Emploi des ex-conseillers

03 février 2011 09:38; Act: 03.02.2011 09:59 Print

Le Conseil fédéral ne veut pas intervenir

Les conseillers fédéraux continueront d'aller travailler dans le privé aussitôt après leur démission. Ainsi, Moritz Leuenberger peut parfaitement aller chez Implenia.

Sur ce sujet
Une faute?

Pas question pour le gouvernement d'imposer un délai d'attente de quatre ans aux conseillers fédéraux démissionnaires qui souhaitent intégrer une entreprise privée, comme le propose This Jenny (UDC/GL).

Avec sa motion, le conseiller aux Etats réagissait au mandat au sein de l'entreprise de construction Implenia accepté par Moritz Leuenberger peu après son départ. Il voit dans cette pratique une menace à l'indépendance des conseillers fédéraux. Et de relever que le montant de leur retraite (quelque 200'000 francs) est suffisant pour les mettre à l'abri de tout souci matériel.

L'UDC propose donc d'interdire aux anciens membres du Conseil fédéral d'exercer des mandats rémunérés de sociétés durant les quatre ans qui suivent leur départ du gouvernement. Cette règle ne s'appliquerait pas aux fonctions exercées dans des organisations caritatives ou d'intérêt général, dans des fondations, ni dans des entreprises familiales ou contrôlées par l'Etat.

Pas de problème

Comme il l'avait déjà fait savoir en décembre, le Conseil fédéral n'entend rien changer. Les interdictions d'exercer une activité lucrative pendant leur mandat suffisent à garantir l'indépendance des ministres, fait-il valoir jeudi dans sa réponse à la motion. Sitôt qu'il a rendu son tablier, un conseiller fédéral peut en revanche accepter de nouvelles tâches, rémunérées ou non rémunérées ou exercer un autre mandat.

Poser un délai pourrait décourager les personnes d'âge moyen de s'investir au plus haut niveau de l'Etat parce qu'elles ne s'imaginent pas rester les bras croisés après leur mandat public, estime le gouvernement. Pour mémoire, Ruth Metzler a été écartée du Conseil fédéral à 39 ans.

Et quel que soit leur âge, les ex-ministres peuvent encore faire profiter d'autres institutions de leur expérience, ajoute le Conseil fédéral, qui part du principe qu'ils acceptent une charge en connaissance de cause et avec la prudence qui s'impose. Il rappelle en outre que lorsqu'un ancien conseiller fédéral perçoit un revenu, sa retraite est réduite si le total de celle-ci et du revenu excède 400'000 francs.

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Pat le 03.02.2011 11:58 Report dénoncer ce commentaire

    Bonne idée !

    ET quand je pense que Monsieur Leuenberger était socialiste ! Ah l'argent n'a pas d'odeur ! Je trouve l'idée de Monsieur This Jenny bonne.

  • incrédule le 03.02.2011 10:17 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ne vont pas l'interdire c'est une

    des raisons principales de leur "engagement" en politique. Recevoir des pots-de-vin de la part des lobbys et ensuite de super jobs bien payés pour ne rien faire une fois sorti de la politique en remerciement des bons et loyaux services rendus pendant la durée de leur mandat politique. Ces contrats post-politiques sont la raison d'être des politiciens, leur rêve. Le plus de mandats de CA de grandes entreprises, hyper bien payés pour ne rien faire. Après ils ont fait voter des lois en leur faveur et détourner des initiatives que le peuple avait voter. C'est leur récompense pour services rendus

  • Alex 22 le 03.02.2011 11:24 Report dénoncer ce commentaire

    Mais voui

    Alors bonne idée, si c'est le cas on a plus besoin des les payer à vie.. Même qu'on aurait pas besoin de le faire vu ce qu'ils ont gagné précédemment.. Et le plus fort c'est que certains nullos arriveront encore à devenir des maîtres d'autres entreprises.. Pff on sait pas ou on va mais on y va :-)

Les derniers commentaires

  • julien le 04.02.2011 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    tout à fait d'accord avec morgarten, ce

    n'est en effet PAS à l'exécutif de se prononcer.Mais les CF se sont octroyés beaucoup des droits qui incombent au Parlement.Cela dit je ne pense pas que cela changerait grand chose étant donné que tous les parlementaires rèvent de devenir CF pour être payés à vie pour ne rien faire, à part s'enrichir grâce aux lobbies,jetons de CA, et autres privilèges.C'est justement les données confidentielles que les entreprises "achètent" en engageant les conseiller fédéraux. PAS leurs compétances ils n'en ont pas (ils l'ont prouvé pendant des années),mais ils savent obéir et mentir, ils l'ont prouvé aussi

  • Morgarten le 03.02.2011 17:57 Report dénoncer ce commentaire

    Qui dirige ce pays ?

    Est-ce vraiment au CF de se prononcer ?. Ils ne sont que l'Exécutif et ne devraient pas avoir voix au chapitre sur un sujet qui relève du Parlement. Dans le privé, il existe des des délais interdisant aux ex-cadres de prendre des fonctions dans des postes concurrentiels. C'est encore plus critique pour les ex-CF qui ont eu accès à des données d'Etat confidentielles et qui pourraient influencer des attribution de mandats à leurs "nouveaux petits copains". C'est un point essentiel qu'il conviendra de préciser dans la prochaine initiative UDC concernant l'élection des CF par le Peuple. ABE

  • Scoop le 03.02.2011 15:35 Report dénoncer ce commentaire

    A mon avis

    si les anciens conseillers vont travailler dans le privé, c'est qu'il renonce purement et simplement à la retraite octroyée par la Confédération! Mais ne rêvons pas ces cocos plus ils en ont, plus ils en veulent et dire que c'est nos impôts qui les faisaient vivre lors de leur mandat!

  • Au boulot! le 03.02.2011 13:11 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas d'indépendance des conseillers fédéra

    Regardez Couchepin ou Burkhalter et leurs copains assureurs. Il faudrait au contraire supprimer leur retraite et les obliger à enfin gagner leur vie (ça les changera!) au lieu de continuer à vivre dans le luxe aux crochets des contribuables qui, eux, travaillent dur.

    • Jack le 03.02.2011 14:53 Report dénoncer ce commentaire

      Trop facile

      Tout à fait d'accord avec ton idée!C'est à se demander si leur but est d'avoir une ''certaine'' notoriété pour ensuite en retirer les bénéfices: retraite dorée et engagements dans des conseils d'administrations...l'argent appelle l'argent!

  • Steve le 03.02.2011 12:43 Report dénoncer ce commentaire

    Injustice

    Pour commencer puisque leur retraite est payée avec l'argent du peuple, on devrait pouvoir élire les Conseillers Fédéraux. Ensuite ceux qui exerce une activité rémunérée après avoir été au Conseil Fédéral ne devraient plus percevoir cette rente ! donner cet argent à la caisse AVS ou au chômage !

    • greg le 03.02.2011 14:21 Report dénoncer ce commentaire

      eh oui Steve il faudra signer

      l'initiative en ce sens qui j'espère ne tardera pas. Mais comme nos CF ne veulent en tout cas pas être élus par le peuple et les politiciens non-plus puisqu'ils espèrent tous être payés une fortune à vie pour ne rien faire au CF faudra encore attendre. En fait les CF ne font pas rien, ils bossent même très très durs pour se remplir les poches avec des pots-de-vin et s'assurer un max de CA quand ils seront obligés de quitter le CF! Ils doivent aussi obéir aveuglément à leurs boss, les banquiers les assureurs et les gros industriels