Sondage

19 février 2020 10:31; Act: 19.02.2020 10:34 Print

La prévoyance vieillesse préoccupe les Suisses

Le changement climatique grimpe dans l'agenda politique des Suisses, occupant désormais la troisième place derrière la prévoyance vieillesse et la politique d'asile.

storybild

Les citoyens suisses veulent que les politiques empoignent le dossier de la prévoyance vieillesse. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Pour 18% de l'électorat suisse, le besoin d'action politique le plus pressant en 2020 touche la prévoyance vieillesse, selon le dernier sondage en ligne de Vimentis. En 2e et 3e position, on trouve la politique d'asile (14%) et le changement climatique (12%).

Le changement climatique grimpe dans l'agenda politique des Suisses. L'an dernier, il se trouvait encore au neuvième rang, peut-on lire mercredi dans un communiqué de Vimentis. Dans le même temps, la satisfaction des Suisses face à la politique en général a baissé en un an, de 2% à 36%.

Nécessité d'agir

Revenant à l'environnement, 62% de citoyens suisses jugent qu'une action politique est nécessaire en raison du changement climatique, poursuit Vimentis. La Suisse devrait réduire de moitié ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990, estiment près de 45% d'entre eux, conformément à la Convention de Paris sur le climat.

Environ la même proportion (43%) est en faveur de l'introduction d'une taxe sur le CO2 pour les entreprises. Et la moitié de l'électorat suisse (50%) est opposée à une interdiction des moteurs à combustion interne d'ici 2050, contre 37% qui y sont favorables.

L'interdiction des vols court-courriers, en revanche, est soutenue en principe par 49% de l'électorat suisse, pratiquement à égalité avec les opposants à cette mesure, à 48%.

Mieux intégrer les réfugiés

La politique d'asile préoccupe aussi les Helvètes. Près de 62% des sondés ne sont pas satisfaits de la politique actuelle de la Suisse dans ce secteur. Une nette majorité de 54% souhaite que des mesures supplémentaires soient prises pour intégrer les réfugiés admis temporairement et reconnus sur le marché du travail.

Quelque 43 % pensent que les entreprises ne devraient pas recevoir d'incitations financières pour accepter des réfugiés temporairement admis. Par conséquent, ils devraient être payés comme les travailleurs domestiques, à qualifications comparables.

Enfin, une faible majorité de 47% de l'électorat suisse estime qu'il paie trop d'impôts par rapport aux services fournis par l'État. Et pas loin de la moitié des sondés (49%) jugent que leur salaire est équitable par rapport à celui des autres personnes en Suisse.

L'imposition individuelle des conjoints séduit encore 67% de l'électorat suisse. Dans un autre domaine, près de 70% des sondés est favorable à ce que les chômeurs soient obligés d'effectuer des travaux d'intérêt général pour pouvoir bénéficier de l'aide sociale et des allocations de chômage.

Sondage en ligne

Ainsi 21'736 personnes ont participé au sondage en ligne du 13 novembre au 18 janvier. Les résultats de Vimentis représentent exactement les pourcentages de voix de 2019 (élections du Conseil national) des partis avec une marge d?erreur maximale de +/- 4%.

Vimentis a été créé en 2003 par des étudiants de l'Université de St-Gall. Mené une fois par année, il se veut politiquement neutre et se trouve sous le patronage des présidents des partis des Verts, du PS, du PLR, du PBD, du PDC, du PVL et de l'UDC.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ... le 19.02.2020 10:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres retraités précaires

    La situation financière de nos aînés est terrible, aidez plutôt les personnes qui ont travaillé toute leur vie plutôt que les personnes étrangères qui coûtent de l'argent à fonds perdus. Les nouveaux arrivés ne se privent de rien, envoyent de l'argent dans leurs pays respectifs, et les citoyens âgés, au chômage ou autre, ne s'en sortent jamais. Il faut quoi pour que ça bouge une bonne fois pour toutes ?

  • Djé65 le 19.02.2020 10:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il serait temps

    C'est bientôt le moment de se soucier et de s'occuper valablement de nos personnes âgées qui ont oeuvré toute une vie dans notre magnifique pays,avant de s'occuper des profiteurs de l'AI, du social ainsi que du nombre croissant de réfugiés qui ont tout à fait compris la combine pour venir vivre s'établir dans nos contrées à nos frais...

  • Manon le 19.02.2020 10:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mourir à 65 ans?

    Il est vrai que lorsqu'on arrive à l'âge de la retraite ça fait peur. Nous cotisons toute notre vie et finalement nous nous rendons compte que si l'on est pas riche au départ et bien on se retrouve dans la pauvreté! Il y a quand-mène un gros problème... Le but est-il de supprimer les vieux?

Les derniers commentaires

  • Geo le 21.02.2020 00:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pauvre peuple

    15 millards pour le fond FMI 11 milliards pour l aide au developpement 21 millards pour renouvellement des armes pour l armee Suisse avec de telles sommes d argent depensees comment peut il en rester pour les personnes a l Avs. Alors on a l outrecuidance de faire le forcing pour augmenter l age de la retraite pour les femmes a 65 ans. Personne ne dit rien et on se plaint qu il n y a plus d argent pour l AVS

  • L@dy B. le 20.02.2020 00:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas lu l'article MAIS..

    ... si on aboli les rentes à vie de nos "chers" dirigeants (qui sont loin des réalités que NOUS vivons) et que ces montants soient alloués à l'AVS; ne serait-ce pas déjà plus équitable et logique ???

  • Brontosaurus le 19.02.2020 19:39 Report dénoncer ce commentaire

    Swiss made....

    Magnifique, pour un pays ou l'on bosse le plus en Europe, les retraites y sont aussi parmi les plus médiocre en rapport avec le coût de la vie. Mais ceci n'est pas nouveau, les politiques sont plus intéressé par la Suisse qui gagne, comme les lobbys des Pharma, des assurances et de l'immobilier qui pressurisent sans vergogne les suisses etc. Améliorer l'AVS, n'est pas compliqué contrairement au propos fallacieux avancés par certains partis. Reste à savoir si l'on veut un monde plus équitable, ou favoriser encore et toujours le racket organisé.

    • Leo le 19.02.2020 22:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Brontosaurus

      Qui a voté pour ces politiciens ? 1) ceux qui ont des intérêts personnels (10-20%) 2) les xénophobes qui croient que le principal problème de la Suisse est l'immigration (30%.) Total, plus de 50%, seulement grâce à ces gens aigris, racistes, xénophobes ou sans éducation... Merci à ces gens là de détruire la Suisse, nos retraites, de vendre la Suisse à un parti qui se dit protecteur du peuple (Pub mensongère), de renforcer les assurances et banques, d'affaiblir les droits des employés.

    • Lecarougeoix@gmail.com le 20.02.2020 11:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Minable

      Pauvre rigolos

  • Lalumière le 19.02.2020 19:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Saignement

    Le jour ou tu retires ton deuxième pilier tu re payes encore une fois les impôts que tu déjà payés toute ta vie. Et hoppp tu sera pas épargné......

  • Roger Plusdebièredanslefrigo le 19.02.2020 18:30 Report dénoncer ce commentaire

    Plus de piles dans la calculatrice

    Aujourd'hui Berne a annoncé un excédent budgétaire pour 2019 de CHF 3.1 milliards (!!) alors que seulement CHF 1.2 milliard avait été budgété... Même si cela est une bonne nouvelle c'est une "légère" erreur de calcul. Vous faites cela dans le privé et vous pouvez prendre la porte pour faute grave. Tout cela pour dire que si l'excédent avait été correctement budgétisé une somme d'à peu près CHF 2 milliards aurait pu être affecté à des initiatives sociales (AVS, subsides assurance maladie), éducatives etc.etc.. C'est chaque année pareil mais personne ne trouve rien à redire.