Tessin

26 juin 2019 14:49; Act: 26.06.2019 14:56 Print

Le Conseil d'État va verser 80 millions à l'Italie

Le Tessin rétrocédera à son voisin l'argent qui avait été prélevé en 2018 aux travailleurs frontaliers en tant qu'impôt à la source.

storybild

Fin 2018, le canton italophone comptait un peu plus de 62'000 travailleurs frontaliers. (Photo: Keystone/Photo d'illustration)

Une faute?

Le Conseil d'État tessinois a annoncé mercredi avoir autorisé le versement à l'Italie d'ici fin juin de plus de 80 millions de francs. Cet argent a été perçu auprès des travailleurs frontaliers au titre de l'impôt à la source pour l'année 2018.

Le montant total à rétrocéder en vertu de l'accord italo-suisse de 1974 dépasse les 84 millions de francs. Cependant, un montant de 3,8 millions a été retenu, au vu de la situation débitrice «persistante et croissante» de l'enclave italienne de Campione - dont le casino a fait faillite l'année dernière - et de «l'absence d'informations et de garanties claires de la part du gouvernement italien».

Le solde sera versé une fois que les différentes entités publiques et semi-publiques créancières auront reçu des autorités italiennes l'intégralité des montants dus, précise l'exécutif cantonal dans un communiqué. Et de souligner que le département fédéral des Finances ainsi que celui des Affaires étrangères ont été préalablement informés de cette décision.

Pourparlers en cours

Le Conseil d'État a en outre indiqué que les pourparlers au sujet notamment de la question de l'imposition des travailleurs frontaliers de la région lombarde sont toujours en cours. Il a fait part de son souhait «que les parties puissent bientôt transmettre à leurs gouvernements centraux respectifs des recommandations susceptibles de favoriser la ratification dans des délais rapides de l'accord paraphé en décembre 2015».

Fin 2018, le canton italophone comptait un peu plus de 62'000 travailleurs frontaliers, essentiellement italiens. Si en nombre absolu, leur nombre est largement inférieur à ceux recensés dans la région lémanique (117'000), leur part dans la population active occupée (27,3%) est - et de loin - la plus importante de Suisse.

(nxp/ats)