Sport

03 décembre 2019 10:00; Act: 03.12.2019 10:00 Print

La lutte contre le dopage devient une affaire d’État

par Valentina San Martin - Il y a un an, le Conseil fédéral refusait de sanctionner le dopage. Aujourd’hui, il fait volte face, mais son revirement ne fait pas l’unanimité.

storybild

Un sportif suisse dopé peut être exclu entre deux et quatre ans. (Photo: Claudio.arnese)

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que tous les pays voisins poursuivent déjà le dopage en droit pénal, la Suisse ne va pas aussi loin. L’an dernier, Jacques Bourgeois (PLR/FR) avait ainsi proposé la création d’un organe national de lutte antidopage. La motion n’avait pas abouti, car le Conseil fédéral estimait que les mesures existantes suffisaient.

Ce dernier fait volte-face aujourd’hui et recommande d’approuver la motion de Marcel Dobler (PLR/SG), qui demande que les sportifs épinglés soient traduits en justice. «Le sport lui-même n’est pas capable de se réguler avec les moyens disponibles», explique-t-il au «Blick». L’initiative bénéficie d’un large soutien, non seulement de politiciens, mais aussi de l’association Swiss Olympic et de la fondation Antidoping Suisse. Cependant, elle ne met pas tout le monde d’accord. Selon Fabien Ohl, professeur en sociologie du sport à l’Université de Lausanne, les sanctions actuelles ont déjà un impact majeur sur la vie des athlètes. «En plus des années d’exclusion prononcées par les fédérations, il y a des conséquences symboliques pour les sportifs ayant eu recours au dopage. Leur image est ternie auprès du public», souligne-t-il.

Pour l’expert, un sport sans dopage est une utopie, mais il existe une marge de progression via une meilleure prévention. D’après une étude citée par Fabien Ohl, en 2016 seul 3% du budget antidopage allait à la prévention. «À l’image de la lutte contre la consommation de drogue, une législation répressive n’est pas dissuasive, il faut éduquer plutôt que punir»

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mark le 03.12.2019 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui oui et oui ... mais

    je suis entièrement pour des sanctions, le plus sévère possible. toutefois, journalisme et perceptions simpliste obligent, l'article est à nouveau accompagné d'une photo de cyclisme, même si les derniers affaires concernaient l'athlétisme, le triathlon, le ski de fond, l'l'haltérophilie, le tennis, même le cheval était concerné....

  • Marc le 03.12.2019 10:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Loi

    La Suisse est toujours dernière quand elle doit changer des lois, quelle pub pour notre pays, nos décideurs sont trop riches pour daigner ce pencher sur les problèmes actuels.

  • Achilles le 03.12.2019 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    La pomme ne tombe pas loin de l'arbre

    On en peut pas demander aux politiciens qui par nature sont des tricheurs d'être motivés à combattre les tricheurs du sport

Les derniers commentaires

  • Van Deputt le 03.12.2019 19:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    peut-être que le vélo c'était pas nécessaire

    j'avais un ami belge une foi. il faisait des courses à vélos etait assez bon, mais n'arrivait jamais le premier une fois! Alors un ami lui a dit, il faut te piquer si tu veux gagner avec ton vélo. Il c'est piqué et après il a piqué aussi le vélo ( dans les pneus) et ben croyez moi sur parole il n'a jamais gagné!

  • Newjem le 03.12.2019 16:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore une superbe idée

    Il n'est pas nécessaire de poursuivre pénalement le depage ! Attention dopage n'est pas forcément de la drogue ! Les sportifs pris en faute sont suffisamment sanctionné en étant exclu des compétitions! Pour un spray contre le rhume vous n'allez pas les mettre en prison N'importe quoi

  • Tilleul le 03.12.2019 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin 1 bonne décision !

    Ca serai le moment de réagir ! Depuis le temps qu'on voit des dopés à je ne sais trop quoi ! Exemple Posez vous devant 1 fitness et regardez les gens sortir ! Et comptez combien sont "nettes" Vous verrez plutôt des mecs avec des bras énormes Comme si y étaient bucherons ! Drôle de réalité Le cyclisme on en parle pas ! C'est plus du sport ! Et y en a qui râle après ceux fume un joint ...

  • Sas le 03.12.2019 15:56 Report dénoncer ce commentaire

    Arnaque doping

    Hello, pourquoi la suisse doit le faire? Et froome ok? Arnaquer arnaqueurs, le doctor Fuentes crashé toujours la vérité, alors poignon poignon, les moin riches sanction urgent, si c'est froome sa traine 10 ans, heuresement la USADA, fait loi en Europe cas Amstron , hypocritement crashé par tout le monde, et Froome et Froome

  • Dan.R le 03.12.2019 15:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Libre dans ma tête

    Peut-on devenir champion Suisse sans dopage ? OUI ! Je l'ai fait ! Il est où le plaisir de se doper ? Jamais de toute ma carrière je n'ai vu, touché, consommé. Par contre les messes basses j'en ai entendu. Franchement quel plaisir de monter sur un podium me sachant être klin.

    • TOTO le 03.12.2019 16:39 Report dénoncer ce commentaire

      Quel sport

      Pétanque?

    • Dan.R le 03.12.2019 17:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @TOTO

      Haltérophilie