Suisse

20 février 2019 13:14; Act: 20.02.2019 13:46 Print

Le Conseil fédéral veut plus de numérisation

Le Conseil fédéral veut notamment rattraper le retard en matière de cyberadministration. Il demande 373,1 millions de francs au parlement.

storybild

Le Conseil fédéral a soumis cinq arrêtés financiers au parlement destinés principalement à développer les services numériques. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le parlement est prié de libérer 373,1 millions de francs pour la promotion économique suisse. Le Conseil fédéral a adopté mercredi son message pour la période de 2020 à 2023. Une grande place sera accordée à la numérisation.

Dans son message, le gouvernement soumet cinq arrêtés financiers au parlement destinés principalement à développer les services numériques. Ils concernent la cyberadministration, Innotour, Suisse Tourisme, la promotion des exportations et la promotion des conditions d'implantation des entreprises en Suisse.

Le Conseil fédéral a toutefois revu son enveloppe à la baisse. Le plafond de dépenses pour la période précédente, de 2016 à 2019, était de 374,2 millions de francs.

Plus pour la numérisation

La promotion économique suisse doit notamment rattraper le retard de la Suisse en matière de cyberadministration. Le guichet unique en ligne mis en place en 2017 permet aux entreprises de réduire leur charge administrative en effectuant leurs démarches grâce à un seul compte. Il sera renforcé et sa palette de prestations développée. Depuis son lancement, 7000 entreprises se sont enregistrées.

Le Conseil fédéral veut aussi mettre l'accent sur la numérisation du tourisme suisse. Il propose d'allouer 220,5 millions de francs à Suisse Tourisme pour les années 2020 à 2023. Le tourisme, qui représente 2,9% de la valeur ajoutée de l'économie helvétique, emploie quelque 175'500 personnes au total, rappelle le gouvernement.

Il en ira de même avec la politique régionale qui depuis 2008 soutient 2400 projets axés sur l'économie, en particulier du tourisme et de la promotion de l'innovation. Dans le domaine de la promotion des exportations, le Conseil fédéral veut renforcer de manière ciblée la collaboration avec des tiers et propose 90,5 millions de francs à cet effet.

Les exportateurs et les investisseurs étrangers doivent bénéficier d'un encadrement spécifique à leur branche. L'implantation d'entreprises étrangères en Suisse sera favorisée grâce à la collaboration avec le Parc suisse d'innovation. La priorité sera donnée aux sociétés actives dans le domaine de la recherche-développement.

(nxp/ats)