Nucléaire

25 mai 2011 14:28; Act: 25.05.2011 21:46 Print

La Suisse sortira du nucléaire d'ici 2034

Le Conseil fédéral a pris mercredi une décision historique: les cinq réacteurs nucléaires actuellement en service ne seront pas remplacés. Ils devraient être arrêtés d'ici 2035 ou 2045.

Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse devrait sortir du nucléaire vers 2034: le Conseil fédéral a opté mercredi pour un abandon progressif de l'énergie atomique. Les centrales devraient être débranchées après environ 50 ans d'exploitation. Le prix de l'électricité risque d'augmenter.

«C'est une journée historique», a souligné Doris Leuthard devant la presse. Le premier réacteur à être mis hors service devrait être Beznau I en 2019, Beznau II et Mühleberg suivraient en 2022. La centrale de Gösgen serait fermée en 2029 et celle de Leibstadt en 2034.

Ces dates sont néanmoins théoriques. Il n'est pas exclu qu'un réacteur garantissant toute sécurité puisse être exploité pendant 60 ans, a dit la ministre de l'énergie, longtemps donnée comme une partisane du nucléaire en raison des mandats précédant son accession au gouvernement. «Il faut faire confiance aux experts.»

Centrales sûres

Le Conseil fédéral a tranché après une séance de quatre heures et communiqué plus rapidement que prévu pour éviter les fuites. Malgré la catastrophe de Fukushima, il ne voit «aucune raison de décréter un arrêt anticipé des installations», une «exploitation sûre» étant garantie, a précisé Mme Leuthard.

En cas d'arrêt anticipé, la sécurité de l'approvisionnement énergétique du pays serait remise en question et la Confédération devrait indemniser les exploitants. Actuellement, la production électrique se compose de 56% de force hydraulique, 39% de nucléaire et de 5% d'autres sources.

La troisième option examinée, soit le statu quo, a elle aussi été écartée. La catastrophe de Fukushima, au Japon, a fait apparaître des risques résiduels trop importants. Un autre aspect plaide en faveur d'un abandon de l'atome: l'augmentation prévisible du prix de revient du courant nucléaire liée aux investissements dans la sécurité ou à l'élimination des déchets par exemple.

Courant plus cher

Mais l'abandon progressif du nucléaire a un prix. Il faudra en particulier rénover un réseau électrique vieilli. Selon le Conseil fédéral, la réorientation de l'approvisonnement électrique du pays coûtera 0,4 à 0,7% du produit intérieur brut par an, soit 2,2 à 3,8 milliards de francs.

Le consommateur risque de débourser 10% à 15% de plus pour son courant, a précisé Pascal Previdoli, directeur suppléant de l'Office fédéral de l'énergie. Mais la note finale dépendra de beaucoup de facteurs. Pour financer la sortie du nucléaire, de nombreuses pistes sont à l'étude dont une taxe incitative et un centime énergétique.

Chance pour la Suisse

D'un autre côté, construire une nouvelle centrale nécessiterait 6 milliards d'investissements, a relevé Mme Leuthard. Et abandonner le nucléaire «est une chance pour la Suisse» aux yeux de l'Argovienne. Elle promet des investissements importants dans le développement de technologies innovantes et un attrait accru pour les investisseurs.

Les énergies renouvelables représentent pour l'instant moins de 1% du mix électrique du pays. Le Conseil fédéral veut les doper. Il table aussi sur des économies accrues d'énergie, le développement de la force hydraulique, des centrales à gaz et des importations de courant.

Toujours du nucléaire

Le nucléaire ne disparaîtra ainsi pas complètement des foyers suisses. Selon la conseillère fédérale, il n'est pas possible de l'exclure des importations européennes, mais celles-ci sont destinées avant tout à éviter une pénurie de courant.

Les Chambres fédérales se prononceront sur le dossier lors de la session de juin. Le Conseil fédéral adaptera ensuite sa stratégie en fonction des décisions parlementaires. Il espère pouvoir mettre un projet en consultation en été 2012.

Il faut trouver un consensus au sein de l'économie et de la société en faveur du changement, a expliqué Mme Leuthard. «Ce ne sera pas simple, mais nous avons le temps.»

(ap)

Les commentaires les plus populaires

  • Borgognon Olivier le 29.05.2011 12:16 Report dénoncer ce commentaire

    Electricité d'ou viens tu ?

    Ce qui serait intéressant de savoir, c'est comment notre pays compte remplacer l'énergie nucléaire. Car actuellement et au vu des technologies et des installations dont nous disposons, nous sommes voués à acheter bien plus d'electricité à nos voisins étrangers... qui eux sont au Nucléaire, et ne semblent pas prêts à en changer.

  • Michel le 25.05.2011 16:00 Report dénoncer ce commentaire

    Pensez à la génération future !

    Il faut sortir du nucléaire au plus vite, car il n'est pas impossible qu'une secousse sysmique nous touche dans les 10 prochaines années, et peut-être même avant !!!

  • suisstell le 26.05.2011 10:09 Report dénoncer ce commentaire

    Bien l'initative, encore que....

    Est-ce qu'il faudra aussi pédaler dans les transports publics après 2034 pour se faire transporter ? Certain pays limitrophes doivent se frotter les mains après cette décision quand nous devrons acheter de l'électricité chez eux parce qu'on n'en n'aura pas assez pour l'industrie. Merci la facture!

Les derniers commentaires

  • Borgognon Olivier le 29.05.2011 12:16 Report dénoncer ce commentaire

    Electricité d'ou viens tu ?

    Ce qui serait intéressant de savoir, c'est comment notre pays compte remplacer l'énergie nucléaire. Car actuellement et au vu des technologies et des installations dont nous disposons, nous sommes voués à acheter bien plus d'electricité à nos voisins étrangers... qui eux sont au Nucléaire, et ne semblent pas prêts à en changer.

  • Jean-Pierre le 26.05.2011 20:04 Report dénoncer ce commentaire

    Désinformation pro-nucléaire

    Quelqu'un pourrait-il me dire d'où sortent ces 15% que brandissent tous les pro-nucléaires ? Sortis du chapeau ? Ce qui a fait le plus augmenter le prix de l'électricité c'est la libéralisation dont les droite libérale prétendait qu'elle ferait baisser les prix. Si on veut que le prix de l'électricité baisse il suffit de revenir en arrière.

    • Jean-Luc le 27.05.2011 00:09 Report dénoncer ce commentaire

      les CF sont nu(lles) en math

      Vous avez raison,à terme,c'est pas 15%, l'EPFL a calculé plutot 100% d'augmentation pour l'électricité et l'essence à 4.-/l , à voir le coût de la baisse de la fiscalité et de l'espace schengen nous coute en réalité,je préfère croire l'EPFL,car pour ces deux dernier sujet,les pertes sont 100x plus élévé que ce que le CF avait annoncé avant les votations

  • Marianne Sollberger le 26.05.2011 13:26 Report dénoncer ce commentaire

    Excellente initiative à consolider

    C'est une excellente décision, car sans engagement politique, nous en aurions encore pour 100 ans à développer d'autres énergies. C'est le seul moyen pour que les industrielles fassent des efforts. Maintenant, je pense que ce n'est pas à nous à payer la surtaxe possible, il y a longtemps que l'on aurait dû s'engager dans cette voie. Je pense que si des sources d'énergie verte sont misent en place à grande échelle, celles-ci ne seront plus aussi onéreuses.

  • Rafiki_007 le 26.05.2011 12:57 Report dénoncer ce commentaire

    Si simple

    C'est d'une telle simplicité je me demande pouquoi personne n'y avait pensé avant. Qu'est ce que c'est 15% de plus pour un ménage ? Et les écolos sont pour des nouveaux barrages, des centrales hydrauliques sur les cours d'eau, pour les parcs éoliens et ils ne parlent jamais d'impact sur l'environnement. Le CO2 des centrales à gaz ne va plus déranger les écolos non plus. Et importons le courant ouiiiii celui des centralées nucléaires de nos voisins pour se donner bonne conscience. Laissons les votations fédérales de cet automne passer et tout à coup nos politicien vont se sentir moins écolo

    • Jean-Luc le 26.05.2011 16:36 Report dénoncer ce commentaire

      Pas pour les ménages

      C'est pas pour les ménages que je m'inquiète,mais pour nos emplois,15% pour une entreprise,ça peut être une somme énorme,si en plus ont impose trop de norme énergétiques, celà provoquera des délocalisations,surtout que l'UE fera tout pour attirer les entreprises suisses.

  • mako le 26.05.2011 11:59 Report dénoncer ce commentaire

    Une façon anti-démocratique

    Sympa, j'invite ces écolos en sandale de payer mes facture d'électricité grâce au +15%! Je ne comprend pas pourquoi ça n'a pas été voté par le peuple??? C'est anti-démocratique!

    • Jean-Luc le 26.05.2011 16:45 Report dénoncer ce commentaire

      C'est pas le CF qui décidera

      C'est juste la vue du CF,mais c'est le parlement et le peuple qui décidera en dernier recours,mais en cette période éléctorale,c'est bon de flatter le bon peuple,surtout que seul l'UDC a clairement affirmé que c'est une utopie,bien,ils lanceront un référendum et surement que le bon peuple prendra sa décision en connaissance de cause.

    • StopToutDeSuite le 26.05.2011 17:36 Report dénoncer ce commentaire

      La radioactivité est anti-démocratique

      C'est vrai je suis d'accord avec toi. Les habitants de Fukushima, eux non plus n'ont pas pu voter. C'est un scandale! La radioactivité n'a aucune notion de civisme, et c'est pas la seule.