Abus sexuels

07 février 2011 16:03; Act: 07.02.2011 16:28 Print

La majorité des victimes contactées

La police cantonale bernoise a contacté la grande majorité des familles des victimes du travailleur social qui a abusé 122 personnes dans des foyers pour handicapés depuis 1982.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Dans quelques cas seulement, concernant des personnes à l'étranger, l'information n'a pas encore pu être donnée, a précisé lundi la police. La hotline a été supprimée, mais l'enquête se poursuit. La fin de l'instruction n'est pas attendue avant l'automne.

Plus de 30 équipes de la sûreté de la police cantonale bernoise, épaulés parfois par une équipe d'assistance psychologique, ont contacté les victimes et leurs représentants légaux pour les informer et les conseiller. Les personnes concernées ont été rendues attentives à leurs droits et aux diverses possibilités juridiques.

Dans deux cas, l'information n'a pas été possible, les personnes se trouvant à l'étranger. Les victimes ayant été abusées dans un foyer en Allemagne n'ont pas non plus été contactées. Une demande d'entraide juridique est en cours.

La hotline mise en place mardi dernier a recueilli une centaine d'appels. Elle devait être désactivée lundi soir.

L'affaire a été révélée par la police le 1er février dernier. Le travailleur social bernois de 54 ans a avoué avoir fait 122 victimes depuis 1982 dans neuf institutions pour personnes handicapées. Sa plus jeune victime était âgée d'un an. Sous les verrous depuis le printemps dernier, il sera poursuivi pour 33 cas, les autres étant prescrits.

(ap)