Crowdfunding fructueux

20 mai 2019 22:23; Act: 21.05.2019 10:20 Print

Près de 1 million récolté en quelques jours pour Valeria

Le sort d'une enfant atteinte d'une mutation génétique rare a ému la Suisse entière Un appel des parents a permis de récolter 900'000 francs. Un expert en crowdfunding commente.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Plus de 10'000 personnes issues de toute la Suisse ont participé au financement participatif lancé la semaine passée pour venir en aide à la petite Valeria. Ce bébé domicilié à Horw (LU) souffre d'une maladie extrêmement rare, dont une centaine de cas similaires sont connus dans le monde (lire encadré).

À l'heure actuelle, seule une nouvelle thérapie développée aux États-Unis est susceptible de l'aider. Or comme le traitement coûte très cher, les parents n'ont pas eu d'autre choix que de lancer une collecte de fonds pour rassembler 900'000 fr.

Des dons allant de 10 à 50'000 fr.

Leurs efforts ont porté leurs fruits. La somme a été atteinte après quelques jours seulement, grâce à l'aide de nombreux donateurs. La plupart ont donné des sommes variant entre 10 et plusieurs centaines de francs. Dimanche, deux personnes ont même offert respectivement 40'000 fr. et 50'000 fr.

Ce type d'élan de générosité est de plus en plus fréquent, selon Vincent Pignon, vice-président de la Swiss Crowdfunding Association et fondateur de la plateforme de dons WecanGroup. «Le cas de Valeria suit typiquement le modèle des 4C (pour cause, confiance, contrepartie et communauté, ndlr) en financement participatif», décrit-il.

On parle de Cause quand cela touche personnellement les donateurs. La Confiance dépend de la crédibilité des initiants de la quête, en l’occurrence les parents. «La Contrepartie, puisque la personne qui offre son argent, se trouve ensuite gratifiée d'une bonne conscience», poursuit l'expert. Enfin, la Communauté a joué le rôle d'accélérateur avec les réseaux sociaux.

Suite à cette mobilisation, les parents Alexandra et Mario n'ont pas caché leur joie. «Nous n'avons pas de mots pour décrire ce que nous ressentons actuellement». Avant d'ajouter, «nous sommes profondément touchés par l'engagement des gens.» Le couple tient à rappeler que chaque don a été important, peu importe son montant.

Difficile d'évaluer les futurs coûts

L'argent récolté permettra aux chercheurs américains de développer un traitement sur mesure pour la petite Lucernoise (lire encadré). Le site du financement participatif reste activé. Tout argent supplémentaire servira à couvrir les futurs frais annexes liés à son traitement. «Il ne s'agit pas d'une thérapie standard. C'est donc très difficile d'évaluer quels coûts seront engendrés dans le futur.»

Pour finir, les parents espèrent que leur fille pourra un jour personnellement remercier tous les généreux donateurs.

(pam/ofu/jmu)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jack Ouille le 20.05.2019 22:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Monde à l'envers

    Et pendant que la classe moyenne et inférieure sort sont porte-monnaie pour aider par générosité , les caisses maladies génèrent des millions d'excédents et refusent de payer le traitement. On est trop bon je vous dis...

  • Axel le Facteur le 20.05.2019 22:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci

    Où sont nos CHERES caisses-maladies? Honte à elles toutes! Et bravo à tous ces généreux donateurs!

  • Consciance le 20.05.2019 22:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Heureux

    vraiment bien et les caisses maladies peuvent pas faire un effort là heureusement que y'a des gens intelligents

Les derniers commentaires

  • PETER Marc-Olivier le 21.05.2019 12:07 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'a fait le conseiller fédéral Berset ?

    Dans cette affaire, honte envers notre système de caisse maladie suisse, honte à la rechercher médicale suisse soit disant une des plus à la pointe, honte au Département fédéral de lintérieur suisse DFI et à son chef le conseiller fédéral Alain Berset car selon ses propres dires : «il appartient au DFI de maintenir pour les générations à venir le niveau actuel de la prévoyance vieillesse et du système de santé » car « le monde évolue constamment et il s'agit d'évoluer avec lui, sans oublier deux éléments essentiels : équité et solidarité » ! Bravo la solidarité et longue vie à Valeria!

  • Sarah Krosch le 21.05.2019 11:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans quel état ?

    Si le traitement est trouvé (ils doivent encore fabriquer une particule spéciale) Valeria pourrait, au conditionnel, atteindre l âge adulte. Mais dans quel état ? Comme Vincent Lambert ?

  • Hulk le 21.05.2019 11:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On est tous avec Valeria !

    Je ne vais pas ramener ma fraise sur les assurances, même si je n'en pense pas moins. En 3 jours, réunir presqu'un million, pour Valeria, c'est formidable. Je souhaite le meilleur pour cette petite et du courage à ces parents car la route est encore longue.

  • Hélène le 21.05.2019 10:38 Report dénoncer ce commentaire

    C'est honteux...

    Dire que les assurances font des bénéfices exorbitants et préfèrent laisser cette enfant souffrir avec la complicité de l'AI. La Suisse n'est même pas capable de sauver une petite suissesse. Belle image de la Suisse qui prône l'humanitaire. De tout coeur avec cette petite puce et ses parents. Et je me réjouis d'avoir de ses nouvelles et de la voir marcher.

  • Sarah Krosch le 21.05.2019 10:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Combien effectivement

    900'000.- c est beau. Combien serviront effectivement pour aider à trouver un éventuel traitement qui pourrait la soulager ? Je préfère aider en offrant une boîte de lait pour bébé, en paquet de couches ou autres denrées aux cartons du coeur ou à SOS Futures Mamans proche de chez moi. Au moins je sais que rien ne sera prélevé en frais administratifs ou autres. Souvenez vous des dons pour le tsunami, certains attendent encore.