoyens. Elle ne protège pas les employés de banque, elle ouvre le marché suisse à l'immigration de masse, fait partie de plein d'organisations supra nationales qui lui font perdre sa souveraineté. Le succès de la Suisse est de n'avoir pas fait comme tout le monde et avoir su résister à de grande dictature. L'UE en est une, puisqu'on a pas le droit d'avoir son opinion et que ce sont les technocrates qui dirigent et non les élus du peuple! Il est grand temps de mettre au pas nos élus!

  • Ami le 27.07.2014 15:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La Suisse est incontournable

    L UE a besoin du giratoire suisse

  • svizzer le 27.07.2014 15:27 Report dénoncer ce commentaire

    Bankatschistan

    On devrait introduire le microcrédit en Romandie mopins dynamique que l'Europôle de Courtrai/ Kortijk en plus avec les dégats au niveau Banque de plus en plus de Suisses vont émigrer en scandinavie sans doute ou d'autres pays éthique Daguestan Baloutschistan Bhoutan Bonaire Marie Galante La Désirade voir St Maarten UE ou autres, moi c'est de la Norvège que je rêve !

    • Bernades Elportil le 27.07.2014 23:42 Report dénoncer ce commentaire

      Le plus vite possible

      Que votre rêve devienne le plus vite possible une réalité. Les Norvégiens adorent la langue française.

    • Leo le 28.07.2014 02:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Huuummm

      J adore l omelette norvegienne