Suisse

12 mars 2017 09:51; Act: 12.03.2017 11:01 Print

La police est déboussolée par le cannabis légal

Avec moins de 1% de THC, le chanvre en vente est impossible à distinguer de l'herbe «classique». Les gendarmes veulent un test affiné et rapide.

storybild

Photo d'illustration. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La vente et la fabrication des produits à faible teneur en THC ont fortement augmenté, indique l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) sur son site internet. Un nombre croissant d'entreprises les proposent sur le web, des boutiques spécialisées sur leurs étals et depuis peu, les kiosques fournissent des paquets de chanvre, au même titre que des cigarettes.

Parmi les marchandises à faible teneur en THC, ce sont surtout celles qui présentent un fort taux de CBD qui gagnent du terrain, relève l'OFSP. CBD? Un acronyme pour cannabidiol, une substance qui n'entraîne pas d'effet psychoactif contrairement au THC.

Relaxant mais pas «enivrant»

C'est une molécule présente dans le cannabis, mais qui n'est pas «enivrante», pour reprendre les termes du document de l'OFSP, écrit en collaboration avec l'Office fédéral de la sécurité alimentaire (OSAV) et l'Institut suisse des produits thérapeutiques Swissmedic. En résumé, elle ne «pète pas», mais procure une sensation relaxante.

Ces produits ont l'avantage de ne pas être soumis à la loi sur les stupéfiants adoptée en 2011. Le problème aux yeux de certaines organisations de prévention, c'est leur vente dans les kiosques.

Le chanvre CBD, loué pour ses vertus thérapeutiques, peut être dangereux. Sa combustion pose problème, à l'instar de la fumée de la cigarette, prévient Jean-Félix Savary, le secrétaire général du Groupement romand d'études des addictions.

500 francs par contrôle

Autre écueil: pour la police il est impossible de distinguer l'herbe illégale, avec une forte teneur en THC, de celle qui est légale. «1% de THC ou plus, c'est impossible à distinguer à l'oeil ou au toucher», confirme le chef de la police neuchâteloise Olivier Guéniat.

Les agents sont par conséquent obligés d'envoyer le produit en laboratoire pour le tester lorsqu'ils interpellent une personne en sa possession, rappelle Olivier Guéniat. Des analyses pointues et chères.

Environ 500 francs «et plus» pour chacun des contrôles. Ces frais sont pris en charge par l'Etat s'il s'avère que le taux de THC est bien inférieur au niveau autorisé. En revanche, si l'examen confirme qu'il dépasse le seuil de 1%, c'est à la personne appréhendée de s'acquitter des frais.

Tests vendus en ligne

Pour éviter de payer «des centaines de francs pour rien du tout», la police a besoin d'un instrument rapide, a réagi la Fédération suisse des fonctionnaires de police. Elle réclame des directives claires et un instrument qui permettent aux agents de faire leur travail au mieux, sans risquer de manquer à leurs devoirs.

Plusieurs polices cantonales ont également manifesté leur intérêt pour des tests rapides à faire sur place. Selon Olivier Guéniat, ce serait «la meilleure solution».

Un cri du coeur qui a été entendu par plusieurs sociétés qui se sont déjà engouffrées dans la brèche. A l'instar de l'importateur Medictest.

Il évalue en ce moment deux types de tests. L'un est facile à utiliser dans la rue et correspondrait exactement aux besoins de la police, d'après son directeur Davide Iuorno.

Il compte les vendre en ligne dans deux mois au plus tard. S'ils sont homologués, Medictest prendra ensuite contact avec les polices.

Une mode passagère?

Mais peut-être s'alarme-t-on de trop? Selon plusieurs voix, dont celle de Thomas Hansjakob, du Ministère public de St-Gall, il s'agit d'une vague qui va s'essoufler. Et ce dès que les consommateurs auront remarqué que le CBD ne fait pas d'effet, a-t-il lancé dans une interview publiée récemment dans 20 Minuten.

Quant aux questions juridiques que ce phénomène suscite, il ne s'inquiète pas non plus. D'après lui, une intervention à ce niveau-là n'est pas nécessaire.

Reste la question des vertus thérapeutiques attestées par plusieurs études et reconnues par la Confédération. Le CBD dispose de propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires, anticonvulsives, antiémétiques, anxiolytiques et antipsychotiques, énumère l'OFSP.

Mais «son effet médicinal n'est pour l'instant pas assez avéré par la recherche», estime toutefois l'OFSP. Affaire à suivre.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • qendris larqiri le 12.03.2017 13:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cannabis, une priorité?

    Après les millions gaspillés dans la répression depuis plus d'un demi siècle, combien d'argent du contribuable faudra-t-il encore jeter par les fenêtres avant que l'on admette que la consommation de cannabis relève de la sphère privée et qu'elle n'engendre pas plus de problèmes que l'alcool. SVP les responsables de "Justice et Police" focalisez vous sur le terrorisme qui menace nos vies et nos modes de vie, les détournements de fonds qui menacent notre économie, la pérennité de nos système sociaux et nos retraites, les criminels violents qui menacent notre intégrité physique et détruisent des vies. Quant au fumeur de joint dans le parc en bas de chez moi, il n'a l'air ni méchant ni dangereux alors pas sûr que ce soit une priorité.

  • Sam tue le 12.03.2017 11:29 Report dénoncer ce commentaire

    Arrêtons les frais !!!

    Bon sang !!! mais stop avec cette répression qui coûte de l'argent !!! Légalisez et remplissez les caisses de l'état qui pourra reverser cet argent à l'AVS etc... Regardez certains états au USA ils savent plus quoi en faire de l'argent depuis la légalisation ! Je comprends les élus... Vous avez un moyen de casser le marché des dealers et de remplir les caisses ! vous attendez quoi ! Et en plus permettre à la police de faire autre chose et se concentrer sur des missions plus importante !!!

  • Oui au cannabis le 12.03.2017 11:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui au cannabis

    Si le cannabis était légalisé, cela réglerait absolument tout ! Pas de marché au noir, marchandise contrôlée, et moins de consommateur car moins d'adrénaline. Le pays devrait suivre Amsterdam sur ce point, a 100%.

Les derniers commentaires

  • Fhhjf le 26.03.2017 20:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gaffe

    Une arnaque

  • Feel Good le 15.03.2017 09:12 Report dénoncer ce commentaire

    Choucroute garnie !

    On nous rabâche le danger du joint et du 0.5 pour mille avant de prendre le volant. Grosse ineptie, mais c'est un autre sujet. Je réclame le contrôle de calories prises lors d'un bon repas. Parce que même sans joint ou bibine, le coup de pompe au volant aprés avoir ingurgité l'entrée, le plat principal, le fromage et le dessert est aussi dangereux que le reste. Après cela, il y aura sans doute d'autres points à contrôler, mais je n'ai pas encore réfléchi au sujet...

  • Étoiles le 14.03.2017 01:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cannabis

    Bonsoir s'est navrent de la par de nos dirigeants car Ils regarde a70frs pour les retraites puis les sociologue qui entretiennent les gens qui fument cette cocaïne Cannabis marijoina toute cette came ne travail pas' La plus par sont entretenus par les sociale encore une chose j'ai connaissance que les personnes qui sont aux socio ne devrait pas Ho tenir de voitures comment les contrôles se font aussi dans les services sociale

    • Hahahahahaha le 14.03.2017 04:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Étoiles

      Sortez de chez vous mon dieu... On est plus en 1960

  • ruffieux le 13.03.2017 11:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    que fait la police??

    la police suisse est déboussolée tout court!!! s en prendre au contribuable et SURTOUT mettre des amendes par....dénonciation!!! On se sent pleinement rassuré !!!

  • Dr Nicholas Smith le 13.03.2017 11:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Regardons plus loin

    Vous avez vu un peu la "cannabis Mania" aux USA ? c'est pas juste une mode, c est un business et un très bon business. Au sujet des tests, c'est le principe du prix/quantité. Plus y en aura, moins chères ils seront. Ils faut absolument régulariser ce marché, celui qui achète sont herbe au coin de la rue ne sais pas ce qu'ils fume (puissance, effets, etc) et où vas son argent (terrorisme, traite d'êtres humains, etc). Si une régulation existe, les producteurs/vendeurs sont sous contrôle du gouvernement et les différentes taxes perçues restent en Suisse. Création de plusieurs milliers de postes de travail, nouvelles qualifications, et peux être un moyen d attirer plus de monde dans l'agriculture. Le Colorado à collecter 135 millions de dollars en 2015. Imaginez, une troisième voie Lausanne-Genève ou plusieurs centaines de crêches. Nous devons juste changer notre manière d'appréhender ce sujet