Suisse

01 mars 2019 09:52; Act: 01.03.2019 14:31 Print

La gauche ne veut pas de franchises automatiques

par Pascal Schmuck, Zurich - Le conseil des Etats doit débattre mardi prochain d'une hausse automatique de la franchise de base. Un «oui» pourrait provoquer un référendum de la gauche.

Sur ce sujet
Une faute?

Les partis de droite en rêvent pour assainir les coûts de la santé. Ils veulent que la franchise minimum augmente de 50 francs tous les deux ans, peut-être à partir de 2020. Un automatisme déjà approuvé par le Conseil national et qui sera soumis au Conseil des Etats mardi prochain.

Mais les partis de gauche brandissent déjà la menace du référendum, comme l'explique le Blick. Un sondage a été mis en ligne depuis mercredi soir sur internet à propos d'un «référendum contre l'explosion des franchises» et il appelle à la récolte de signatures.

Deux vétérans de l'initiative en ligne

Derrière l'opération se trouvent Daniel Graf, co-fondateur de Wecollect, et le jeune socialiste Dimitri Rougy qui avaient déjà organisé le référendum contre les espions au service des assurances. «Les conséquences d'une augmentation de la franchise seraient dramatiques, car elle affecterait les malades chroniques, les personnes âgées et les plus faibles de notre société», martèle Dimitri Rougy.

Il craint que des franchises trop élevées empêchent les patients d'aller consulter un médecin et de rappeler qu'une personne sur cinq fait déjà l'impasse sur une visite médicale de crainte de la facture. Le jeune élu socialiste ne veut pas voir une part grandissante de la population privée de soins médicaux de base.

Le PS y réfléchit

Les premières réactions le confortent dans sa démarche, qui n'est pas passée inaperçue dans la gauche du spectre politique. Selon la vice-présidente du PS, Barbara Gysi, «il n'est pas possible de prouver que des franchises plus élevées réduiraient les coûts de santé», s'est-elle ouvert au «Blick». Pour la conseillère nationale (PS/SG), si cette proposition devait être approuvée, le PS devrait alors envisager un référendum.

Un geste considéré comme obligatoire lors d'une année d'élections fédérales. Le PS pourrait ainsi marquer encore plus de points en matière de politique de santé. Il a ainsi lancé en début de semaine son initiative visant à soulager les dépenses des familles à faibles et moyens revenus.

Le PS a aussi remporté une victoire au Tribunal fédéral. L'instance suprême a obligé le canton de Lucerne à relever la limite de revenu donnant droit à un subside d'assurance maladie pour les enfants et les jeunes adultes en formation.

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean Risdeja le 01.03.2019 10:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    surtout pas !

    Et quoi encore ? Augmenter la franchise à 2500 francs obligatoire pour tous ? On peut toujours critiquer les socialistes, mais si on laissait la droite gouverner seule, on serait dans une sacrée dêche !

  • fx le 01.03.2019 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Indécent

    En parallèle on veut obliger à rester pendant 3 ans au niveau de franchise choisi. Par contre on refuse les soins à l'étranger qui coûtent moins cher... sauf s'ils ne sont pas pris en charge. On voit bien que ce parlement roule à fond pour les assureurs !

  • Fifi Brindacier le 01.03.2019 11:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Maladie chronique

    Bonne initiative des socialistes, c'est stupide d'augmenter les franchises automatiquement. Les malades chroniques n'y peuvent rien.

Les derniers commentaires

  • Fouettard père le 02.03.2019 11:12 Report dénoncer ce commentaire

    Père fouettard

    Tiens ?! Mais c'est pas vous qui avez le meilleur système du monde, la meilleure qualité de vie du monde et êtes les plus riches du monde ?! Bien fait pour votre gueule, de toute manière vous adorez payer et êtes soumis à vous maîtres assureurs comme des gentils petit toutous, surtout ne vous rebellez pas, continuer comme ça

  • Joe Dalton le 02.03.2019 01:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    PLR irresponsable!

    Commençons par ne plus voter PLR pendant deux ans au moins! Ce sont toujours eux qui lancent des projets toujours plus stupides les uns les autres!

    • Gérard M le 02.03.2019 22:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Joe Dalton

      ni PLR ni UDC! je suis bien d'accord. il vont nous faire crever.

  • Basta Surance le 01.03.2019 22:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Agonie

    Les assureurs dirigent et tuent le peuple un peu plus chaque année....et personne ne dit rien.

  • Dragnir le 01.03.2019 18:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une seule solution:

    ABROGATION DE L'OBLIGATION DE CONTRACTER!

    • Pierre le 01.03.2019 22:35 Report dénoncer ce commentaire

      Un pour tous, tous pour un!

      C'est Trump qui vous l'a suggéré?

    • Antobio Gramsci le 01.03.2019 23:09 Report dénoncer ce commentaire

      Essaie encore

      Ok. Tu nous expliques ce qu'il se passe en cas de problème de santé et que tu n'as pas d'assurance ? Tu te ruines et c'est au contribuable encore de payer. Tu as encore une meilleure idée ? C'est le financement le problème (et le fait que les primes ne sont pas en fonction du salaire, alors que l'AVS, la SUVA sont des cotisations et les impôts sont en fonction du salaire. C'est pas compliqué mais visiblement en Suisse on a un gros problème avec le principe de solidarité en matière de maladie.

  • antilobby le 01.03.2019 17:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    raslebol

    Prochaine élections !!! Liste blanche pour tous !!! Si tous le font, sa va tout changer mais faut tous le faire

    • ptit rapporteur le 01.03.2019 18:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @antilobby

      ben moi, pour le conseil d'état j'ai voté pour moi. On est un, ça bouge. Ces affiches avec grands sourires et slogans trompeur ne m'inspire plus.