Fédérales 2019

21 octobre 2019 00:27; Act: 21.10.2019 01:01 Print

La vague verte gagne le National et les Etats

Les partis mettant en avant l'écologie ont réalisé une progression au Conseil national et aux Etats, lors des élections fédérales.

Sur ce sujet
Une faute?

La vague écologiste s'est confirmée lors des élections fédérales de dimanche. Les Verts triomphent au Conseil national avec les Vert'libéraux. Le PS et l'UDC y laissent des plumes. Aux Etats, les Verts ont déjà conquis deux sièges, en attendant l'issue du second tour.

Le parti écologiste s'adjuge 17 sièges supplémentaires au Conseil National pour un total de 28. Les Vert'libéraux connaissent aussi une progression spectaculaire, avec 9 mandats supplémentaires (16).

Les partis gouvernementaux sont tous en perte de vitesse. L'UDC perd 12 sièges. Mais avec 53 députés, elle reste le plus grand parti au National. Avec quatre mandats en moins au PLR (29), les deux partis perdent la majorité de 101 voix qu'ils détenaient avec les Léguistes et le MCG.

Le camp rose-vert progresse. Il obtient 69 sièges, contre 55 en 2015. Mais au détriment du PS qui perd 4 sièges portant sa députation à 39, un score historiquement bas. Le PDC devra faire avec trois élus en moins (25). Le PBD subit une claque, sa députation passant de 7 à 3.

Selon les projections de la SSR, les deux partis écologistes cumulent 20,9% des électeurs, soit 13% pour les Verts et 7,9% pour le PVL. Le PDC atteint 11,4% des voix et devient le cinquième parti derrière les Verts. Avec 25,8%, l'UDC reste le premier parti de Suisse en dépit d'une chute magistrale de 3,6 points. Il est suivi du PS avec 16,6% des électeurs (-2,2 points) et du PLR avec 15,3% (-1,7).

UDC mise à mal

L'UDC a subi des défaites dans plusieurs cantons. A Fribourg, le sortant Jean-François Rime a vu son siège ravi par le candidat des Verts Gerhard Andrey. A Neuchâtel, Yvan Perrin n'a pas réussi à conserver le siège du parti, à la faveur des Verts là aussi.

L'UDC perd aussi un siège dans le canton de Vaud, deux à Zurich, 1 aux Grisons et 1 en Argovie. Dans le canton de Berne, elle perd deux sièges dont celui du Jura bernois. Les Verts décrochent deux mandats supplémentaires pour en totaliser trois à Genève. Ils prennent un siège au PDC en Valais. Dans le canton de Vaud, Adèle Thorens et Daniel Brélaz seront épaulés par deux nouveaux venus.

A Zurich, les Verts gagnent 3 mandats pour un total de 5 sièges aux dépens du PS qui n'en garde plus que 7 (-2). Ils décrochent leur premier siège au Tessin au détriment de la Lega qui ne comptera plus qu'un représentant à Berne.

PVL en poupe

Les Vert'libéraux obtiennent un siège à Genève. Ils seront désormais deux dans le canton de Vaud. Le PVL a doublé sa députation à Zurich avec six sièges. Cette poussée s'est faite aux dépens de l'UDC et du PBD. Les deux partis écologistes ont également fait un tabac dans les cantons de Lucerne, de St-Gall, de Soleure, de Thurgovie et de Zoug.

La gauche de la gauche se renforce: à Genève, Ensemble à Gauche a pris un siège au PS et le POP garde le sien dans le canton de Neuchâtel. Le PEV conquiert un siège pour en totaliser 3 au total. L'UDF retrouve un siège dans le canton de Berne.

Seconds tours aux Etats

La donne est différente au Conseil des Etats. Malgré le renforcement des Verts, la Chambre des cantons restera un bastion du centre-droit. Vingt-quatre, soit un peu plus de la moitié des 46 conseillers aux Etats, ont déjà décroché leur place dans la Chambre des cantons.

Les Verts, qui ne détenaient qu'un seul siège, sont d'ores et déjà assurés d'en avoir deux. A la surprise générale, Céline Vara, à Neuchâtel, a pris le siège du PS. Autre surprise à Glaris avec Mathias Zopfi, qui a évincé le ténor UDC Werner Hösli.

Ces deux fauteuils pourraient être rejoints par d'autres lors du second tour, à Genève avec Lisa Mazzone et sur Vaud avec Adèle Thorens. Les deux candidates sont sorties en tête au premier tour, suivies par leurs co-listiers socialistes. A Bâle-Campagne, Maya Graf pourrait aussi l'emporter au deuxième tour, le candidat du PS ayant annoncé son retrait et son soutien.

Pertes au PS

Le PS doit défendre 12 sièges au niveau national. Avec les résultats de Neuchâtel et Bâle-Campagne, il en a déjà perdu deux. L'UDC, qui a déjà perdu le siège de Werner Hösli à Glaris, pourrait laisser des plumes au terme des seconds tours. Mais en Argovie, Hansjörg Knecht pourrait ravir au second tour le siège socialiste laissé vacant par Pascale Bruderer et défendu par Cédric Wermuth.

Le PDC devrait conserver sa place de premier parti avec ses 14 sièges. Deux sortants sont encore sur le balan, mais ils devraient être réélus sans difficulté: le valaisan Beat Rieder et le fribourgeois Beat Vonlanthen.

Le PLR a d'ailleurs déjà confirmé plusieurs de ses 12 sièges. En Suisse romande, Philippe Bauer a repris sans peine la place laissée vacante par Raphaël Comte. A Zurich, Ruedi Noser est en ballotage favorable. En Argovie, Thierry Burkart est lui aussi en bonne voie.

Le parti bourgeois démocratique n'est pas encore assuré de conserver son unique siège bernois, Beatrice Simon étant arrivée quatrième.

(nxp/ats)