Météo en Suisse

01 juin 2011 08:50; Act: 01.06.2011 17:01 Print

La neige est de retour

La neige est tombée jusqu'à 1100 mètres dans la nuit de mardi à mercredi. La réouverture à la circulation routière du col du Grand St-Bernard n'aura finalement duré que dix heures.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Au premier jour de l'été météorologique, la Suisse s'est réveillée mercredi sous la neige au-dessus de 1000 à 1600 mètres selon les régions. Les pluies tombées depuis mardi matin ont été bénéfiques mais le déficit hydrique persiste dans certaines régions.

Au passage d'une dépression d'altitude sur la France, les pluies se sont montrées fréquentes, avec des cumuls de l'ordre de 15 à 30 l/ m2 sur le Plateau. Le Tessin, ainsi que les Alpes valaisannes, bernoises et de Suisse centrale ont été mieux servies, avec un maximum de 68 l/m2 à Adelboden (BE), selon Meteonews.

Une masse d'air polaire a accompagné cette perturbation, ce qui explique les 11 centimètres de neige mesurés mercredi matin dans la station bernoise. Au-dessus de 2500 mètres, la couche de poudreuse atteignait par endroit 30 centimètres.

Des retours neigeux en moyenne montagne ne sont pas si rares début juin. Mais le contraste est frappant avec le printemps (mars, avril, mai), qui restera l'un des plus chauds depuis l'introduction des mesures à la fin du 19e siècle et l'un des plus ensoleillés, notamment en Suisse romande.


Sécheresse sur le Plateau


La sécheresse vécue durant les mois de mars et avril n'aura pas pu être comblée en mai, malgré une pluviométrie normale voire localement excédentaire (Chablais, Préalpes, Suisse centrale, Tessin et Grisons). Dans le Chablais, l'Oberland bernois, le Valais central et dans les Grisons, il a plu presque autant voire plus durant le mois de mai que durant les quatre premiers mois de l'année.

Si la sécheresse n'est plus d'actualité en Suisse centrale et orientale, le déficit hydrique reste néanmoins présent sur l'arc jurassien, le Plateau romand, l'ouest lémanique, le Valais central et le Haut-Valais. Les perspectives sont toutefois encourageantes pour ce début juin, en raison d'une activité pluvio-orageuse assez marquée attendue dès vendredi et qui devrait persister au moins jusqu'en milieu de semaine prochaine.

(ats)