Météo en Suisse

22 juillet 2014 06:23; Act: 22.07.2014 17:41 Print

Lacs et rivières proches des cotes d'alerte

La fin des précipitations et le retour du beau temps, annoncés dès mercredi, arrivent à point pour des milliers de riverains de lacs et rivières, qui ont approché les cotes d'alerte mardi.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Aucune crue majeure ni dégâts importants n'ont été signalés. Mais les pompiers et autres services de protection civile sont restés sur le qui-vive.

Selon la page sur les dangers naturels du site web de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), c'est le lac de Brienz (BE) qui comporte le risque le plus élevé de crue. Depuis mardi à 11h00, le danger est d'un degré 3 sur une échelle de 5, c'est-à-dire «marqué». Une valeur qui devrait être maintenue jusqu'à mercredi à 12h00.

Des débits du niveau de danger 4 ont même été observés mardi après-midi pour la Kander et la Lütschine, dans l'Oberland bernois, précise l'OFEV sur son site. Partout ailleurs en Suisse, - Grisons exceptés, où le danger est néant, voire faible -, le risque de crue est d'un degré 2, soit «limité». Pour l'OFEV, cela signifie qu'une crue est «peu probable mais pas exclue».

Autorités prêtes

Les précipitations persistantes ont notablement gonflé de nombreux cours d«eau, en particulier les petits et moyens affluents dans l«Oberland bernois, dans certaines parties du Valais (Lötschental), en Suisse centrale et de plus en plus aussi dans la partie orientale du Plateau. D«importantes hausses de débit sont également enregistrées pour l«Emme et tous les affluents du Plateau central et oriental.

Dans toutes les régions concernées, les autorités suivent l'évolution de la situation avec attention. Dans le quartier de la Matte à Berne, les riverains ont été invités mardi après-midi par SMS à vider leurs caves et dégager leurs véhicules. Entre minuit et le milieu d'après-midi, le niveau de l'Aar avait encore augmenté d'un mètre, selon les autorités municipales. Et ce n'est pas fini, vu qu'il est prévu d'ouvrir les vannes au lac de Thoune.

En début d'après-midi, le débit de l'Aar dans la capitale était de 347 mètres cubes par seconde. «Nous en attendons 380», a indiqué à l'ats un porte-parole des pompiers. La limite des dommages se situe à 420 m3.

Circulation routière

Pour l'heure, aucun dégât majeur n'a été signalé, à l'exception des inévitables inondations de caves, passages sous-voie, routes ou autres garages qui ont mobilisé les pompiers et autres services de secours. Plusieurs routes ont dû être fermées, précise le TCS qui cite la route cantonale du Lötschental (VS) entre Wiler et Blatten, ou une autre dans l'Oberland zurichois.

Sur l'axe du Gothard, un train régional a roulé mardi matin sur une pierre grosse de quelque 50 centimètres. Le choc a déclenché un freinage d'urgence, nécessitant l'évacuation des 35 passagers. Aucune autre ne devrait débouler de la montagne, selon les CFF. De nombreux autres glissements de terrain ou éboulements sont annoncés, notamment dans un communiqué de MeteoGroup mardi après-midi, mais aucun événement majeur n'a pour l'heure été signalé par les polices cantonales.

Navigation

Autre conséquence du risque de crue, la navigation sur de nombreux lacs et rivières est réduite voire interrompue. A l'image de la Compagnie de navigation du lac de Bienne dont seules deux embarcations ont circulé mardi matin, avant que la direction n''interrompe l'exploitation au moins jusqu'à mercredi soir.

Sachant qu'elle transporte quelque 6000 passagers par jour en haute saison comme maintenant, et qu'aucun bateau n'a circulé sur l'Aar entre Bienne et Soleure déjà toute la semaine dernière, le manque à gagner pour la compagnie sera conséquent, a indiqué cette dernière dans un communiqué.

Mardi, les valeurs de précipitations ont été assez semblables à la veille, en moyenne autour de 60 mm en 24 heures, avec des pointes au-dessus de 100 mm en particulier à Wald AR (123 mm), au Saentis, en Suisse orientale également (113 mm) ou encore à Einsiedeln SZ (101 mm), selon MeteoGroup.

(ats)