Votation fédérale

06 janvier 2017 06:59; Act: 06.01.2017 21:45 Print

La naturalisation de la 3e génération divise la nation

Le peuple est appelé à se prononcer le 12 février sur trois objets fédéraux. Voici le résultat du premier sondage en ligne Tamedia sur ces sujets.

storybild

La naturalisation facilitée pour les gens de 3e génération serait acceptée à une très mince majorité. (Photo: Keystone/Christian Beutler)

Sur ce sujet
Une faute?

Le 12 février, les Suisses vont voter sur la naturalisation facilitée des étrangers de la troisième génération, sur la création d'un fonds pour les routes nationales et pour le trafic d’agglomération (FORTA) et sur l'amélioration des conditions fiscales en vue de renforcer la compétitivité du site entrepreneurial suisse (RIE III). En ce début d’année, vous avez été 14'000 à participer à notre sondage pour connaître vos intentions de vote sur ces sujets.

Naturalisations: 50-50

Le premier objet divise pour l’instant les personnes ayant participé à notre enquête. Les pour sont 50%, les contre 48% et 2% des sondés sont indécis. Sans surprise, 86% des électeurs UDC prônent le non, même si le parti ne soutient pas officiellement ce changement constitutionnel. Les électeurs des autres partis voteraient majoritairement oui. Par ailleurs, 58% des Romands sont pour la naturalisation facilitée tandis que les alémaniques sont 48% et les Tessinois 46%.

Rappelons que le texte prévoit que la naturalisation facilitée soit accordée aux personnes âgées de moins de 25 ans, née en Suisse, ayant fréquenté au moins durant cinq ans les écoles en Suisse et qui sont au bénéfice d’un permis d’établissement. Un grand-parent ainsi qu’un parent doit avoir vécu au moins dix ans dans notre pays.

RIE III: l'incertitude

La réforme de la fiscalité des entreprises place également dos à dos les pour et les contre (43%/40%). Mais la proportion des indécis est beaucoup plus élevée que pour la naturalisation facilitée avec 17% des sondés. Ce chiffre montre combien la thématique est compliquée pour le citoyen. Ce sujet risque de faire débat ces prochaines semaines car opposants et partisans annoncent le lancement de leurs campagnes.

Les personnes ayant répondu à l’enquête en Suisse alémanique se montrent davantage contre la réforme RIE III. Elles seraient 45% à la refuser contre 37 à l’accepter. Les partisans de cet objet soutiennent que la Suisse doit suivre le rythme de la concurrence fiscale, les opposants craignent que le citoyen doive passer à la caisse à cause des baisses des recettes des impôts. Une partie de ceux qui voteraient non trouvent les conséquences de cette réponse trop imprévisibles.

FORTA: rien n'en joué

Enfin, le fonds FORTA serait accepté à 44% et refusé à 33%. Là aussi les indécis sont nombreux avec 23% des personnes ayant répondu au sondage.


(jbu/jbm)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lilly le 06.01.2017 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    Sa ne va rien changer...

    Initiative, votations ou autres... cela ne change rien au final l'état aura toujours le dernier mot et fera comme bon lui semble. Je suis en Suisse depuis plus de 25 ans, je parle parfaitement français, allemand, je suis mariée de puis 11 ans ( mon mari est Suisse et notre fils n'a que la nationalité Suisse ) et au final si je veux devenir Suisse, c'est le parcours du combattant... Pourtant des gens arrivent à avoir le passeport bien plus facilement que moi alors qu'ils ne se sont pas intégrés et qu'ils gardent toujours la mentalité de leur pays... chercher l'erreur..

  • Valais Libre le 06.01.2017 10:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sondages faussés

    Pourquoi encore sonder le peuple? Les gens votent ce qu'ils pensent et non pas ce qu'ils dissent.

  • ric67 le 06.01.2017 10:14 Report dénoncer ce commentaire

    Voyez la France !!!!

    La France et son droit du sol aberrant a déjà bradé sa nationalité, avec le succès qu'on sait !!! La 3ème génération est souvent moins intégrée que les deux précédentes !!!!

Les derniers commentaires

  • kib le 07.01.2017 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hi !

    Naturaliser .... mais oui rêver..... hi !

  • Totore le 07.01.2017 10:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    naturalisation

    Le grand-père de mon père était français, cela n'a pas empêché mon père d'être syndic d'une capitale d'un canton romand. Il faut dire qu'il y avait moins de racistes et de xénophobes à cette époque et que L'UDC était le parti agrarien.

  • Marie-Jo le 07.01.2017 09:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Votez

    Vous pouvez tous tergiverser sur le sujet,c'est complètement inutile.Attendez le résultat des votes,mais surtout votéz.

  • Amid Benjour le 07.01.2017 09:52 Report dénoncer ce commentaire

    Votez OUI avec le coeur

    Mes compatriotes me choquent. Il faut faire comme la France et instaurer le droit du sol. Tous les étrangers nés en Suisse, même illégaux/réfugiés/etc, devraient être Suisses. L'arrivée d'étrangers est indispensable pour combler le déficit démographique de la population vieillissante. Les migrants doivent remplacer les Suisses manquants et je ne comprends pas que l'on puisse être contre. D'ailleurs, les réfugiés et les migrants travaillent plus que les Suisses, qui sont au social. L'argument culturel et populationnel est xénophobe. La nationalité n'est qu'une formalité administrative.

  • Totore le 07.01.2017 09:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    naturalisation

    A freinAMain je ne vois pas le rapport avec l'article, mais il est vrai que lorsqu'on est obsédé par une chose, il est difficile de passer à une autre chose. C'est souvent une question de nombre de neurones.