Suisse

05 juin 2019 16:05; Act: 06.06.2019 07:26 Print

La franchise pourra être changée tous les ans

Le Conseil national a enterré un projet qui prévoyait de bloquer les contrats des assurances maladie pendant trois ans.

storybild

Philippe Nantermod (PLR/VS) a repris les arguments du Conseil des Etats pour enterrer le blocage de la franchise. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les assurés pourront continuer de changer leur franchise chaque année. Le Conseil national a tacitement enterré mercredi un projet visant à bloquer les contrats pendant trois ans.

Responsabilité individuelle

Les députés ont finalement abandonné cette révision de loi après son rejet par le Conseil des Etats. Reprenant les arguments des sénateurs, Philippe Nantermod (PLR/VS) a expliqué au nom de la commission que le projet risque non pas de renforcer, mais d'affaiblir la responsabilité individuelle.

Les assurés ont tendance à prendre peu de risques. Avec une franchise bloquée durant trois ans, ils pourraient opter pour une franchise basse afin d'éviter de débourser de grosses sommes en cas de problème de santé. L'administration a dévoilé que seul 0,17% des assurés changent de franchise en fonction de leur situation médicale, a précisé le Valaisan.

De plus, les économies escomptées seraient très faibles: 5 millions de francs sur un total de 28 milliards de prestations nettes.

Le texte avait été élaboré sur la base d'une initiative parlementaire de l'ancien conseiller national Roland Borer (UDC/SO). Il visait à fixer la durée des contrats à trois ans. Durant cette période, les assurés auraient pu changer d'assureur, mais auraient été tenus de conserver la même franchise.

De plus, a rappelé M. Nantermod, le Conseil fédéral a déjà annoncé vouloir réexaminer l'introduction d'une durée pluriannuelle obligatoire des contrats pour certaines formes d'assurances. «Il sera toujours temps d'analyser alors une limitation.»

Assurance abordable

Dans la foulée, les députés ont tacitement chargé le Conseil fédéral d'examiner comment la couverture des besoins en soins hospitaliers peut être garantie de manière optimale dans l'ensemble de la Suisse.

La Confédération est responsable au premier chef de l'assurance obligatoire des soins, donc également de l'évolution des coûts et du financement. Elle doit développer des modèles et des scénarios fiables sur la couverture optimale des besoins. Le Conseil fédéral partage l'objectif du postulat. Les cantons devront toutefois être impliqués dans le travail, a précisé le conseiller fédéral Alain Berset.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • gabscab le 05.06.2019 16:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    normal non ?

    encore heureux vu le prix de l assurance maladie sachant que cette franchise est déjà une arnaque

  • ping pong le 05.06.2019 16:38 Report dénoncer ce commentaire

    Assureurs assurez nous

    Est ce que ça sert franchement à quelque chose d'ouvrir les commentaires ? Les gens vont tenir les théories habituelles et rien ne va bouger car nous n'osons rien faire à part râler ici même si la nouvelle peut paraître bonne.

  • ad le 05.06.2019 17:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    politiciens

    quand on parle de baisser les impôts des entreprises ou nous taxer, la solution est vite trouvée mais quand ça touche l'avs... les assurances... les loyers... etc alors là ça devient très compliquer.

Les derniers commentaires

  • La palisse le 06.06.2019 17:55 Report dénoncer ce commentaire

    Le PLR nous tue

    Qu'elle triste pays la vie chère les produits suisses sont hors de prix. Les salaires, rentes de tous genres ne permettent pas plus de vivre désâment et de se payer des produit suisse, m^me les producteurs ne vive plus correctement. Que font nos politiques, sont-ils inconscients.

  • Amédée Prougnard le 05.06.2019 23:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chiffres précis svp

    Et les migrants, ça nous coûte combien dans ce domaine ?

    • zouzou le 06.06.2019 00:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Amédée Prougnard

      Je vais vous dire : au guichet on leur donne 1000 francs pour une consultation de dentiste, et on ne doit pas réclamer le surplus,. mon boss m'a bien engueulé quand j'ai demandé la différence de 700 CHF à l'un d'eux, car plus nous donnons d'argent plus l'état nous en redonne à nous, le canton. Je vous decriton quotidien et je ne vous mens pas.

  • Espoir fait vivre le 05.06.2019 23:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une fois peut être

    Quand nos conseillers fédéraux ne pourront plus faire part9des conseils d'administration peux que cela bougera.

  • Andrea martinhos le 05.06.2019 21:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    a quand la fin obrigation

    A quand la responsabilité ça veut dire pas obrigation point basta notre liberté elle et ou tout une système arnaque qui prend la responsabilité de payer êtes couverte qui payér pas pas assurance le jour arrive quel choise sait ça responsabilité obligé les gens allor ils y'a des personnes sont jamais malades

    • Prof Gollut le 05.06.2019 22:46 Report dénoncer ce commentaire

      Cours de français

      L'école est obligatoire en Suisse.

    • Dos Cent Tosses le 05.06.2019 22:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Andrea martinhos

      Ke kesse tou dis?

    • Amédée Prougnard le 05.06.2019 23:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Prof Gollut

      Tu as sûrement voté pour la libre circulation des personnes, alors assume.

    • Imbhechile le 06.06.2019 07:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Prof Gollut

      Pour ceux qui y sont nés! Mais comme nous sommes pas tous nés ici ben forcément il y a des lacunes. Ça pose un problème ?

  • Patrick le 05.06.2019 20:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nul de chez nul

    Les copains à Berne ont bien discuter devant un verre de blanc. a super cette Lamal qui nous a été vendue comme une assurance ou tout le monde est assuré. encore raté. cette belle Lamal est un gouffre financier non pas pour les Assurances mais pour nous les assurés. et dire que les moutons de Suisse la plébiscite encore et ne veux pas d'une caisse unique.

    • Amédée Prougnard le 05.06.2019 23:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Patrick

      La prochaine votation sur la caisse unique, n' oubliez pas de nous donner des chiffres précis des économies réalisables. Pas que du blabla.

    • pily le 06.06.2019 01:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Patrick

      La caisse unique on a voté NON c'est assez clair ?

    • moiiii le 06.06.2019 16:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @pily

      sur de fausses informations