Suisse

15 septembre 2019 07:13; Act: 15.09.2019 08:46 Print

La radioactivité va baisser après la fermeture

La mise hors service de la centrale nucléaire de Mühleberg, qui va coûter plus de 2 milliards de francs, va avoir une grande incidence sur la qualité de vie dans la région.

storybild

Le 20 décembre 2019 à 12h30, la centrale de Mühleberg située aux portes de Berne mettra fin à ses activités. (Photo: Keystone/Peter Klaunzer)

Sur ce sujet
Une faute?

Trois mois après la fermeture de la centrale de Mühleberg, il n'y aura plus qu'un millième des radiations mesurées sur le site, affirme Suzanne Thoma. La directrice de BKW est convaincue que la somme prévue pour la désaffection et le stockage des déchets suffit.

A cette première diminution des radiations succédera une seconde, plus modeste et plus progressive. «Les barres de combustible d'uranium sont la source principale de radiations», explique Mme Thoma dans une interview parue samedi dans Arcinfo, La Liberté, le Nouvelliste, le Journal du Jura et le Quotidien Jurassien.

Ces pièces, introduites en août 2018, seront évacuées dans cinq ans. «On ne mesurera alors plus qu'un millionième de ce que l'on a aujourd'hui», ajoute la directrice générale.

Une première

Le 20 décembre 2019 à 12h30, la centrale de Mühleberg située aux portes de Berne mettra fin à ses activités. Mais c'est alors que commencera réellement le gros des travaux. C'est la première fois qu'une centrale est démantelée en Suisse et ce processus doit durer environ 15 ans.

Ce sont principalement les collaborateurs de BKW qui oeuvreront à l'extinction de cette centrale nucléaire active depuis 47 ans. Mme Thoma assure qu'il n'y aura pas de licenciements. «Après le 20 décembre, les employés seront affectés aux travaux de démantèlement et leur nombre va diminuer d'année en année au fil des départs à la retraite».

BKW table sur un coût total de 927 millions de francs pour la désaffection, tandis que l'élimination des déchets coûtera 1,43 milliard de francs supplémentaires. Mme Thoma considère que BKW peut assumer ses dépenses mais pointe du doigt des divergences avec les autorités au sujet des contributions aux fonds. «Ces instances ajoutent des suppléments qui doublent à peu près les coûts».

Se fournir à l'étranger

L'entreprise bernoise avait décidé en 2013 de mettre hors-service la centrale de Mühleberg, invoquant des raisons économiques au vu des travaux de mise à niveau. Aucun recours n'ayant été déposé, la décision de désaffection de la Confédération est définitivement entrée en vigueur en septembre dernier.

En débranchant la centrale, BKW devra revoir son approvisionnement énergétique. Mühleberg produit 25% du courant total produit par BKW, qui n'est pas obligée de compenser cette part, mais qui compte investir dans l'éolien à l'étranger. La part de la production de courant provenant des pays étrangers dépassera alors 50%.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fenix le 15.09.2019 08:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    super, mais...

    Tout ça est sûrement positif... Si ce n'est que : 1) nous perdons une partie de notre indépendance économique 2) ce n'est pas du tout garanti que l'ensemble de l'énergie à compenser soit produite par énergies vertes On verra bien. Ce qui est sur, est que la simple fermeture des centrales n'est pas la solution.

  • Turlutte le 15.09.2019 08:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Allons-y

    Magnifique, maintenant notre argent part à l'étranger, et on oublie qu' il va y avoir des voitures électriques de plus en plus nombreuses, faudra pas s'étonner que le kilowattheure va quadruplé.

  • Le Suisse le 15.09.2019 08:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'hypocrisie

    Encore une fois on dépendra de nos voisins ! En suisse on ne veut pas de central d'éoliennes, on ne veut surélever les barrages ??? Il est grand temps de ce réveiller car on croit que l'on peut rester seul sans accord avec l'EU.

Les derniers commentaires

  • Investissement le 16.09.2019 11:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peur crainte

    Et si ces 2 milliards avaient été investis pour la réfection de nos centrales et leur sécurité, nous aurions pu encore pu bénéficier de cette énergie « Naturelle » pendant quelques décennies; dans l attente que les énergies renouvelables aient évolué !!... ou surtout apprenez à réduire vos dépenses énergétiques même de façon individuelle. Soyez acteurs de vos actes et de vos paroles.

  • Jean Bon le 16.09.2019 06:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les pieds sur terre

    A tous ceux qui dénoncent que l'arrêt du nucléaire augmentera notre dépendance énergétique, merci de me rappeler de quel canton vient le minerai d'Uranium? Ceci dit, notre politique énergétique manque de clairvoyance, car si nous voulons électrifier le parc de véhicules, nous devrions augmenter la production d'électricité à des niveaux bien plus élevés qu'actuellement et nous n'en prenons pas le chemin....

  • Peppone le 15.09.2019 23:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    sel fondu.

    La solution à la fission c'est un réacteur au sel fondu, regardez sur internet c'est très intéressant.

  • Riverain le 15.09.2019 19:47 Report dénoncer ce commentaire

    On nous aurait donc menti

    Si l'on en croit l'article, la zone autour de Muehleberg serait donc radioactive et le démantèlement de la centrale devrait faire baisser la radioactivité! Pendant des années, tant BKW que nos autorités fédérales et cantonales nous ont affirmé le contraire et nous auraient donc menti! Quand aux coûts du démantèlement, ce n'est pas au canton de payer, mais bien à l'exploitant et dans son intégralité!

    • Prudent le 15.09.2019 20:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Riverain

      Une enquête allemande corroborée par une américaine destinée à démontrer que ce n'était pas dangereux avait justement trouvé le contraire soit que l'augmentation des cas de leucémie de l'enfant se mesurait jusqu'à 50 km des centrales.... et l'étude ne portait que sur la leucémie de l'enfant.... Alors oui, on nous a menti

  • La Physique ... c'est très simple le 15.09.2019 19:15 Report dénoncer ce commentaire

    L'avenir est à la FUSION ... si possible

    @OpenCH. La fusion en remplacement de la fission dans les centrales atomique et une belle idée ... mais extrêmement compliquée à mettre en oeuvre. Le projet de centrale de tests en vraie grandeur est un projet international (35 pays dont la Suisse). ITER est le nom de cette centrale en construction dans le sud de la France devait se terminé en 2016. Après x problèmes, la date est repoussée à 2025. PS: la fission (centrales actuelles) fonctionne sur même les principes des bombes A; la fusion sur ceux des bombes H.

    • Prudent le 15.09.2019 20:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @La Physique ... c'est très simple

      Je ne savait pas que les bombes atomiques ne relâchaient pas d'isotopes radioactifs!!!!!

    • La Physique ... c'est très simple le 16.09.2019 01:59 Report dénoncer ce commentaire

      La Physique, très simple si on connait !

      @Prudent. Il ne faut pas tout mélanger ... ou se taire ! Je ne parlais pas de radio-activité mais je répondais à OpenCH qui proposait de passer à des réacteurs à fusion nucléaire fonctionnant avec l'hydrogène. C'est une technologie nouvelle mais loin d'être opérationnelle. Par contre, elle n'aura pas beaucoup de problème de déchets nucléaire. Finalement, vous avez raison: "vous ne savez pas" et donc n'en parlé pas !