Suisse

21 septembre 2016 10:01; Act: 21.09.2016 10:27 Print

La franchise minimale devrait augmenter

Le Conseil des Etats a adopté une motion PDC qui veut indexer la franchise régulièrement sur les coûts de l'assurance obligatoire.

storybild

La contribution aux frais de séjour hospitalier est déjà passée de 10 à 15 francs par jour. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

D'après l'auteur du texte Ivo Bischofberger (PDC/AI), les assurés consultent trop souvent le médecin pour des bagatelles et la répétition inutile d'examens n'est que rarement remise en question. Avec une franchise minimale de 300 francs, la collectivité doit assumer via ses primes des prestations que le bénéficiaire pourrait payer.

La motion réclame donc une adaptation régulière des franchises à l'évolution des coûts à la charge de l'assurance maladie de base. Selon Ivo Bischofberger, on pourrait ainsi réduire la hausse constante des primes. Nous cherchons des recettes pour faire baisser les coûts, ce texte est un premier pas, a abondé l'UDC Roland Eberle (TG).

Une minorité de gauche souhaitait temporiser et attendre un rapport du Département fédéral de l'intérieur, prévu pour 2017, sur les effets des franchises sur le comportement des assurés.

Nouvelle charge

Il faudrait en outre tenir compte du revenu des assurés, ce que ne fait pas la motion, a regretté Hans Stöckli (PS/BE). La participation aux coûts des assurés a augmenté de 111% depuis 1996, les salaires n'ont progressé parallèlement que de 23,6%.

«C'est un peu fort de café de faire peser sur les ménages une nouvelle charge, alors que les coûts augmentent sans cesse», a lancé Géraldine Savary (PS/VD). Il y a un risque réel que les assurés les plus modestes renoncent à consulter pour des raisons financières. C'est une charge contre le principe de solidarité entre les assurés.

«En écoutant le débat, on dirait que les franchises n'ont pas augmenté. C'est faux», est intervenu le ministre de la santé Alain Berset. La franchise minimale est deux fois plus élevée qu'en 1996.

Et le gouvernement ne reste pas les bras croisés. La quote-part maximale est passée de 600 à 700 francs par an et la contribution aux frais de séjour hospitalier de 10 à 15 francs par jour. «Penser que cette motion ferait baisser les coûts de la santé est donc erroné, cela ne changera rien», a-t-il lâché.

Au final, l'élément principal reste la responsabilité individuelle des assurés, a fait valoir Ivo Bischofberger. Et elle sera renforcée avec cette motion. Au vote, le PDC a été suivi par 31 voix contre 12. Le Conseil national doit encore se prononcer.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bêêêêê le 21.09.2016 10:14 Report dénoncer ce commentaire

    ah pardon mheueueueeu

    La Suisse, le seul pays où tu payes pour n'avoir aucune prestation ! Continuez... la saturation étant déjà inacceptable, il ne doit pas manquer grand choses pour que ça réagisse chaudement.... Enfin y serrai tant!

  • max Bovey le 21.09.2016 10:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Désolant

    je croyais que le PDC était le parti de la famille. C'est les familles et les classes modestes qui vont trinquer, comme d'habitude.

  • Roge le 21.09.2016 10:24 Report dénoncer ce commentaire

    Baisse des primes

    Ok, et dans ce cas pourquoi ne pas baisser..... les primes. Puisqu'ainsi on aura moins de prestations disponibles. Et bien oui, selon leur raisonnement, les assurés paieraient plus et l'assurance rembourserait moins, CQFD. ça m'étonnerait fortement que le raisonnement aille jusque là. Wait and see.

Les derniers commentaires

  • Warren R. Schmidt le 23.09.2016 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    About Time

    Je suis actuaire au chômage. Aucune caisse maladie ne veut m'embaucher. À en juger les crétins finis chargés de calculer les primes, pas étonnant que le système coule. Adieu cher(ère) Suisse et adieu LaMal. Merci pour ma formation universitaire quasi gratuite qui vous a coûté des centaines de milliers de francs. Je vais offrir mes services ailleurs.

  • shelby le 22.09.2016 18:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui contrôle les augmentations des tarifs Toubibs

    Et des pieds dans le c** de la Confédération pour qu ils protègent un peu plus les patients et contrôlent mieux les tarifs abusifs des toubibs. .. ça se serait bien !!!

  • Françoise Richina le 22.09.2016 07:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Madame

    Si l'assuré doit tout assurer, pourquoi cette assurance à deux vitesses est-elle obligatoire. Il serait plus judicieux de supprimer totalement la franchise. On pourrait alors peut-être comprendre pourquoi les primes augmentent à une vitesse folle et pourquoi une multitude de médicaments nécessaires n'est pas prise en charge!

  • janine moille le 21.09.2016 23:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours plus à payer!

    Quand nous sommes dépendants par notre maladie,des médecins,des médicaments, on va finir par se laisser mourir! Et encore,cela coûte cher!

  • Thierry le 21.09.2016 20:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci

    Encore merci à tous d'avoir refusé la caisse unique. La meilleure solution serait une caisse unique avec prélèvement solidaire sur le revenu comme pour l'avs. Plus de frais de participations, ni de franchise. Mais avec un contrôle pour éviter les abus. Obligation de passer par le généraliste pour consulter un spécialiste ou un centre hospitalier pour un second avis médical. Assurance complémentaires pour les prestations non prises en charges.