Canton de Saint-Gall

16 avril 2019 15:29; Act: 16.04.2019 15:29 Print

La police découvre les restes d'un requérant

Des policiers ont découvert dans une forêt près de Sargans les restes d'un demandeur d'asile. Le Kurde était porté disparu depuis plusieurs mois.

storybild

Les analyses ADN ont permis de confirmer que les restes humains découverts appartenaient bien au Kurde de Turquie porté disparu (Photo: ANF Kurdi)

Sur ce sujet
Une faute?

E.A. avait déposé sa demande d'asile en Suisse en février 2018. Mais le Kurde de Turquie qui vivait au centre d'aide d'urgence du Sonnenberg à Vilters bei Sargans (SG) n'avait plus donné signe de vie depuis près de huit mois.

L'énigme a été résolue lorsque des policiers ont découvert des restes humains fin mars dans une zone forestière difficile d'accès. Un promeneur avait signalé la découverte d'un crâne et le reste a été trouvé lors d'une battue par les policiers.

Critique des médias kurdes

Des tests ADN ont permis d'identifier et de confirmer qu'il s'agissait bien d'E.A., a déclaré Florian Schneider, membre de la police cantonale saint-galloise.

Le manque d'empressement des forces de l'ordre a retrouver le disparu a été sévèrement critiqué par des médias kurdes. «Nous avons enquêté après l'avis de disparition le 24 août 2018 mais nous n'avons trouvé aucune preuve», a précisé Florian Schneider.

La police met fin à la rumeur

La dépouille a été remise à l'institut médico-légal. La police attend désormais le rapport du médecin légiste mais pour le moment, il n'y a aucune preuve d'un crime. Le suicide est considéré comme la piste privilégiée, a ajouté la police saint-galloise.

La découverte a provoqué de l'inquiétude au centre d'urgence du Sonnenberg, où a couru la rumeur que le requérant avait été décapité. Une fake news qui a été démentie par la police cantonale.

(smk)