Zurich

15 mai 2019 10:45; Act: 15.05.2019 15:47 Print

Le Conseil fédéral a rencontré ses «chefs»

Le conseil fédéral a organisé mercredi sa 14e séance du gouvernement sur les bords de la Limmat. Avant de prendre l'apéro avec 150 Zurichoises et Zurichois.

Les conseillers fédéraux Karine Keller-Sutter et Ueli Maurer arrivent à la gare de Zurich, mercredi.
Une faute?

Fromage, gendarme et fanfare policière: environ 150 Zurichoises et Zurichois ont pris l'apéro avec les membres du Conseil fédéral mercredi. Le gouvernement a siégé «extra muros» au Musée national et est ensuite allé à la rencontre de la population.

«C'est là que nous rencontrons nos chefs et vérifions s'ils sont contents de nous», a déclaré Ueli Maurer aux médias, même si les ministres sont élus par le Parlement et non pas au suffrage universel. Et l'actuel président de la Confédération d'ajouter: «En tant que conseiller fédéral, on a l'impression d'être quelqu'un de totalement normal, mais on ne l'est pas totalement.»

Il s'agit de la 14e séance «extra muros» du Conseil fédéral, c'est-à-dire organisée en dehors des murs du Palais fédéral. Le ministre des Finances a dit qu'il n'appréciait pas cette expression. «Cela signifie que nous siégeons normalement derrière des murs.» Pour lui, ces séances spéciales constituent un «Tour de Suisse», qui permet de dialoguer avec les régions.

«Possible dans aucun autre pays»

Le conseiller fédéral UDC s'est aussi réjoui du fait que le gouvernement du pays puisse, en toute simplicité, faire le déplacement en train et traverser la gare centrale de Zurich in corpore pour se rendre au Musée national, de l'autre côté de la rue. «Ce n'est probablement possible dans aucun autre pays. C'est une qualité de la Suisse», a-t-il souligné.

Ueli Maurer a choisi lui-même Zurich pour y organiser cette séance. «Je n'ai pas célébré mon élection à la présidence. Il s'agit donc d'une sorte de compensation», a plaisanté le Zurichois. Pour lui, cette visite est aussi l'occasion d'affirmer que la ville de la Limmat est indispensable à la Suisse.

«Zurich a beaucoup à offrir»

«Nous savons que nous suscitons le rejet en de nombreux lieux et qu'il existe un réflexe anti-Zurich», a déclaré la présidente de l'exécutif cantonal Carmen Walker Späh (PLR). Mais «Zurich a beaucoup à offrir, et pas uniquement comme contributeur à la péréquation financière».

Pour remercier Ueli Maurer, la libérale-radicale lui a offert un sac Freitag bleu et blanc rempli de spécialités du cru, ainsi qu'un Tirggel géant, biscuit au miel traditionnel.

(nxp/ats)