Suisse

04 avril 2014 16:57; Act: 04.04.2014 17:11 Print

La libre circulation des étudiants facilitée

Les étudiants pourront étudier aux mêmes conditions dans toutes les écoles supérieures de Suisse dès la rentrée 2015/2016.

Une faute?

Les cantons régleront en effet désormais le financement des écoles professionnelles sur la base d'un nouvel accord intercantonal sur les contributions (AES).

Réunis le 27 mars dernier, les cantons signataires de l'accord AES, entré officiellement en vigueur le 1er janvier dernier, ont fixé les tarifs applicables dans chaque filière de formation pour les années d'études 2015/2016 et 2016/2017. Ces tarifs ont été calculés sur la base d'enquêtes sur les coûts réalisées dans les cantons.

Pour la première fois, les contributions seront identiques dans tous les cantons et pour toutes les filières de formation supérieure professionnelle, a annoncé vendredi la la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) dans un communiqué.

Une amélioration pour les étudiantes et les étudiants, qui bénéficieront désormais des mêmes avantages de mobilité que leurs collègues des universités et des HES, écrit la CDIP. Ainsi, un étudiant désireux d'étudier dans une école professionnelle d'un autre canton pourra le faire aux mêmes conditions qu'un étudiant originaire de ce canton.

Tous les cantons en 2015

A ce jour, quinze cantons ont adhéré à l'AES. Genève est le seul romand. «Tous les directeurs cantonaux de l'instruction publique se sont en principe mis d'accord pour adhérer à l'AES», a indiqué à l'ats le responsable des ressources à la CDIP, Francis Kaeser. L'accord devrait ainsi entrer véritablement en force à l'été 2015, en fonction des agendas propres à chaque canton, a-t-il encore précisé.

En attendant, l'ancien accord de financement restera valable pour les cantons non-signataires de l'AES. Selon cet accord, les cantons pouvaient choisir les filières des écoles supérieures d'autres cantons auxquelles ils souhaitaient contribuer. Un système qui permettait ainsi à un canton d'imposer aux étudiants d'un autre canton des taxes semestrielles plus élevées. Avec l'AES, cela ne sera plus possible.

Renforcer la formation professionnelle

Le Conseil fédéral a annoncé la semaine dernière lors du premier Sommet national de la formation professionnelle sa volonté de revaloriser la formation professionnelle supérieure. Il va ainsi proposer au Parlement de nouvelles modalités pour le financement des cours préparatoires aux examens fédéraux professionnels, qui ne sont pas régis par l'AES.

La Confédération avait par ailleurs déjà augmenté en 2013 de 25% sa contribution aux examens fédéraux eux-mêmes, couvrant ainsi désormais 80% des coûts, écrit encore la CDIP.

7000 diplômés par an

Il existe environ 200 écoles supérieures en Suisse qui proposent plus de 400 filières de formation (économie, hôtellerie, tourisme, agri-sylviculture, arts visuels, etc). Elles permettent aux porteurs d'un CFC d'obtenir un diplôme de degré tertiaire reconnu sur le plan fédéral.

En 2011/2012, plus de 23'000 personnes ont fréquenté une filière d'école supérieure. Environ 7000 personnes ont obtenu un diplôme.

(ats)