Suisse

12 septembre 2019 11:40; Act: 12.09.2019 13:00 Print

La qualité de l'eau potable est globalement bonne

L'association des chimistes cantonaux a analysé 300 échantillons en provenance de toute la Suisse. Une douzaine provenant de régions à activité agricole intensive contenait des pesticides.

storybild

La qualité de l'eau potable a donné satisfaction, malgré la présence régionale de pesticides. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La qualité de l'eau potable en Suisse est bonne, selon les chimistes cantonaux. Mais on trouve des traces de chlorothalonil ou d'atrazine dans de l'eau potable provenant d'eau souterraine dans des régions agricoles.

Au total, douze échantillons, sur un total de 300 à travers toute la Suisse, ont montré des dépassements des valeurs maximales, a indiqué jeudi l'association des chimistes cantonaux. L'eau potable concernée provient de régions à activité agricole intensive et est consommée par environ 2,7% de la population, soit 170'000 personnes.

La plupart des dépassements de la valeur maximale étaient dus à un produit de dégradation du pesticide chlorothalonil. Les résultats publiés par les chimistes cantonaux ne surprennent pas.

Saturation en nitrate

L'Office fédéral de l'environnement (OFEV) avait en effet révélé à la mi-août que les eaux souterraines contenaient trop de nitrate dans 15% des stations de mesure, sans oublier le chlorothalonil, décelé dans 31 d'entre elles. Et dans 20 cas, la limite légale de 0,1 microgramme par litre a été dépassée.

En Suisse, l'alerte à la pollution au chlorothalonil a été donnée dans la Broye en juin dernier. Lausanne a aussi dû agir fin août: elle a sorti du réseau d'eau potable des captages qui dépassaient la nouvelle valeur maximale autorisée pour le chlorothalonil. Ce pesticide devrait être interdit en Suisse d'ici la fin de l'année comme c'est déjà le cas dans l'UE.

Eau potable épargnée par le glyphosate

Une partie des échantillons a été analysée s'agissant de l'herbicide glyphosate et son produit de dégradation. Dans aucun échantillon, des résidus correspondants ont été trouvés. Par conséquent, le glyphosate ne représente pas un problème pour l'eau potable en Suisse, avancent les chimistes.

Au-dessous de la valeur maximale, des résidus de pesticides étaient mesurables dans plus de la moitié des échantillons, et dans divers échantillons, des produits de dégradation pour lesquels aucune valeur maximale n'a été fixée ont été décelés. L'eau potable concernée remplit donc les exigences légales des denrées alimentaires.

«Un herbicide pour la culture de la betterave pose problème», a donné comme exemple Claude Ramseier, le chimiste cantonal fribourgeois, interrogé par Keystone-ATS. Le produit ne se dégrade que très lentement. Mais comme aucune valeur limite n'est fixée pour ce produit, aucune norme n'est violée.

Selon lui, au moins huit interventions parlementaires vont être déposées à Berne pour tenter de limiter ou d'interdire l'utilisation de produits qui polluent durablement les eaux souterraines. Les herbicides sont aussi régulièrement réévalués, mais la démarche prend du temps.

Atrazine largement décelé

Bien que l'utilisation de l'herbicide «atrazine» soit interdit depuis sept ans, il a pu être largement décelé. Cela démontre que les processus de dégradation dans l'eau souterraine peuvent être très lents et que des substances peuvent encore être décelées dans l'eau potable des années après une interdiction.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • jean le 12.09.2019 14:22 Report dénoncer ce commentaire

    entre les lignes

    relativement bonne veut rien dire, c'est comme potentiellement de la merde.

  • Latique le 12.09.2019 16:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quels tests ???

    Rien à redire sur les analyses et leurs résultats... Je me souviens cependant avoir discuté avec un chimiste cantonal qui m'a expliqué un jour de façon très sobre que l'on ne trouve que ce que l'on cherche... Ainsi la vraie question est de savoir combien de substances sont réellement testées, sachant que l'industrie chimique produit des dizaines de milliers de substances polluantes des eaux. Je vous laisse songer à la fiabilité des tests que l'on présente au public... ABE

  • John Deer le 13.09.2019 07:33 Report dénoncer ce commentaire

    Scandaleux

    C'est bien joli de nous dire que 12 prélèvements dépassent les valeurs admissibles sans préciser où. C'est en fait un scandale et personne ne réagit... Où sont les politiciens ? Ils perdent leur temps à débattre sur les effets potentiels de la 5G?

Les derniers commentaires

  • Assez le 16.09.2019 02:41 Report dénoncer ce commentaire

    Eau potable mais à quel prix

    Potable mais bourrée d'antibiotiques et produits provocant la stérilité des hommes .

  • Eau secours le 13.09.2019 17:26 Report dénoncer ce commentaire

    Santé le crabe aux pinces d'or... dure

    "L'eau potable concernée remplit donc les exigences légales des denrées alimentaires... avec dose limite d'herbicides et de pesticides tellement bon pour la santé." Buvez, buvez mes frères et bienvenue au paradis car la démarche prend du temps pour changer. On le voit avec l'"atrazine" qui est toujours là après 7 ans. C'est là que l'on voit que le Gouvernement pense aux lobbies avant la santé du peuple.

  • 10 Chroniques le 13.09.2019 14:22 Report dénoncer ce commentaire

    Complétement égal

    En Valais , on s'en tape de la qualité de l'eau !!!

  • aziz le 13.09.2019 13:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    a meyrin

    l eau empeste le chlore, on a l impression que l eau de la piscine municipale coule du robinet aux vergers. l installation de cartouches filtrantes a ete nécessaire pour supprimer cela.

  • Andrew le 13.09.2019 11:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bouarkoi?

    Et on nous encourage à boire l'esu du robinet en prétendant qu'elle est meilleure que celle qu'on trouve en bouteilles...je ne sais plus quoi boire...