Interdiction de construire des minarets

02 décembre 2009 17:36; Act: 03.12.2009 08:42 Print

La votation inspire les humoristes

Après le séisme provoqué par le vote helvétique, certains ont pris le parti d’en rire. Entre une fausse initiative populaire au vitriole, la distribution de minarets à bricoler soi-même ou un sketch des Inconnus qui refait surface, tout est bon pour tourner le vote en dérision.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Les dessinateurs se régalent

Le choix des Suisses d’interdire la construction de minarets a largement inspiré les dessinateurs de presse. Les rédactions du monde entier ont publié des caricatures sur le résultat de la votation du 29 novembre. Visionnez ci-dessus un échantillon, non exhaustif, des meilleures réalisations.

«La vidéo qui fait scandale»

Au registre de l’humour potache, le site français lepost.fr a ressorti de ses cartons un sketch culte des Inconnus datant des années 1990 et intitulé «Les envahisseurs». Le site le publie ironiquement sous le titre «Interdiction des minarets en Suisse, la vidéo qui fait scandale».

Der TV-Player benötigt einen aktuellen Adobe Flash Player: Flash herunterladen

(Vidéo: dr)


Au rayon bricolage

Un élève vaudois du gymnase de Burier nous a signalé avoir reçu un minaret en papier à construire et à décorer soi-même au sein de son établissement. Cette démarche rappelle celle de la société genevoise de sérigraphie Dirty Hands, qui avait produit des bricolages semblables pendant la campagne.

«On trouvait inadmissible qu’on vote pour ça», affirme Julien Favre, photolithographe chez Dirty Hands. Et on voulait faire un peu plus pour diffuser notre pensée.» 120 minarets à construire soi-même ont ainsi été produits et mis gratuitement à disposition dans le magasin.

L’initiative choc

Au niveau de l’humour grinçant, une initiative populaire iconoclaste intitulée «Contre la construction de clochers» circule dans dans les boîtes mail. Rédigée par un faux comité, installé à une adresse qui n’existe pas, la circulaire demande la modification de la Constitution fédérale afin d’interdire la construction de clocher, afin de «préserver la paix religieuse en Suisse».

La fausse initiative constate que «le clocher est un symbole phallique destiné à promouvoir la pédophilie» et assure que «selon les statistiques des jeunes identitaires laïquo-nazis, le nombre de prêtres pédophiles est en pleine croissance depuis les années huitante.» A ce rythme, à l’horizon 2050, la Suisse comptera 8,3 millions de pédophiles, assure le texte.

(tpi)