Accident en tyrolienne

14 juin 2011 12:05; Act: 14.06.2011 14:41 Print

La tyrolienne garde la cote chez les scouts

Les scouts suisses continueront à utiliser les tyroliennes malgré l'accident survenu ce week-end qui a coûté la vie à une fillette de 8 ans.

Sur ce sujet
Une faute?

Contrairement aux Unions chrétiennes suisses, les scouts continuent d'utiliser des tyroliennes malgré l'accident mortel de dimanche à Oetwil an der Limmat (ZH). Les recommandations de Jeunesse et Sport (J S) prévoient que des troncs d'arbre soient utilisés comme point d'arrivée de ces installations.

Le camp de Pentecôte des Unions chrétiennes suisse, dans lequel est survenu le drame, était encadré par des moniteurs formés par J S, indique mardi Christoph Lauener à l'ATS. Il s'agit d'une condition sine qua non pour qu'un camp soit reconnu par J S, ajoute le porte-parole de l'Office fédéral du sport (OFSPO).

Après une formation de base d'une semaine, les moniteurs doivent suivre des formations continues tous les deux ans. Le montage de tyroliennes figure à leur programme, précise Christoph Lauener. Selon les instructions, les cordes sont tendues d'un arbre à l'autre, comme à Oetwil an der Limmat.

Outre la corde porteuse, l'équipement prévoit un assurage et une corde fixée à l'arrivée de manière perpendiculaire sur la corde porteuse pour tenir la personne transportée à distance de l'arbre de réception. Les moniteurs sont aussi instruits dans l'analyse des dangers selon le terrain et la météo notamment, souligne M. Lauener.

Malgré la corde de sécurité

Dimanche soir, une fille de 8 ans est décédée des suites de ses blessures après un accident en tyrolienne. Elle a avait été grièvement touchée à la tête après avoir heurté violemment un arbre à l'arrivée.

Les responsables du groupe avaient installé une corde entre deux arbres distants d'une centaine de mètres, pour un dénivelé de 30 à 40 mètres. Une deuxième corde de sécurité devait freiner la descente et les enfants étaient équipés de baudriers.

Plusieurs des 26 enfants du camp ont emprunté sans problème l'installation. Mais au passage de la victime, un assurage sur un arbre a cédé, selon les premiers éléments d'enquête. Si des manques sont constatés, J S adaptera ses formations en conséquence, assure le porte-parole de l'OFSPO.

Scouts suffisamment formés

Les circonstances exactes de l'accident font l'objet d'une enquête de la police zurichoise, de l'institut médicolégal et du Ministère public. Les Unions chrétiennes ont annoncé qu'elles ne construiraient aucune nouvelle installation de ce type avant que les causes de l'accident ne soient éclaircies.

Chez les scouts en revanche, pas question de se passer de tyroliennes. S'il est vraisemblable que des incidents sur ce genre d'installations soient aussi déjà survenus parmi leurs 42'000 membres, les chefs sont toutefois formés en conséquence, estime la porte-parole du Mouvement scout de Suisse Andrea Adam.

Ils suivent eux aussi des cours de formations continues sur les dangers potentiels. Les règles importantes liées à la sécurité en font partie.

(ats)