Femme violée à Emmen (LU)

21 juillet 2017 14:04; Act: 21.07.2017 15:23 Print

La mère dit avoir «presque perdu tout espoir»

Deux ans après le viol brutal d'une femme de 26 ans à Emmen (LU), la mère de la victime se confie à la presse et milite pour un changement de la loi.

Voir le diaporama en grand »
21.07.2016 Pile un an après les faits, la police n'a toujours pas pincé le violeur. Les enquêteurs ont déposé des demandes d'entraide judiciaire à l'étranger parce que plusieurs personnes - convoquées au test ADN - n'ont toujours pas pu être vérifiées. Ici: la soeur de la victime, tétraplégique depuis son agression, à l'hôpital. 21.12.2015 Pour l'heure, 355 hommes ont été testés, indique le Ministère public lucernois dans un communiqué. Quatorze ne se sont pas encore présentés car ils sont en vacances ou à l'étranger. Deux échantillons sont en cours d'analyse. Mais pour le moment, l'agresseur de la jeune femme court toujours. (image prétexte) 30.09.2015 La victime de 26 ans, qui a été sauvagement violée à Emmen (LU) en juillet, n'a toujours pas pu être entendue par la police. 06.08.2015 Le Ministère public lucernois promet jusqu'à 10'000 francs à toute personne qui pourrait renseigner sur le violeur de la jeune femme. 30.07.2015 Le Centre suisse pour paraplégiques de Nottwil (LU) a confirmé que la victime est soignée dans ses murs, confirmant une information de la «Neue Luzerner Zeitung». 21.07.2015 Une Alémanique de 26 ans a été violemment attaquée à Emmen (LU). Vers 22h40, elle circulait tranquillement à vélo lorsqu'un inconnu l'a fait chuter, avant de la traîner dans un bois près de la Reuss et de la violer. Un passant, alerté par les cris, avait prévenu les forces de l'ordre. Un groupe de policiers, spécialement affecté à cette affaire, travaille sur le recoupement des témoignages.

Sur ce sujet
Une faute?

Le viol d'Emmen (LU) a suscité une vague d'indignation à travers toute la Suisse. Deux ans après les faits, le coupable court toujours. L'homme, qui n'a pas encore pu être identifié, avait poussé une cycliste de son vélo avant de la violer sauvagement. La jeune femme de 26 ans avait été grièvement blessée. Tétraplégique, elle est désormais clouée à une chaise roulante.

La mère de la victime s'est confiée vendredi à «Blick»: «J'ai presque perdu tout espoir que le coupable soit arrêté un jour.»

Tests ADN en masse

Sa famille ne se remet que très lentement de cette violente agression. «Mais ma fille va mieux, grâce à sa force mentale», explique la maman. Elle espère que l'auteur pourra être identifié un jour grâce à l'ADN retrouvé sur la scène de crime. Mais jusqu'à présent, les tests en masse effectués auprès de 371 hommes par les enquêteurs n'ont mené à rien.

Pourtant, le matériel génétique récolté pourrait permettre de définir l'âge, la couleur des yeux, de la peau et des cheveux de la personne. Mais ce type d'analyse approfondie est interdit en Suisse. Une situation que la mère de la victime a du mal à accepter. «Je ne comprends pas comment on peut accorder davantage d'importance à la protection des auteurs qu'à celle des victimes.»

Effet dissuasif

L'Alémanique se bat désormais pour un changement de la loi. Elle pense que le fait de pouvoir réaliser un portrait robot en se basant uniquement sur l'ADN aurait un effet dissuasif sur les agresseurs.

Elle est soutenue par le conseiller national Albert Vitali (PLR). Dans une motion déposée fin 2015, le politicien demande au Conseil fédéral de «créer les bases légales nécessaires afin que les autorités de poursuite pénale soient autorisées à poursuivre de façon ciblée les auteurs d'actes de violence graves tels qu'un meurtre ou un viol en procédant à l'analyse de séquences codantes de l'ADN, qui permet d'identifier des caractéristiques personnelles.» Le National et le conseil des Etats ont déjà accepté le texte. La balle se trouve désormais dans le camp des sept Sages, informe «Blick».

Aucun nouvel indice

La commission spéciale mise sur pied au sein de la police lucernoise pour résoudre le viol d'Emmen a désormais été dissoute. Le porte-parole des forces de l'ordre, Kurt Graf, explique que la police ne dispose d'aucun nouvel indice. Il précise néanmoins que certains échantillons ADN provenant de personnes vivant à l'étranger n'ont pas encore été analysés.

(ofu)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le sens le 21.07.2017 14:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    des priorités

    Elle est géniale cette justice. Pour coincer les gens en excès de vitesse y en a pas deux comme elle ! Arrêter des violeurs qui rendent leur victime paralysée à vie ? Mais pourquoi faire ?

  • Force & Honneur le 21.07.2017 14:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Changer la loi!

    Faites une pétition pour changer la loi Madame et nous la signerons! Ces chiens galeux doivent être punis et finir en prison!

  • Lucie le 21.07.2017 14:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Justice

    J'espère le plus sincèrement du monde que le coupable soit retrouvé et que justice soit faite. J'ai le même âge que cette jeune femme et je n'ai jamais eu aussi mal au coeur en lisant le journal que lorsque j'avais appris l'enfer qu'elle a subi.... Énormes pensées à elle et sa famille

Les derniers commentaires

  • Totolecensuré le 22.07.2017 09:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Emmen

    Tous les justiciers du 20 Minutes.ch sont mobilisés, en route pour l'hallali. Le pire, c'est la comparaison avec les chauffards.

  • Jose le 22.07.2017 09:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Disparition de preuves

    Pourquoi le DNA ne serait-il pas subtilisé discrètement pour être analysé où c'est permis? Puis trouver un moyen pour contourner la loi.

  • Early Bird le 22.07.2017 07:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les vrais coupables

    Les années passent et fondamentalement rien ne change, les policiers qui trouvent LRS dépiquants ont un retrait de permis. Vous vous défendez physiquement alors que vos agresseurs ont pénétrés dans votre propriété, vous serrez poursuivi si vous en blessé un grièvement. Lors de manif., on vol, on casse on détruit vos biens votre outil de travail et cela vous pénalise financièrement, moralement et encore une fois les delinquents seront libérés quelques jours plus tard... Il faut avoir accès sur internet à la liste des partis, des parlementaires qui votent ces lois! On veut les vrais coupables!

  • Dan le 22.07.2017 07:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Suisse endormie

    Comme quoi en suisse mieux vaut être voleur ou délinquant sexuel que honnête et simple travailleurs. Il faut que la Suisse se réveille et maintenant...

    • Cloclo le 22.07.2017 09:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Dan

      Ah oui

  • Judge Gabrant le 22.07.2017 06:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La loi des fois...

    Je ne comprends pas les raisons de l'interdiction ,en Suisse, des analyses permettant de définir la couleur des yeux etc. Ça permettrait de faire avancer l'enquête... les lois doivent s'adapter au monde dans lequel nous vivons. L'ablation des parties génitales de ce monstre devrait être la sentence. Et sans anesthésie, s'il-vous-plait.

    • HANDY CAP le 22.07.2017 08:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Judge Gabrant

      ne soyez pas plus barbare que les barbares.