Libye

08 juin 2011 11:45; Act: 08.06.2011 17:59 Print

La Suisse récupère 1,5 million de francs

La Suisse a récupéré 1,5 million de francs versés à la Libye. Cette somme constituait une des conditions posées par la Libye pour la libération de Max Göldi.

Voir le diaporama en grand »

La Suisse avait versé 1,5 million à la Libye pour la libération de Max Göldi. Ici avec Micheline Calmy-Rey.

Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse a pu récupérer la somme qu'elle avait dû verser en 2010 à la Libye à titre de compensation, a indiqué mercredi le Département fédéral des Affaires étrangères. Le montant d'1,5 million, versés sur un compte bloqué en Allemagne, se trouvent depuis lundi sur un compte de la Confédération.

Le processus pour récupérer l'argent a duré plusieurs mois, a expliqué à l'ATS Lars Knuchel, porte-parole du Département fédéral des Affaires étrangères. La question a été évoquée par Micheline Calmy-Rey lors de la visite du chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle le mois dernier.

Quant à savoir si l'argent a quitté le compte allemand en direction de la Libye, Lars Knuchel se borne à déclarer qu'»il ne se prononce pas sur le détail des transactions», se refusant à confirmer ou à infirmer tout mouvement sur le compte.

En mars 2011, le DFAE indiquait que la somme avait été été transférée mi-2010 sur un compte libyen par le biais d'une médiation allemande, «avec notre accord», écrivait alors le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans une prise de position à l'ATS, confirmant une information de la «Tribune de Genève».

«A sa connaissance», le DFAE précisait début mars 2011 que l'argent se trouvait toujours sur ce compte libyen quelques jours avant les troubles actuels en Libye.

M. Knuchel n'a pas voulu se prononcer sur la question d'un lien entre le remboursement de la compensation et les troubles actuels en Libye et le blocage des fonds du régime libyen par la Suisse et l'Union européenne.


Auteur de la fuite

Cette «compensation» était prévue dans le plan d'action ratifié par toutes les parties pour résoudre la crise entre Berne et Tripoli.

La somme était vue «par les deux parties comme une compensation» dans l'affaire de la publication des photographies d'Hannibal Kadhafi par la «Tribune de Genève». Elle devait couvrir «complètement les frais de justice» de la Libye dans la procédure. La somme devait être versée à Tripoli si le responsable de la fuite des photos n'était pas trouvé par la justice genevoise.

(ap)