Procès du concert néo-nazi

22 janvier 2009 21:34; Act: 22.01.2009 21:45 Print

La chanson controversée aux antipodes de ses origines

La chanson «Blut muss fliessen» (le sang doit couler) est au centre de l'acte d'accusation dans le procès du concert néo-nazi qui se tient à Brigue (VS).

Sur ce sujet
Une faute?

Elle n'a toutefois pas toujours appartenu au répertoire des groupes d'extrême droite.

Cette chanson trouve en effet bizarrement ses racines dans l'insurrection démocratique de 1848 dans les Etats allemands du sud. «Le sang des princes doit couler, et de là jaillira la République libre», chantaient à l'époque les révolutionnaires.

Après la Première Guerre mondiale, la chanson est récupérée par les extrémistes de droite qui en changent le texte pour lui donner un contenu antisémite. Elle est ensuite répandue par les Freikorps et les SA.

En 1992, la musique est modifiée par le groupe allemand Tonstörung, ce qui vaut aux membres de la formation des peines de prison. Elle devient ensuite un refrain populaire de la scène néo- nazie.

(ats)