Marché du travail

21 octobre 2015 16:44; Act: 22.10.2015 11:42 Print

La libre circulation ne pénaliserait pas le Tessin

Les frontaliers et les résidents étrangers n'ont pas d'impact significatif sur l'employabilité des indigènes au Tessin, d'après une étude de l'université tessinoise USI.

storybild

Les frontaliers sont souvent considérés comme la cause du dumping salarial. (Photo: DR/Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

L'accroissement du nombre de travailleurs frontaliers et de la population étrangère suite aux accords sur la libre circulation des personnes n'aurait, selon l'analyse de l'Université tessinoise, pas augmenté le risque de chômage pour la population locale. Les chercheurs ont présenté les conclusions de leur étude de l'université tessinoise USI mardi soir.

Si elles ne contredisent pas le fait que des travailleurs tessinois soient «ponctuellement» remplacés par des employés étrangers, elles n'attestent pas d'un remplacement «systématique» sur le marché de l'emploi.

Le nombre de frontaliers a doublé au Tessin depuis 2002. Ils sont aujourd'hui 62'500 et occupent une place de travail sur quatre. Mais d'après les auteurs de l'étude, le problème réside avant tout dans l'accès de la population locale au marché du travail.

Sous-enchère salariale

Le taux d'emploi dans le canton italophone se situe en-dessous de la moyenne nationale, et les difficultés que rencontrent les jeunes Tessinois sans expérience professionnelle pour décrocher un emploi sont également à prendre en compte. Les auteurs n'ont cependant pas analysé la corrélation entre les travailleurs étrangers et l'évolution des salaires de la population tessinoise.

Alors que les frontaliers sont souvent considérés comme la cause du dumping salarial, le Conseil fédéral a évoqué la question vendredi dernier au Tessin. Avec les mesures d'accompagnement qu'il met en place, le canton fait figure de laboratoire pour la protection contre la sous-enchère salariale, a-t-il souligné.

Le gouvernement tessinois a ficelé un paquet de mesures contre le dumping. Un site internet sera notamment ouvert en vue de dénoncer les abus, et un nouveau modèle de formation sera développé afin de soutenir les personnes diplômées qui peinent à trouver un emploi.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Muller le 21.10.2015 17:12 Report dénoncer ce commentaire

    jacquot

    L'étude de M... l'université tessinoise n'a pas intérêt du contraire. Etant donné que la vérité blesse je sens que de nombreux commentaires vont encore être censurés. Dommage ! mais c'est simple : PRIORITE AUX RESIDENTS !

  • Roland le 21.10.2015 17:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ben voyons...

    Comme par hasard, le tessin a d'énormes problèmes dans ce domaine, mais une étude vient à point nommés prétendre le contraire... pathétique cette manipulation...

  • Darth le 21.10.2015 17:01 Report dénoncer ce commentaire

    Qui a commandé l'étude ?

    qui a payé cette étude ? Si c'est la Confédération ou autre organisme pro-ue faut pas s'étonner du résultat. Qui commande paie non !!!!! La même étude par des personnes indépendantes ne donneraient pas le même résultat

Les derniers commentaires

  • Jean Eymar le 24.10.2015 10:41 Report dénoncer ce commentaire

    Malhonnêtes

    Les auteurs de cette étude, ces sinistres individus, sont d'une incroyable nocivité pour notre société. En plus d'avoir coûté des centaines de milliers de francs durant leurs études, ils travaillent à détruire notre société, et ce, à nos frais, avec des études orientées (ils donnent même comme conclusion les arguments indiqués par les employeurs, soit le fameux "plus qualifiés", incroyable de malhonnêteté). J'espère qu'un jour ils paieront pour leur comportement abject.

  • Pauline le 22.10.2015 19:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci pour cette analyse mais...

    Selon une analyse personnelle, je pense que les gens des universités devraient arrêter de faire des études, manier des pseudos chiffres et aller bosser quelque temps dans le privé... Après on discutera.

  • Pauline le 22.10.2015 19:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ahaa haha

    Aahaaahhahahahaha haha... aaaaha! Ahahahaaaaaaha haha, ahhh! Excellente celle-là. Merci! Cette bonne nouvelle a égayé ma journée.

  • Francis le 22.10.2015 12:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faut pas tout mélanger

    les chiffres et l'émotion sont deux choses distinctes! Par ex. le Tessin est un des rares cantons à voir son taux de chômage baisser pour ne citer qu'une chose. Et les frontaliers ne sont quand même pas venus tout seuls...

  • Alain le 21.10.2015 19:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais oui

    Encore des étudiants qui ont peur pour leurs bourses Erasmus, mais quand vont-t-ils enfin rentrer dans la vie active et participer à remplir les caisses de l'état et du même coup faire preuve de solidarité. Une fois de plus des gauchiste qui espère s'en mettre plein les poches...