Suisse

09 juillet 2019 10:58; Act: 09.07.2019 13:06 Print

La grève des femmes doit être entendue

La Suisse doit aller de l'avant, estime la secrétaire centrale de l'Union syndicale suisse. Les revendications exprimées le 14 juin doivent être prises en compte.

Sur ce sujet
Une faute?

La grève des femmes ne doit pas rester lettre morte. Salaire, temps et respect: les revendications exprimées le 14 juin dernier doivent être entendues lors des négociations salariales et pour les conventions collectives de travail.

La Suisse doit enfin aller de l'avant, ont exigé mardi les syndicats devant la presse. Les femmes sont en colère, a rappelé Regula Bühlmann, secrétaire centrale de l'Union syndicale suisse. La loi sur l'égalité doit rapidement être mise en oeuvre et améliorée si nécessaire. Les employeurs doivent aussi s'y mettre.

Dans le secteur privé, les femmes gagnent en moyenne 19,6% de moins que leurs collègues masculins, a rappelé la présidente d'Unia, Vania Alleva. «Il n'y a aucune bonne raison à cette différence.» A partir du 21 octobre, les femmes travaillent gratuitement. La syndicaliste a brandi la menace d'un arrêt de travail si les conditions ne sont pas améliorées.

Des salaires plus justes

Dans les branches où la proportion de femmes est élevée, Unia demandera en automne des salaires plus justes pour les femmes. «La discrimination salariale scandaleuse exige des mesures supplémentaires», a expliqué Mme Alleva. Les entreprises doivent réaliser des analyses régulières et éliminer les discriminations.

De meilleures conditions sont nécessaires dans le domaine de la santé, a abondé la présidente du syndicat des services publics (SSP) Katharina Prelicz-Huber. Les revenus doivent prendre en compte les exigences et les charges professionnelles élevées, Mme Prelicz-Huber réclame une possibilité de retraite anticipée complète dès 60 ans ou une CCT dans le privé.

Le SSP veut aussi une valorisation des métiers féminins où des «soi-disant caractéristiques féminines» sont demandées. Les inégalités et les discriminations s'accumulent. Elles se traduisent par un grand écart au niveau des rentes.

Un congé parental

Un autre jalon essentiel de l'égalité économique est un congé parental payé. Il est l'une des revendications principales des femmes. La Suisse est le dernier pays d'Europe qui ne connaît pas un tel système. Les syndicats se battront pour un véritable congé parental. Deux semaines pour les pères, c'est un début. Mais le Parlement doit aller plus loin.

Le syndicat du personnel des transports (SEV) notamment s'engagera pour que les CFF respectent la convention. Celle-ci prévoit un congé maternité de 18 semaines et 10 à 20 jours pour les pères. L'engagement des pères permettra de réduire le déséquilibre économique entre les hommes et les femmes, a expliqué la vice-présidente du SEV, Barbara Spalinger.

Le SSP s'engage aussi pour un congé de 18 semaines pour la mère, et d'un congé de huit semaines pour le père, le tout financé par les allocations pertes de gain (APG). Après ces congés, les parents doivent bénéficier d'une place d'accueil pour l'enfant. Et la prise en charge doit être financée par les pouvoirs publics.

Contrairement aux craintes exprimées, a souligné Mme Spalinger, il est possible de financer un tel congé. «Si le quota de femmes engagées dans la vie professionnelle augmente de 1%, les coûts supplémentaires de 1,5 milliard de francs seront couverts.» Et les femmes seront moins désavantagées au moment de la retraite.

Fin du harcèlement

Par ailleurs, les syndicats exigent également des mesures contre le harcèlement sexuel et la discrimination sur le lieu de travail. Selon une enquête réalisée avant la grève, 60% des femmes qui travaillent dans la branche des technologies de l'information et de la communication ont déjà subi ou été témoin au moins une fois de harcèlement sexuel sur le lieu de travail.

Un bureau de médiation ne suffit pas. D'autres mesures s'imposent. Les employeurs doivent avoir une tolérance zéro à l'égard du sexisme et mettre en place des règlements pour empêcher de tels comportements. Les cadres dirigeants doivent être formés et sensibilisés et des formations préventives être proposées à tous les employés.

La grève des femmes a été la plus grande manifestation politique en Suisse. Plus de 500'000 femmes et hommes solidaires sont descendus dans les rues.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Paul le 09.07.2019 13:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Egalité

    Egalité des sexes à l'armée, pour les retraites et le droit de garde équivalent en cas de divorce aussi svp. Pas le temps de développer d'autres inégalités et absurdités...

  • ded3 le 09.07.2019 13:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pauvres nanas

    vivement l'égalité en cas de divorce aussi donc...

  • suisse le 09.07.2019 14:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous égaux

    J ai aucun probleme avec le droit des femmes!Par contre en cas de divorce ou autre je voudrais aussi le meme droit que les femmes!Puis si une femme ne fait pas l armée elle devrait payer également..Tous égaux!!

Les derniers commentaires

  • Sebmonor le 12.07.2019 20:31 Report dénoncer ce commentaire

    Mais sérieusement ? Ya pas mieux a faire

    Sérieusement des féministes en suisse . S'est la qu'on vois que l'humanité n'a plus rien d'autre à foutre alors que dans d'autre pays certain de mange pas a leur faim se font agresser dois fermer leur gueule. Et ici vous avez tout et vous vous plaignez encore sérieusement ? Bougons plutôt notre cul sur le réchauffement climatique au lieux de jouer au victime car nous le Sauron tous bientôt. Bref et les salaire s'est logique renseigné vous sur les études fais par de vrais scientifique qualifier et non du a des cotations

  • Leksa le 10.07.2019 22:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    un peu de bon sens...

    Arrêtez de victimiser les mecs, entre les commentaires pour reparler des divorces, pleurer, gueuler, faites l armée etc..., vous défouler ou je ne sais quoi... Svp remettez les choses dans le Bon contexte. En premier lieu, cette grève n a jamais été CONTRE les hommes, je ne comprends pas qui vous a mis cela dans la tête... Mais dans le but de VALORISER la femme et notamment dans son travail (salaire), dans la vie de tous les jours, stopper les harcèlements en tous genres et pour pleines d autres raisons qui ne servent à rien d énumérer dans ce forum puisque la plupart ont leurs idées bien arrêtées et ça fait très peur, sincèrement! Juste n'oubliez pas que c est une FEMME qui vous a mise au monde un jour, ... au passage... Je ne lis que des posts dans l objectif de diaboliser la femme avec des commentaires tous aussi misogynes les uns que les autres, ça en est désespérant...Pas besoin d être de la gauche, milieu ou droite !!! Ce n est pas de la politique mais de l humanité féminine que l on parle...Je crois que cette grève c est aussi marquer le ras le bol de ne pas être entendues, car justement vous n écoutez pas. La preuve en est avec vos commentaires! A se demander si vous ne faites pas exprès de ne pas entendre, ou alors sommes-nous aussi insignifiantes pour vous que vous le prétendez ? Dans ce cas là, vu que la femme semble la plus cruelle chose qui arrive dans votre vie, changez de bord... ou alors apprenez à comprendre et compatir dans le rôle d autrui. Chose que beaucoup de femmes arrivent à faire vis à vis de vous. On se rend bien compte du boulot que vous faites sur les chantiers par exemple, l armée, etc mais vous? Combien de pères diminuent leur taux d activité pour être avec leur enfants et permettre ainsi à la femme d exister ailleurs qu à la maison? vous savez combien de femmes font des doubles journées ? Ceci est un exemple parmi tant d autres. Nous sommes différents, mais c est ce qui fait que l un a besoin de l autre pour vivre, et pour ça il faut apprendre à écouter et laisser son EGO de côté pendant un instant et comprendre ce que les femmes essaient de vous faire comprendre.

  • Jon le 10.07.2019 21:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A la fin , c'est toujours le patron qui gagne

    Quoi que Les femme fassent manif ou autres les patrons auront toujours le dernier mots sur Les salaires

  • Suar le 10.07.2019 12:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Également

    Ils veulent l égalité quand ça les arrange alors qu'ils commence d'être juste quand ils divorce l âge de la retraite et j'en passe

  • Mendrisiotto le 10.07.2019 10:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ??????????

    Quant je sais ce que pas mal d'hommes vivent en ce moment, alors c'est une garde partagée des gosses et moins de pension Trop de pères en chient. D'ailleurs ça s'installe Un ami passe par là. Son ex à perdu. Elle l'a dans le baba

    • Phil Desavi le 10.07.2019 11:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mendrisiotto

      Quelle finesse!

    • Mendrisiotto le 10.07.2019 17:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Phil Desavi

      Hein oui, je dis ce que je pense, je suis pas un faux cul. Ça te vas comme ça

    • On lit le 10.07.2019 19:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mendrisiotto

      ouai...... ( :(((