Conseil National

15 février 2019 17:18; Act: 15.02.2019 18:12 Print

Le «burn-out» ne sera pas une maladie pro en Suisse

Une initiative parlementaire visant à reconnaître l'épuisement comme une maladie professionnelle a été sèchement rejetée.

storybild

Photo d'illustration. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

L'épuisement professionnel ne doit être reconnu comme maladie professionnelle. C'est ce qu'a estimé la commission de la sécurité sociale du National ce vendredi, en rejettant par 17 voix contre 7 une initiative parlementaire de Mathias Reynard (PS/VS).

Il n'est souvent pas possible de relier avec certitude les symptômes à l?activité professionnelle, justifie la commission dans un communiqué vendredi. En outre, la commission considère que les programmes de prévention déjà mis en place par l?économie privée sont plus importants que le transfert de la responsabilité à une autre assurance.

Couverture réduite

Selon l'initiant au contraire, la réalité grandissante de la souffrance psychique au travail exige de repenser l'approche des risques professionnels. Pour l'assurance-maladie, le «burn-out» n'est pris en charge que sous l'angle d'une dépression, ce qui ne recouvre pas la réalité du syndrome d'épuisement professionnel et réduit les cas pouvant être couverts par cette assurance.

L'acceptation de cet état comme maladie professionnelle permettrait de reconnaître cette pathologie en constante augmentation. Les patients pourraient être mieux pris en charge, leur réinsertion professionnelle serait facilitée et la prévention serait renforcée.

(nxp/ats)